http://www.geoffreygolden.com/wp-content/uploads/2009/03/holding-hands_masks.jpg
                               (Harry Gruyaert, Belgium, 1975)

C'est l'histoire de deux adolescents qui s'aimaient.

Mais ils ne le savaient pas. Ils se chamaillaient souvent dans la cour de récré et c'était l'occasion pour eux de se flairer en secret, comme si de rien n'était, à l'abri du regard des autres. Cela dura un moment.

Un jour, ils eurent l'occasion de s'ouvrir l'un à l'autre. Dans une situation plus propice, ils usèrent du langage du corps au lieu du jeu du chat et de la souris. Main dans la main, ils découvrirent chacun de leur côté qu'ils étaient aimés et qu'ils aimaient en retour.

Puis il l'attrapa comme si elle était la chèvre et lui M Seguin. Il était le pieu et son bras la corde. Comme Blanquette elle se sentit oppressée et eut une soudaine soif de liberté. Comme Blanquette elle s'enfuit. Elle culpabilisa beaucoup quand elle remarqua qu'il l'évitait et l'ignorait même. Elle était triste.

Au bout de quelques jours elle alla s'excuser auprès de lui qui fit mine de ne pas savoir de quoi elle parlait. Son regard bleu profond le trahit. Cela suffit à la fille et ils reprirent leur amitié comme avant. Enfin, avec un peu plus de distance.

Pendant des années après elle avait toujours cru que si elle ne l'avait pas repoussé à l'époque ils auraient peut-être vécu une belle histoire. Mais leur histoire s'était terminée bien avant. Alors qu'ils se connaissaient à peine mais sans doute déjà attirés l'un vers l'autre, dans un élan de romantisme, il lui avait demandé:

       - Le mariage, ça évoque quoi pour toi?
       - Le divorce, avait-elle répondu.