12 février 2012

Projet Photo 52 - thème 6: Briller

BRILLER_4-800

THÈME 6: BRILLER

Tout d'abord, noter que j'achète des fleurs beaucoup moins souvent que je ne l'aimerais. Ensuite, malgré les températures glaciales, je n'ai presque pas eu de neige dans l'épisode polaire qui n'en finit toujours pas. Au contraire, un soleil rayonnant presque tous les jours. Par contre, un vent sec et froid empêche de sortir, à moins d'une question de vie ou de mort, ou de travail, de courses… C'est donc chez moi, en pull et en chaussettes, que j'ai noté la lumière dure, mais brillante qui venait arroser mon joli bouquet de tulipes.

Bon, voilà, je crois que j'ai choisi. J'hésitais entre envoyer le "polyptyque" (voir galerie)(je ne sais même pas si ça se dit!!). Mais comme je n'arrive pas à décider de si j'approuve des montages pour le Projet Photo 52 ou pas, j'opte pour une photo seule. Celle-ci a des éléments parasites comme mon ordi ou les motifs et les taches de la nappe, mais j'aime la fougue créée par les tulipes qui vont dans toud les sens.

 

          6-02-Briller-800
Ladite photo: ISO100, f/2.8, 1/25s

BRILLER_1-800

BRILLER_2-800

BRILLER_3-800

     6-01-Briller-800Et là, c'est un autre essai à la brillance. Le vent qui fait remuer les feuilles de palmier à la lumière de la mi-journée à travers un store en lin. Ça sonne beaucoup mieux par écrit que ça ne donne en photo. Mais ça brille!!

ISO100, f/4.9, 1/30s

 

 

Posté par FUJIIA à 14:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


Projet Photo 52 - thèmes 4 et 5: Avarice, Perspéctive

5/ PERSPECTIVE:

Bon, moyennement motivant, la perspective, pourtant je m'étais dit "chouette, un thème concret!!". Ben pas plus facile pour autant. Par peur de ne trouver le temps demain à la lumière du jour, une photo en ISO 1250 (c'est beaucoup, hein?), et même là, un éclaircissement massif sur photoshop.
Ma vision était celle d'une feuille bien blanche (donc bien éclairée) avec un cube simple en perspective façon géométrie. Ça a viré vers la perspective des cours de dessin. Là ou je suis vraiment déçue, c'est par rapport à la lumière qui est moche, et le bruit, le grain de l'image finale. Sinon oui, j'aurais pu un peu plus me prendre la tête sur les dessins!

4,5f; 1/13s; ISO 1250 (la première)

IMG_0531-1--800

IMG_0522-1800

4/ AVARICE:

Le thème a mijoté dans ma tête depuis dix jours, mais la photo a été prise fissa. Vivent les soldes et mon besoin urgent d'un (deux) sacs à main! L'avarice ou la crise?

J'ai voulu jouer sur le jeu des poupées russes. D'ailleurs, avant d'avoir mes deux super sacs à main, j'ai pensé photographier des vraies poupées russes, mais je ne me rappelle plus en quoi cela avait un rapport avec l'avarice, mais je vous jure qu'il y en avait un!!

Pour finir, dans la dernière sacoche, bien cachées et en sécurité, que des pièces rouges!!!!!!!!

4-Avarice-petit

 

Posté par FUJIIA à 14:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 février 2012

creamy tuna et pain blanc

IMG_0520-680

Voici l'histoire de la salade de thon, telle qu'elle est déjà apparue maintes fois sur des tranches de pain en milieu de semaine. Pour preuve, précédemment déjà, tuna salad sandwich: radis et céleri. Le truc, c'est de méler traditions familiales et vidage de frigo. Petite, on ramenait oreos, bubblicious, boites de thon et mayonnaise blanche de chez mez grand-parents californiens, les Français ne connaissant (à l'époque très très lointaine!) que le thon à l'huile et leur mayo, même industrielle, semblait se composer d'éléments trop reconnaissables. Les repas "mal du pays" se composaient donc d'un sandwich thon/mayonnaise puis d'un verre de lait avec des oreos. À l'époque, on trouvait ces derniers à la boutique Thanksgiving, rue Saint Paul à Paris et la rue des Rosiers comptait plus d'épiceries et de stands de falafels que de boutiques de pret-à-porter (même si…).

La blogueuse culinaire que je ne suis sans doute pas devrait normalement sans cesse chercher de nouvelles saveurs et associations. Or, je vacille entre l'éblouissement de la photo, la flemme de cuisiner, la culpabilité vis-à-vis de la nutrition et de l'écologie, la jalousie face aux graphistes qui ont de super blogs, la grande limitation quant aux choix de matières premières dans ma p'tite ville actuelle et ma condition d'antisociale. Ces handicaps ne sont que façade et sont vite surmontables à force de courage et de bonne volonté. Mais celui qui se coupe la main aura beau être responsable de son malheur, il n'en sera pas moins handicapé.

Il est maintenant l'heure de répéter une devise:

je ne me plaindrai ni ne m'excuserai pas sur mon blog, je ne raconterai pas ma vie. je ne me plaindrai ni ne m'excuserai pas sur mon blog, je ne raconterai pas ma vie. je ne me plaindrai ni ne m'excuserai pas sur mon blog, je ne raconterai pas ma vie.

Ça c'est fait.

Pour en revenir au thon, je ne suis pas du tout mécontente de ce que je vais présenter. C'est juste que je ne fais pas vraiment ma propre promotion en répétant toujours le même disque. En même temps, je serai curieuse de savoir combien de personnes ont réellement lu mon précédent article sur le sandwich au thon et combien de personnes liront celui-ci!

Pourquoi diable est-ce que je décide de passer en mode panoramique sur mon compact? C'eut été bien mieux de garder un format unique! Pour info, la sauce rouge ci-après est de la sauce de piment. Le reste, ben c'est quand-même pas sorcier. Si il vous faut vraiment une recette, allez voir là-bas si j'y suis (oui, je suis méchante, comme ça!), et puis tout se joue au feeling ou selon ce que l'on a sous la main.

cucumber-680

radish-680

mayo&hotsauce

bread

tartine&litchi

This is the story of tuna salad, as it has appeared many times on a slice of bread in the middle of the week. As proof, the previous tuna salad sandwich: radis et céleri. The idea is to mix family tradition with fridge emptying. As a kid, we would bring back from my grand-parents in California oreo cookies, bubblicious gum, cans of tuna and white industrial mayonnaise. In these far away times, the French only knew tuna in oil and even their industrial mayonnaise seemed to be made of identifiable elements. Homesick meals were made of tuna/mayo sandwiches followed with a glass of milk and oreos. At the time, we could find the latter at the Thanksgiving store in Paris and the rue de Rosiers had more deli's and falafel stands than fashion boutiques.

Normally, the culinary blogger that I kind of am not should constantly be looking to find new tastes and associations. But I sway between the dazzle of photography, the laziness of cooking, the guilt towards nutrition and the environment, the envy towards the great blogs of some graphic designers, the lack in commodities available in my current small town, and my tendency to be antisocial. These handicaps are only a façade and can easily be overcome with some courage and good will. But he who cuts off his hand, even if responsible for his own misery, is no less handicapped.

I will now repeat some words of wisdom:

I will neither complain nor give excuses on my blog, I will not tell my whole life story. I will neither complain nor give excuses on my blog, I will not tell my whole life story. I will neither complain nor give excuses on my blog, I will not tell my whole life story.

Okay, that's done.

Now back to the tuna. I am not dissatisfied of what I'm presenting, but I ain't really helping my own promotion in always repeating the same recipes. But then, I'd be really curious to know how many people really read my first tuna sandwich post and also how many people will read this one!

Now why do I chose to switch to panoramic mode on my compact? It would surely have been better to keep the same format all along! For information, the red sauce above is hot sauce. The rest isn't that complicated. Just make do with what you've got.

Posté par FUJIIA à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 janvier 2012

Daring Bakers: Back to basics: Scones (aka biscuits)

IMG_0420-01-680

Audax Artifex was our January 2012 Daring Bakers’ host.. Aud worked tirelessly to master light and fluffy scones (a/k/a biscuits) to help us create delicious and perfect batches in our own kitchens!

So I would like to start by thanking Audax for challenging us to bake something relatively simple in this post-holiday time of unkept resolutions. I didn't wait untill January to think to myself that I should be more serious about making the pastries every month. So today, I gladly present my little scones, I will call them biscuits (or maybe even bisquits) (as the anglophone part of me is from California), that were easy enough to make to let me worry about other resolution-type issues.

I only made one batch, and made it as simple as can be. But now I know how easy and fast it is to have them on my table, so the most important part is done (now I kinda wanna make what Americans call scones, otherwise known as rock cakes). I really had no idea about the denominations of these teatime delights, and was a little shocked at my ignorance, but am now aware what to look for in non American English language websites! Again, thank you Audax.

Audax Artifex était notre hôte des Daring Bakers pour le mois de Janvier 2012. Aud s'est donné à fond pour masteriser un scone (ou biscuit pour les américains) à la fois léger et moelleux pour nous aider à créer de parfaites et délicieuses fournées dans nos propres cuisines!

J'aimerais commencer en remerciant Audax de nous défier de préparer quelque chose de relativement simple en ces temps post-fêtes de résolutions non tenues. Je n'ai pas attendu le mois de janvier pour me dire que je devrais être plus sérieuse dans la réalisation de mes défis mensuels. Alors aujourd'hui, je présente fièrement mes petits scones que j'appellerai "bicuits" ou encore bisquits (ma moitié anglophone vient de Californie), qui étaient juste assez simples à réaliser pour me permettre de penser à d'autres types de résolutions.

Je n'ai fait qu'une fournée et l'ai faite aussi simple que possible. Maintenant que je sais à quel point c'est facile et rapide de les avoir sur ma table, le plus dur est fait (maintenant j'ai envie de faire ce que les Américains appellent des scones et que les autres anglophones appellent rock cakes). Je n'avais réellement aucune idée de ces histoires de dénomination et fus pour le moins choquée de mon ignorance, mais maintenant je sais quoi chercher dans des sites anglophones non américains! Encore merci, Audax.

IMG_0416-01-680

I made the recipe exactly as is, my new habit lately. I'm still quite the daring baker (in my dreams!!). Rather than focusing on nutritional balance, I try to focus on white balance and exposure. Have this simple treat with an exquisite chocolate/almond spread or home made or cottage industry jam.

J'ai réalisé la recette telle quelle, ma nouvelle habitude ces derniers temps. [je vais maintenant tenter de traduire des jeux de mots] Plutôt que de penser à la balance nutritionelle, je me dirige plutôt sur la balance des blancs et l'exposition. [Non, décidémént, en Français, c'est beucoup moins drôle] Mangez cette simple gourmandise avec un festin de chocolat et amandes à tartiner ou avec une confiture maison ou artisanale.

IMG_0421-01-680

IMG_0424-01-680

IMG_0414-01-680

Basic Scones (a.k.a. Basic Biscuits) recipe:


Servings: about eight 2-inch (5 cm) scones or five 3-inch (71⁄2 cm) scones Can be doubled

Ingredients
1 cup (240 ml) (140 gm/5 oz) plain (all-purpose) flour
2 teaspoons (10 ml) (10 gm) (1/3 oz) fresh baking powder
1⁄4 teaspoon (11⁄4 ml) (11⁄2 gm) salt
2 tablespoons (30 gm/1 oz) cold grated butter (or a combination of lard and butter)
Approximately 1⁄2 cup (120 ml) cold milk (Optional 1 tablespoon milk, for glazing the tops of the scones)

Directions:
1.    Preheat oven to very hot 475°F/240°C/gas mark 9.
2.    Triple sift the dry ingredients into a large bowl. (If your room temperature is very hot
refrigerate the sifted ingredients until cold.)
3.    Rub the frozen grated butter (or combination of fats) into the dry ingredients until it resembles
very coarse bread crumbs with some pea-sized pieces if you want flaky scones or until it
resembles coarse beach sand if you want tender scones.
4.    Add nearly all of the liquid at once into the rubbed-in flour/fat mixture and mix until it just
forms a sticky dough (add the remaining liquid if needed). The wetter the dough the lighter
the scones (biscuits) will be!
5.    Turn the dough out onto a lightly floured board, lightly flour the top of the dough. To achieve
an even homogeneous crumb to your scones knead very gently about 4 or 5 times (do not press too firmly) the dough until it is smooth. To achieve a layered effect in your scones knead very gently once (do not press too firmly) then fold and turn the kneaded dough about 3 or 4 times until the dough has formed a smooth texture. (Use a floured plastic scraper to help you knead and/or fold and turn the dough if you wish.)
6.    Pat or roll out the dough into a 6 inch by 4 inch rectangle by about 3⁄4 inch thick (151⁄4 cm by 10 cm by 2 cm thick). Using a well-floured 2-inch (5 cm) scone cutter (biscuit cutter), stamp out without twisting six 2-inch (5 cm) rounds, gently reform the scraps into another 3⁄4 inch (2 cm) layer and cut two more scones (these two scones will not raise as well as the others since the extra handling will slightly toughen the dough). Or use a well-floured sharp knife to form squares or wedges as you desire.
7.    Place the rounds just touching on a baking dish if you wish to have soft-sided scones or place the rounds spaced widely apart on the baking dish if you wish to have crisp-sided scones. Glaze the tops with milk if you want a golden colour on your scones or lightly flour if you want a more traditional look to your scones.
8.    Bake in the preheated very hot oven for about 10 minutes (check at 8 minutes since home ovens at these high temperatures are very unreliable) until the scones are well risen and are lightly coloured on the tops. The scones are ready when the sides are set.
9.    Immediately place onto cooling rack to stop the cooking process, serve while still warm.

Basic Scones (a.k.a. Basic Biscuits) recette:

Pour environ 8 scones de 5cm (2 pouces) ou 5 scones de 7 ou 8 cm (3 pouces)

Ingrédients
140 g de farine
2 cc de levure chimique (10 g, ≈ 1 sachet)
1/4 cc de sel fin
2 noisettes (30 g) de beurre froid (ou un mélange de beurre et de saindoux)
environ 120 ml de lait (+ 1 CS pour dorer le dessus, optionel)

Préparation
1.     Préchauffer le four à 475°C (chaud chaud!!)
2.     Passer la farine, la levure et le sel trois fois au tamis (pour aerer et pour bien mélanger)
3.     Malaxer le beurre du bout des doigts dans le mélange d'ingrédients secs jusqu'à obtention d'une consistance de chapelure épaisse si vous voulez des scones friables ou de sable épais si vous voulez des scones moelleux.
4.     Ajouter presque tout le lait d'une traite et mélanger jusqu'à obtention d'une pâte collante (rajouter du lait si besoin). Plus la pâte sera humide, plus les scones seront légers.
5.     Abaissez la pâte sur une surface légèrement farinée. Farinez aussi légèrement le dessus du pâton. Pétrir rapidement sans trop appuyer puis plier la pâte et pétrir trois ou quatre fois jusqu'à ce que la pâte soit lisse.
6.     Étaler la pâte avec les doigts pour obtenir un rectangle d'environ 15x10 cm sur 2cm d'épaisseur. Fariner un emporte-pièce de 5cm de diamètre et découper environ six ronds. Remanier les déchets de découpe pour faire les deux ronds restants (ces deux scones ne seront pas aussi légers et moelleux).
7.     Placez les ronds près les uns des autres et qui se touchent pour avoir des côtés moelleux, ou plus espacés pour avoir des côtés croustillants.
8.     Enfourner environ dix minutes, en vérifiant la cuisson au bout de huit minutes, on ne sait jamais. Ils doivent avoir bien levé et le dessus doit être légèrement coloré.
9.     Les mettre à refroidir sur une grille, servir encore chaud.

Posté par FUJIIA à 13:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 janvier 2012

Et P'is Phanie

Ah, une ou deux apostrophes en plus, et on pourrait avoir là le nom de l'enseigne du salon de coiffure du coin de la rue. Sauf que là il n'y a aucun jeu de mot. J'aurais pu viser le c.. de Fanny, vous savez, aux boules (je dirais plutôt pétanque, je ne veux pas attirer d'ésprits pervers). Mais je préfère rester sobre. Je rajoute une apostrophe dans "p'is", histoire de limiter encore la casse. (C'est foutu. Trop tard. Le mal est fait)

Sur une note plus enfantine, ça, eh ben, c'est les restes de la galette à la frangipane de la maman du chéri, na. Et comme le lendemain d'avoir mangé chez elle, le chéri et moi n'avons pas déjeuné, on a essayé de manger un goûter plus ou moins équilibré: compote de pommes express, dates, quelques amandes qui restent, des noisettes et pour se désaltérer, une tisane detox trouvée sur my little fabric puis re, re et re-trouvée en des dizaines de versions sur le net. Comme on fait avec ce qu'on a, j'y ai mis du jus d'orange au lieu du citron et ajouté des feuilles de menthe. (recette que j'ai moi-même déclinée tout au long des deux premières semaines de janvier).

IMG_0410-01-680

IMG_0408-01-680

IMG_0403-01-680

Posté par FUJIIA à 16:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


21 janvier 2012

Projet Photo 52 - thèmes 2 et 3: Gourmandise et Résolution

IMG_0462-traitéRAW-petit

Voici la photo que j'ai soumise. Encore une fois, dur dur de choisir LA photo. Celle-ci occupe l'espace comme je le souhaitais, mais les teintes sont à la fois trop bleues et trop rouges, donc impossible à corriger avec la température de couleur. La photo de la tasse prise de haut est à la fois moins bleue et moins rouge, allez savoir pourquoi.

IMG_0458-traitéRAW-petit

La photo d'action où les doigts attrapent un petit macaron en chocolat est plus dans la lignée de ce que je voulais proposer, mais mon mannequin/chéri n'est pas très patient, ou plutôt, est trop gourmand!! Alors pas le temps de travailler cadrage, lumière, réglages, et surtout le stylisme…

IMG_0456-traitéRAWJPG-petit

Par ailleurs il est question d'illustrer séparément les sept péchés capitaux. Pour ma part, je reste sur ma lignée de la gourmandise et je pense que l'on peut travailler sur chaque péché indépendamment comme thème sans forcément s'appuyer sur l'aspect du vice ou du crime.

IMG_0460-traitéRAW-petit

IMG_0455-

Et en passant par là, ma photo du thème n°2 Résolution. Le tout visible ici.

IMG_0436-01

Posté par FUJIIA à 15:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 janvier 2012

Un cycle de pintade, deuxième partie

Ah, comme il est bon de ne pas écrire de vraie recette (je relis Un cycle de pintade, première partie). Je dois l'avouer, j'ai un blog de cuisine et pourtant élaborer des recettes n'est pas vraiment pas mon truc. C'est quelque chose que j'aime faire, par ci par là, de temps en temps, quand le coeur m'en dit… sinon, le reste du temps, c'est une corvée. Ici aussi, je crois que nous aurons à faire à une sorte de descriptif en guise de recette. Mais pas n'importe quelle recette! Prenez une volaille fermière (ça va de soi) de qualité incomparable, faites un bouillon avec la carcasse et les abats, tombez malade (une petite angine légère, ça suffit, faites pas comme moi!!), comme un chapon de pintade, ça fait un peu beaucoup pour deux, même si Noël était il y a trois jours, ajouter quelques petits bouts de viande (mais, si, puisque je vous dis qu'il en reste encore plein!!), récupérez les légumes ayant servi à la confection du bouillon (c'est bon, on n'est pas chez la comtesse!), ah, et ajoutez des vermicelles, cheveux d'ange, cappellini, et vous vous retrouvez avec la meilleure poule aux vermicelle du monde, LE remède à tous les maux (de gorge et de cœur) dans ma lignée maternelle. Ceci étant un concentré d'arôme, vous n'aurez qu'un petit bol de soupe chacun (je vous le répète, vous êtes deux), c'est sûrement pour ça que le bouillon était si bon! Vous hésiterez entre regretter de ne pas en avoir fait plus (plus d'eau dans la marmite), ou profiter du umami bref, mais intense!

carcasse
La belle carcasse! Une morphologie bien différente de celle du poulet ou je ne m'y connais pas!

cold chicken
Des restes, des restes et encore des restes. Il manque la sauce plutôt pas mal que j'ai faîte pour la purée avec du fond de veau déshydraté.

cook la crcasse
Nous y voilà, nos légumes aromatiques (l'échalotte, c'est parce qu'il fallait l'utiliser d'urgence!). La carcasse qui caramélise avec les abats. Je ne sais pas si il est conseillé de mettre cœur et foie pour un bouillon, mais chez moi, c'est ça ou ça finit à la poubelle. Je suis encore une grande enfant, moi... Par contre, le cou, alors là oui, si vous l'avez, mettez-le absolument!!!!!!


déglacer
On ajoute les légumes, je n'ai même pas épluché les carottes (si ma mère était là elle dirait: "ben évidemment qu'on n'épluche pas les carottes, qui épluche ses carottes?" et moi: "ben, tout le monde!!"). On dégraisse avant de déglacer avec de l'eau.

bouillon
Ça donne envie!... !... !...

chicken noodle soup
Comment est-ce que j'ai fait mon montage, moi, c'est quoi, ça?!! Bon, ben, mes légumes aromatiques et mon résultat final. Croyez-moi, c'était délicieux!!!!!! Trop bon pour attendre que ça refroidisse en prenant de plus belles photos!!!!!!

Posté par FUJIIA à 12:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

09 janvier 2012

Projet Photo 52 - thème 1: Direction

Voici ma première participation au PP52 sur Vivre la Photographie, une bonne résolution en ce début d'année. Je mets plutôt les photos sur flickr, cela m'évitera de devoir écrire un petit quelque chose, un article de blog, quoi, à chaque fois. C'est un coup à ne pas suivre sa bonne lignée. Mais aujourd'hui (d'ailleurs, le récap s'est déjà fait!), je poste sur mon blog. J'en ai l'envie, le temps et le courage! Voici donc les photos que j'ai prises dans le contexte du thème obligatoire: direction:

IMG_0402-petit

Donc ça, c'est juste une photo que j'ai prise de ma fenêtre, pas en mode automatique, mais presque. Une façon assez simple et directe d'illustrer le thème de direction.

IMG_0395-petit

Ça, c'est la photo que j'ai soumise pour le récapitulatif qui englobe toutes les photos de tous les membres. Elle est peut-être un peu trop abstraite, ne veut peut-être pas dire grand chose, est peut-être un peu bizarre, manque peut-être de technique… M'enfin, c'est le fruit de mon travail, alors m++°e!

IMG_0388-petit

Ça, c'est une autre photo que j'aurais pu soumettre, un essai, en somme. S'il n'y avait pas eu le petit Hello Kitty noir et blanc à la forme incompréhensible au pied de l'oiseau (et la patafix au premier plan), j'aurais peut-être présenté cette image-ci au lieu de l'autre.

IMG_0386-petit

Enfin, une photo bien pourrie, juste pour aider à comprendre le fil de mes idées. Des personnages colorés, enfantins discutent, rigolent au premier plan, tandis qu'en diagonale, la direction opposée est celle de la sagesse. L'âge adulte est sombre et sobre. Est-ce la bonne direction à prendre?…

PS: niveau figurines, on fait avec ce qu'on a (et ce ne sont pas celles de mes enfants, ce sont les miennes!!!!!!!!!)

Posté par FUJIIA à 13:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 janvier 2012

Un cycle de pintade, première partie, A guinea-fowl cycle, part one

nœuds

 

Longue à la détente, moi? Pas du tout! J'ai juste manqué Noël et le nouvel an, événements pour lesquels j'aurais bien écris un petit quelque chose, accompagné d'une petite photo ou deux. Tant pis, on ne peux pas tout faire dans la vie. Quand plusieurs projets essaient de venir à maturité en même temps dans une même tête, celle-ci peut parfois perdre le fil. Ou en donner l'impression.

Dans le premier chapitre du cycle de la pintade, nous parlerons du réveillon de Noël. La vérité est que le soir du réveillon, mon amoureux et moi avons juste mangé des amuse-gueules et bu beaucoup de vin. Le lendemain étant fort "cuiteux", le déjeuner de Noël se fit vers huit/neuf heures du soir et fut accompagné d'eau plate.

Me, a little slow? Not at all! I've just missed Christmas and New Year's Eve, events about which I would have been happy to write a little something, along with a photo or two. Oh well, you can't win'em all. When several projects try to mature at the same time in the same head, the latter can sometimes lose track. Or let it look that way.

In the first chapter of the guinea-fowl cycle, we will talk about Christmas Eve. Truth is, on that night, my lover and I only ate nibbles and drank a lot of wine. The next day being all boozed up, Christmas lunch happened around 8 or 9 PM and came with still water.

eau-osier

Voici donc des petits feuilletés aux saucisses, du bon vieux surgelé, et un foie gras industriel dont je me serais passée, à vrai dire, mais le chéri n'attend Noël que pour ça. Eh oui. Il y eut tout un tas d'autres gourmandises industrielles le jour j, saumon fumé, tarama… En verdure, pas grand chose. Le réveillon fut anti-écologique, anti-altermondialiste, anti-gourmet, anti-santé. J'ai même acheté une nappe en papier, assiettes en papier, et serviettes en papier de fête (qui changent du sopalin!). Je ne dirais pas que je suis fière de mon réveillon régressif, mais dans la vie on ne peux pas être tout le temps être parfait, il faut aussi savoir enfreindre les règles.

So here are some good old frozen sausage filled puff pastry thingies, along with industrial foie gras which I could pass on, to tell the truth, but the honey awaits Christmas for that sole reason. Yup. There were plenty of other industrial goodies on d-day, smoked salmon, tarama… and as for greenery not so much. Christmas Eve was anti-ecological, anti-anti-globalist, anti-gourmet, anti-health. I even bought paper tablecloth, paper plates, and party paper napkins (changes from the usual paper towel!). I wouldn't say I am super proud of this regressive Christmas eve, but you can't always be perfect, one has to go against the rules sometimes.

feuilleté-saucisse et foie gras

Le lendemain, en revanche, nous nous laissâmes aller à de plus nobles mets. Ah non, vous n'y êtes pas! Pas d'huitres, pas de caviar, pas de noix de Saint-Jacques, pas de truffes, pas de morilles, que sais-je encore… Juste une pièce de volaille horriblement chère, avec des marrons, des patates, des haricots verts. Il s'agit d'un chapon de pintade dont j'ignorais l'existence jusque-là. Je l'ai choisi pensant qui'il serait moins cher que la pintade de Bresse, et j'avais raison à quelques centimes près. Je ne suis pas très familière avec la pintade en général, et je voulais changer du chapon et de la dinde. Ffff, j'étais aux États-Unis pour Thanksgiving, alors la dinde, certainement pas!!!!! Étant donné la qualité de ma petite (euh… ) pintade chaponnée, j'ai choisi de la rôtir le plus simplement possible avec gros sel et un chouilla d'huile d'olive, dans un petit peu d'eau et accompagné directement dans le plat de ses accompagnements noëlistiques, enfin, surtout les marrons. Je tentai même de fileter ma volaille. L'accrochage des pilons a sans doute aidé et ne me fait pas trop honte, contrairement  à celui des ailes qui lui est vraiment risible!!! (On l'aperçoit dans la photo du plat avec les patates et les marrons).

The next day, on the other hand, we let ourselves be tempted by more noble feasts. Oh no, you're missing the idea! No oysters, no caviar, no scallops, no truffles, no morels (mushroom), or god knows what else… Just one poultry, and a terribly expensive one, along with chestnuts, potatoes and green beans. We are talking about a guinea fowl capon, the existence of which I wasn't aware of until then. I chose it thinking it would be cheaper than an otherwise Bresse labeled guinea fowl, and I was right, give or take a few cents. I am not very familiar with guinea fowls in general and I wanted to change from the traditional capon or turkey. I was in the US for thankgiving so certainly not turkey!!!!! Considering the quality of my little (ummm…) guinea-fowl capon, I chose to roast it in the simplest of ways with sea salt a teeny tiny bit of olive oil, in a teeny bit of water, with it's christmastic accompaniments, well especially the chestnuts. I even tried to attach the limbs for an evenly cooked result. The way I attached the drumsticks may have helped a little and is not too shamefull, contrary to that of the wings which is pretty ridiculous!!! (we can see the string in the photograph of the pan with the poultry, potatoes and chestnuts).

pintade crue

nœud blanc

Ici, nous sommes à peu près à mi-cuisson, j'ajoute tout juste les marrons et je réenfourne.

This is mid-cooking time, I have just added the chestnuts and am about to stick the pan in the oven again.

mi-cuisson

Voici ce que ça donne un Noël comme j'aime. Simple, mais bon!

This is a christmas meal the way I like it, simple and good!

dans l'assiète

Et pour le dessert, certes, une buche, quand je fais Noël en famille, personne n'aime ça, moi non plus, mais c'est noël, sacrebleu! Pour se donner bonne conscience, et aussi parce que c'est bon, des clémentines corses et des kiwis du Roussillon. Un peu fripé, le kiwi? Oui, il n'a pas fait le tour du monde, alors il ne passe pas du stade "pas mur" directement au stade "pourri"!!!

And for dessert, of course, a yule log, when I celebrate christmas with my family, nobody likes it, including me, but it's christmas, by George! And to have a clear conscience, but also because they're good, corsica clementines and local kiwis. A little wrinkled, the kiwi,  you say? Yes. It hasn't been all around the world, so it doesn't go from the "not ripe yet" stage directly to the "rotten" stage!!!

clémentines

Sur ce, bonne année à toutes et à tous! J'ai bon espoir, je me dis qu'il est possible que je me réveille demain en apprenant la nouvelle: Kim Jong-un annonçant à son puissant entourage: "nan, c'était une blague, en fait je veux construire une vraie démocratie et faire la paix avec le reste du monde". Sur une note un peu plus réaliste, peut-être qu'en 2012 les conflits se régleront de manière civilisée, la crise n'entrainera pas une réaction en chaîne d'élections de partis extrêmes et de présidents-dictateurs, ni en France, ni aux USA, ni ailleurs. Aucun régime autoritaire, aucun attentat, aucun génocide n'entraineront la troisième guerre mondiale. Et secrètement, j'espère que l'on se rendra compte que la résolution des problèmes écologiques va de pair avec celle de tous les autres problèmes de la planète, en commençant par les famines et guerres (J'avoue, les conflits religieux n'ont à priori aucun rapport avec l'environnement). Tout ça pour dire qu'en 2012, ça ira et on verra bel et bien 2013. Meilleurs vœux!…

On this note, happy new year to all! I'm pretty optimistic that I will wake up tomorrow learning the breaking news: Kim Jong-un announces to his powerfull entourage: "naaaa, just kidding, actually I want to build a real democracy and make peace with the rest of the world". On a more realistic note, in 2012, conflicts may end in a civilized manner, the current crisis will not lead to a chain reaction electing extreme parties and dictator-presidents, neither in France, in the US, nor anywhere else. No autoritarian regime, no terrorist attack, no genocide will lead to world war three. And secretly, I hope we will realize the solutions to environmental issues must be matched and paralelled to all other problems on the planet, starting with famine and war (ok, I admit, religious conflicts don't seem to be linked to ecological issues). All this, just to say, in 2012, everything will be allright, and yes we will see 2013. Best wishes!…

Posté par FUJIIA à 00:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 décembre 2011

Noël "white and gold", le nez dans la soupe: crème de choux-fleur aux champignons, tomme de brebis des pyrénées

Cela ne fait qu'un mois que mes yeux se sont écarquillés à l'idée d'un concours inspirant et excitant? J'aurais cru que cela en faisait six au moins, tant il s'est passé de choses dans ma vie, dans ma tête. Tant de choses et pourtant si peu. De retour d'une visite familiale, séparation momentanée, inspection introspective, confrontation, coup de théâtre, réveil; je redécouvre l'article que j'avais lu là-bas, lequel m'était complètement sorti de la tête. Ouf, la date a été reportée!

Je ne souhaite bien évidemment pas gagner ce concours (la bonne blague!). Le but premier est ici de m'exprimer à l'aide d'une structure simple, celle non pas de la compétition mais du respect du thème donné et la maîtrise de la technique, ou pas. Je présente une photo qui m'exaspère de défauts, mais je dois l'assumer. Elle est le fruit d'une recherche inconsciente suivie de la trouvaille dans le magasine Zeste d'une recette alléchante, elle-même suivie le lendemain du rapprochement entre la-dite recette et le concours.

Je ne voudrais pas blablater trop longtemps si les filles de Culinographie doivent lire tous les posts de tous les blogs qui participent au concours. Mais c'est plus fort que moi. La dernière fois que j'ai participé à un concours je me suis (sadiquement) retenue et me suis retrouvée frustrée. Au risque de squatter le temps des autres, je me lâche.

IMG_0228-traité raw-580

J'ai choisi d'utilliser un compact, mon nouveau petit bijoux portable, le canon powershot S95 qui permet tous les réglages manuels. J'utillise d'habitude ce qui fut un bijoux il n'y a encore pas si longtemps que ça, mon reflex canon EOS 350D, que je pense maîtriser mais avec lequel je m'amuse beaucoup encore. Au lieu de passer au niveau d'au-dessus (les boules quand mon frère achète, nonchalant et devant moi, le 50D, moi qui était déjà jalouse de son 450D... bon, trêve de geekerie inutile), j'en suis restée à mon bon vieux reflex que je chéris et suis toujours à la recherche du compact parfait. De ce côté-là, j'en change comme de blouse! Alors voilà, mon nouveau compact, je ne le maîtrise pas du tout! J'en maîtrise les concepts, mais ai perdu un temps fou à trouver les bons boutons pour faire telle ou telle chose. J'ai du sacrifier le tout manuel. Certaines de mes photos ont été prises en auto-focus, d'autre en focus manuel mais en exposition automatique, je crois avoir terminé en priorité ouverture. Si la lumière du jour avait été infinie (en intensité comme en durée), il aurait fallu opter pour une plus petite ouverture pour que mon Snoopy soit net comme la soupe.

J'ai d'abord joué avec mes accessoires et mon bol vide, alors que la lumière était parfaite. Faisant ensuite de plus en plus sombre dans la pièce, les idées se mettaient peu à peu en place. Le thème du white and gold est dans la recette comme dans l'accessorisation. Snoopy jaune a été pris la main dans le sac, ou le nez dans la soupe, en train de renifler la première mise en bouche du repas de noël! Le père noël ne va pas être content! Certes, ce n'est pas très logique que la soupe soit déjà servie dans une pièce ou il fait encore noir en attendant les convives! Il faudra de l'imagination pour éliminer ce défaut.

L'éclairage consiste en la lumière du jour qui vient de la droite et une lampe de poche LED superpuissante qui vient de la gauche, qui est sensée donner l'effet d'une porte qui vient de s'ouvrir ou d'une halogène qui vient d'être allumée. Résultat, elle est tellement blanche qu'on croirait presque la lumière du jour.

Il nous était averti dans l'énoncé du concours de faire attention à la retouche des photos. Si cela veut dire qu'aucune retouche n'est tolérée (du moins aucune retouche visible!!), alors je suis disqualifiée. Mais tout dépend de ce qu'on appelle retouche. Depuis plusieurs années, j'aime travailler les fichiers RAW comme une sorte de négatif. En me renseignant sur les photographes professionnels, je ne retrouve que très rarement mentionné ce format d'image. "Développer" un fichier RAW peut être considéré comme de la retouche ou pas. Mon nouvel appareil prend des images en RAW, ce qui est rarissime pour un compact (et peut-être inutile!!). En général, je rectifie l'exposition (sur cette image elle reste inchangée) et surtout la balance des blancs, que je peaufine jusqu'à en perdre la tête. Ici, j'ai essayé de rendre les couleurs telles qu'elles étaient avec une très légère teinte vers le jaune (mais alors très légère!). À mon avis, la photo RAW comporte beaucoup plus de détails et de piqué que son homologue JPEG. Dommage que ma photo soit un peu floue!


SPECS PHOTO:
modèle: canon powershot S95
format originial: RAW
mode: priorité vitesse (donc expo 0,0)
vitesse: 1/15
ouverture: 4,9
balance des blancs: soleil (changé en t° kelvin, je n'ai plus les données)


SPECS RECETTE:
Adaptation de la recette Crème de chou-fleurs aux champignons parue dans le hors-série n°1 décembre-février du magasine Zeste.

pour 3-4 personnes:
300g de chou-fleur
2 petites pommes de terre
1/2 oignon (ou comme moi, la partie bonne d'un oignon moitié pourri!!)
1 petite poignée de champignons de Paris
1 gousse d'ail
+/- 70 cl de fond de veau
10 cl de crème
huile d'olive
1 morceau de tomme de brebis des Pyrénées
sel, poivre du moulin

-Peler, émincer l'oignon. Presser 1/2 gousse d'ail. Éplucher les pommes de terre et les couper en morceaux. Rincer le chou-fleur et le couper en bouquets.
-Faire suer les oignons dans un peu d'huile. Quelques minutes avant la fin, ajouter l'ail pressé.
-Ajouter les pommes de terre et le chou-fleur, couvrir de fond de veau et porter à ébullition. Baisser le feu et cuire environ 20 minutes.
-Pendant ce temps, nettoyer et émincer les champignons. Presser la demi gousse d'ail restante.
-Poêler les champignons dans de l'huile d'olive chaude avec l'ail jusqu'à évaporation de l'eau.
-Mixer la soupe, incorporer la crème, ajuster le sel et poivrer. Détailler la tomme en copeaux avec un épluche légume.
-Servir la soupe chaude, parsemée de champignons et de copeaux de fromage.