09 janvier 2012

Projet Photo 52 - thème 1: Direction

Voici ma première participation au PP52 sur Vivre la Photographie, une bonne résolution en ce début d'année. Je mets plutôt les photos sur flickr, cela m'évitera de devoir écrire un petit quelque chose, un article de blog, quoi, à chaque fois. C'est un coup à ne pas suivre sa bonne lignée. Mais aujourd'hui (d'ailleurs, le récap s'est déjà fait!), je poste sur mon blog. J'en ai l'envie, le temps et le courage! Voici donc les photos que j'ai prises dans le contexte du thème obligatoire: direction:

IMG_0402-petit

Donc ça, c'est juste une photo que j'ai prise de ma fenêtre, pas en mode automatique, mais presque. Une façon assez simple et directe d'illustrer le thème de direction.

IMG_0395-petit

Ça, c'est la photo que j'ai soumise pour le récapitulatif qui englobe toutes les photos de tous les membres. Elle est peut-être un peu trop abstraite, ne veut peut-être pas dire grand chose, est peut-être un peu bizarre, manque peut-être de technique… M'enfin, c'est le fruit de mon travail, alors m++°e!

IMG_0388-petit

Ça, c'est une autre photo que j'aurais pu soumettre, un essai, en somme. S'il n'y avait pas eu le petit Hello Kitty noir et blanc à la forme incompréhensible au pied de l'oiseau (et la patafix au premier plan), j'aurais peut-être présenté cette image-ci au lieu de l'autre.

IMG_0386-petit

Enfin, une photo bien pourrie, juste pour aider à comprendre le fil de mes idées. Des personnages colorés, enfantins discutent, rigolent au premier plan, tandis qu'en diagonale, la direction opposée est celle de la sagesse. L'âge adulte est sombre et sobre. Est-ce la bonne direction à prendre?…

PS: niveau figurines, on fait avec ce qu'on a (et ce ne sont pas celles de mes enfants, ce sont les miennes!!!!!!!!!)

Posté par FUJIIA à 13:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 décembre 2011

Noël "white and gold", le nez dans la soupe: crème de choux-fleur aux champignons, tomme de brebis des pyrénées

Cela ne fait qu'un mois que mes yeux se sont écarquillés à l'idée d'un concours inspirant et excitant? J'aurais cru que cela en faisait six au moins, tant il s'est passé de choses dans ma vie, dans ma tête. Tant de choses et pourtant si peu. De retour d'une visite familiale, séparation momentanée, inspection introspective, confrontation, coup de théâtre, réveil; je redécouvre l'article que j'avais lu là-bas, lequel m'était complètement sorti de la tête. Ouf, la date a été reportée!

Je ne souhaite bien évidemment pas gagner ce concours (la bonne blague!). Le but premier est ici de m'exprimer à l'aide d'une structure simple, celle non pas de la compétition mais du respect du thème donné et la maîtrise de la technique, ou pas. Je présente une photo qui m'exaspère de défauts, mais je dois l'assumer. Elle est le fruit d'une recherche inconsciente suivie de la trouvaille dans le magasine Zeste d'une recette alléchante, elle-même suivie le lendemain du rapprochement entre la-dite recette et le concours.

Je ne voudrais pas blablater trop longtemps si les filles de Culinographie doivent lire tous les posts de tous les blogs qui participent au concours. Mais c'est plus fort que moi. La dernière fois que j'ai participé à un concours je me suis (sadiquement) retenue et me suis retrouvée frustrée. Au risque de squatter le temps des autres, je me lâche.

IMG_0228-traité raw-580

J'ai choisi d'utilliser un compact, mon nouveau petit bijoux portable, le canon powershot S95 qui permet tous les réglages manuels. J'utillise d'habitude ce qui fut un bijoux il n'y a encore pas si longtemps que ça, mon reflex canon EOS 350D, que je pense maîtriser mais avec lequel je m'amuse beaucoup encore. Au lieu de passer au niveau d'au-dessus (les boules quand mon frère achète, nonchalant et devant moi, le 50D, moi qui était déjà jalouse de son 450D... bon, trêve de geekerie inutile), j'en suis restée à mon bon vieux reflex que je chéris et suis toujours à la recherche du compact parfait. De ce côté-là, j'en change comme de blouse! Alors voilà, mon nouveau compact, je ne le maîtrise pas du tout! J'en maîtrise les concepts, mais ai perdu un temps fou à trouver les bons boutons pour faire telle ou telle chose. J'ai du sacrifier le tout manuel. Certaines de mes photos ont été prises en auto-focus, d'autre en focus manuel mais en exposition automatique, je crois avoir terminé en priorité ouverture. Si la lumière du jour avait été infinie (en intensité comme en durée), il aurait fallu opter pour une plus petite ouverture pour que mon Snoopy soit net comme la soupe.

J'ai d'abord joué avec mes accessoires et mon bol vide, alors que la lumière était parfaite. Faisant ensuite de plus en plus sombre dans la pièce, les idées se mettaient peu à peu en place. Le thème du white and gold est dans la recette comme dans l'accessorisation. Snoopy jaune a été pris la main dans le sac, ou le nez dans la soupe, en train de renifler la première mise en bouche du repas de noël! Le père noël ne va pas être content! Certes, ce n'est pas très logique que la soupe soit déjà servie dans une pièce ou il fait encore noir en attendant les convives! Il faudra de l'imagination pour éliminer ce défaut.

L'éclairage consiste en la lumière du jour qui vient de la droite et une lampe de poche LED superpuissante qui vient de la gauche, qui est sensée donner l'effet d'une porte qui vient de s'ouvrir ou d'une halogène qui vient d'être allumée. Résultat, elle est tellement blanche qu'on croirait presque la lumière du jour.

Il nous était averti dans l'énoncé du concours de faire attention à la retouche des photos. Si cela veut dire qu'aucune retouche n'est tolérée (du moins aucune retouche visible!!), alors je suis disqualifiée. Mais tout dépend de ce qu'on appelle retouche. Depuis plusieurs années, j'aime travailler les fichiers RAW comme une sorte de négatif. En me renseignant sur les photographes professionnels, je ne retrouve que très rarement mentionné ce format d'image. "Développer" un fichier RAW peut être considéré comme de la retouche ou pas. Mon nouvel appareil prend des images en RAW, ce qui est rarissime pour un compact (et peut-être inutile!!). En général, je rectifie l'exposition (sur cette image elle reste inchangée) et surtout la balance des blancs, que je peaufine jusqu'à en perdre la tête. Ici, j'ai essayé de rendre les couleurs telles qu'elles étaient avec une très légère teinte vers le jaune (mais alors très légère!). À mon avis, la photo RAW comporte beaucoup plus de détails et de piqué que son homologue JPEG. Dommage que ma photo soit un peu floue!


SPECS PHOTO:
modèle: canon powershot S95
format originial: RAW
mode: priorité vitesse (donc expo 0,0)
vitesse: 1/15
ouverture: 4,9
balance des blancs: soleil (changé en t° kelvin, je n'ai plus les données)


SPECS RECETTE:
Adaptation de la recette Crème de chou-fleurs aux champignons parue dans le hors-série n°1 décembre-février du magasine Zeste.

pour 3-4 personnes:
300g de chou-fleur
2 petites pommes de terre
1/2 oignon (ou comme moi, la partie bonne d'un oignon moitié pourri!!)
1 petite poignée de champignons de Paris
1 gousse d'ail
+/- 70 cl de fond de veau
10 cl de crème
huile d'olive
1 morceau de tomme de brebis des Pyrénées
sel, poivre du moulin

-Peler, émincer l'oignon. Presser 1/2 gousse d'ail. Éplucher les pommes de terre et les couper en morceaux. Rincer le chou-fleur et le couper en bouquets.
-Faire suer les oignons dans un peu d'huile. Quelques minutes avant la fin, ajouter l'ail pressé.
-Ajouter les pommes de terre et le chou-fleur, couvrir de fond de veau et porter à ébullition. Baisser le feu et cuire environ 20 minutes.
-Pendant ce temps, nettoyer et émincer les champignons. Presser la demi gousse d'ail restante.
-Poêler les champignons dans de l'huile d'olive chaude avec l'ail jusqu'à évaporation de l'eau.
-Mixer la soupe, incorporer la crème, ajuster le sel et poivrer. Détailler la tomme en copeaux avec un épluche légume.
-Servir la soupe chaude, parsemée de champignons et de copeaux de fromage.

24 janvier 2011

Le bon vieux casse-croute, baguette-saucisse-moutarde

C'est après avoir été à de nombreux vides greniers, foires, fêtes de village et autres festivités populaires que je suis tombée sur le énième baguette saucisse. Pour une fois, ce n'est pas merguez, mais saucisse de Toulouse. Ça aurait pu ne rien présager, mais j'ai senti que cette fois-ci, ce serait différent. Aussi étrange que cela puisse paraître, C'est un des meilleurs sandwichs que j'ai mangé en plein air. Pain de qualité et charcuterie de qualité.

Cela m'est complétement sorti de la tête de prendre des photos de mon déjeuner ou même de la festivité. Par contre, et cela m'avait interpelé avant même d'y goûter, l'installation du grill pour sarment de vigne était très originale. J'ai trouvé adorable cette petite remorque circulaire.P1040573

Posté par FUJIIA à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2011

Food and markets in India

Ces photos sont un petit échantillon de mon merveilleux séjour au Radjasthan, en novembre dernier. Je ne propose ici que les photos en rapport avec la bonne bouffe et les marchés.P1020949_580
Pourquoi ne pratique-t-on plus la consigne pour les particuliers en occident? C'est pourtant beaucoup plus écologique que le recyclage, et si les bars et cafés le pratiquent, ça ne doit pas être si cher que ça. Une question d'hygiène, peut-être...
P1030572_580
Bikaner, je crois, juste un peu au-delà des ruelles folles aux boutiques adressées aux touristes. Ce marché est un lieu très calme en comparaison.
P1030598_580
Zut, je m'étais pourtant promise de me souvenir au moins du nom de cet étrange légume vert. Poétiquement, je pourrais l'appeler okra kaffir. Il a une forme globale d'okra, mais la granularité du citron vert kaffir.
P1030601_580
Rien à voir avec des épices, ce sont des sacs de ciment.
P1030607_580
Piment, coco, ail, une belle trinité.
P1030647_580
Ah, je n'en aurais pas demandé tant, un four tandoor qui s'offre à mon objectif. C'est vrai, il est encastré, donc on ne voit pas grand chose. Oh well!
P1030650_580
Je m'amuse de ces fautes d'orthographe que je trouve si poétiques et j'espère ne pas montrer de condescendance.
P1030892_580
De l'ail, des oignons, de l'ail, des oignons... quelque patates...
P1030897_580
Un classique étalage d'épice, élément phare du journal de vacances complet.
P1030903_580
Nine spice, ou le père des quatre et cinq épices.
P1030908_580
Je veux un stand comme celui là! Pour vendre ma petite vaisselle!
P1030914_580
...J'irais acheter de la corde...
P1030951_580
Changement de sujet, merveilleux p'tit-déj continentalo indian-brit contemporain.
P1040186_580
Jus de coco frais, hmm!
P1040203_580
Somhf (?) amélioré.
P1040333_580
Duke's soda with lemon.
P1040423_580
The Mumbai hipster's hangout in Bandra. Comment le dire avec autant de conviction en français?
P1040430_580
Wonderfull home cooked meal. J'ai mangé chez une famille d'extrêmement gentils intellos/profs/scientifiques. Le cuisinier à domicile nous a préparé la spécialité de la maîtresse de maison, elle même originaire d'Agra, ville du Taj Mahal. C'est un concept que je trouve un peu étrange, mais l'accueil a été des plus chaleureux et c'est un honneur de manger de la cuisine radjasthani ou tout simplement indienne ailleurs qu'au restaurant.   
P1040434_580
Au dessert, sitaphal ice cream. Fruta de Conde au brésil. En français? Je ne sais pas. Le fruit de la déesse Sita? En tout cas, miam miam!
P1040463_580
Le tri et le nettoyage des crevettes au marché aux poissons de Mumbai. La lutte fut acharnée pour arriver à ce P#@%$^ de marché. D'après les locaux, il n'existe pas, il n'est pas ouvert au public, il est fermé en ce moment, bref, personne ne voulait nous y emmener. Pourtant il est bel et bien là, en voici la preuve. Vu le spectacle, mais surtout l'odeur, je comprends qu'on dissuade les touristes d'y aller. L'endroit consiste en un marché couvert normal, spécialisé dans le poisson, mais pas seulement, avec autour stand après stand de trieurs de crevettes, dont pas mal d'enfants.
P1040474_580
Adjacent au marché aux crevettes, un marché normal avec les belles épices dignes de l'agence de voyage.
P1040504_580
Par contre, le marché aux fleurs constitue une grande fierté.
P1040507_580
Il passe même à la télévision.
P1040509_580
Les employés travaillent dans des conditions misérables, mais gardent toujours le sourire aux lèvres, surtout quand ils peuvent parler anglais, soit avec les touristes, soit avec les Indiens de la haute société.
Décidément, c'est un pays très contrasté et d'une richesse indéniable. Cela ne vaut pas une bonne conclusion mais sera la mienne pour aujourd'hui. J'espère en avoir fait rêver certains et réfléchir d'autres.

Posté par FUJIIA à 16:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

15 janvier 2011

Retour sur le repas de Noël

Voici quelques photos qui illustrent seulement quelques détails de ce qu'a pu être le repas du réveillon pour moi et ma famille, enfin, une partie. Pour une fois, on s'y est pris au moins deux jours en avance pour aller chercher un sapin. Quelle chance, ce dernier était touffu et faisait pratiquement ma taille. Il m'a été laissé le libre choix d'utiliser des guirlandes et des boules roses, qui n'avaient peut-être pas servies depuis mes sept ans, l'âge de raison. Sur la photo, la guirlande illuminée apparait bleue - en effet elle était composée de lumières bleues et rouges pour un effet visuel mauve et quand-même plus doux. Des LED (s) qui bien sûr n'ont pas l'âge de mes guirlandes chéries. On peut constater qu'il n'y a pas de cadeau sous le sapin. Il n'y en aura pas, le cadeau étant un bon repas simple passé ensembles et de bon moments. J'avais pourtant apporté des chocolats maison que je n'ai pas pris en photo. À refaire - pas forcémént pour noël.
P1040595_580
Nous avons ensuite le bouquet de mimosa et quelques petites décorations effectuées sur les pauvres branches du bas du sapin qui ont dû être coupées faute d'équilibre.
P1040622_580
Les boules d'or sont des sortes de gros navet à la couleur lumineuse. On dit (le producteur) que leur goût est plus fin que celui des navets. Elles ont bataillé pour un peu de place dans nos assiettes contre carottes et pommes de terre, en purée les unes comme les autres (et de la verdure surgelée: l'an prochain, je ne rechigne pas contre les haricots verts qui ne sont pas de saison).
P1040624_580
Les purées se préparent, tandis que le chapon fermier cuit tranquillement juste au dessous. À ce stade, je pense que les marrons doivent déjà être dans le plat.
P1040631_580
L'arme fatale de la purée: le super mixeur aux multiples accessoires. Si seulement il ne manquait pas la notice!
P1040632_580
Le résultat est dans l'assiette...
P1040643_580
Cette année, j'ai eu ordre de faire la vinaigrette pour la mâche. En fait, c'est un honneur, c'est le droit de passage officiel pour régner dans cette cuisine, la perpétuité d'un savoir-faire modeste et campagnard qui se transmet de père en fille. L'effraction se pratique aussi, après tout, mon frère est aussi chez lui!
Cette vinaigrette dans laquelle le citron remplace le vinaigre et une bonne partie de l'huile m'a permis d'apprendre que mon frère et moi avons sûrement été cueillir la mâche sauvage dans le jardin quand nous étions petits et que c'est bel et bien une salade d'hiver. 
P1040625_580
Un peu plus tôt dans la journée se préparaient les deux fameux cakes de noël de papy. Pas un de plus ni de moins. J'ai raté la préparation, il faut bien que quelqu'un aille chercher le chapon, mais suis arrivée juste à temps pour ne pas gâcher ce qu'une spatule aurait en un tour de main ajouté dans les moules. Je ne suis pas si gourmande pour ce qui est sucré, mais lorsqu'il s'agit de lécher les bols de pâtes pour gâteaux, pour crêpes, alors là mes yeux sortent des trous et mon ventre gargouille.
P1040609_580
Un vilain gnome voleur a failli me devancer, voyez comme il se lèche les babines.
P1040619_580
La mousse au chocolat dont tout le monde raffole. Pour la première fois, je n'ai pas été satisfaite alors qu'elle a été réalisée à la perfection par rapport à la recette. Il est temps pour moi de trouver une vraie recette, qui sera forcément plus calorique. Au revoir Nestlé Dessert, on se reverra sûrement quand tout le monde râlera parce que je mets de la crème ou du beurre dans ma mousse!
P1040649_580
Et enfin les tourons de noël en assortiment de portions individuelles. La vendeuse, qui est pourtant la femme du pâtissier n'a pas pu me dire qui était quoi. Quel dommage. C'était bon quand-même, et très sucré.
P1040699_580

Posté par FUJIIA à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 novembre 2010

Les champignons et les pâtes fraîches

L'automne a mis du temps à arriver dans mes contrées australes. Alors que beaucoup pensaient déjà soupes, ragouts et divers pots-au-feu, j'avais encore envie de salades et de plats tièdes. Il ne fait pas encore très froid, mais la tramontane force les frileux à mettre le chauffage. C'est très agréable de continuer à vivre comme si c'était l'été, ou presque, mais on se réveille un matin en se disant "il ne faudrait quand-même pas louper la saison des champignons!"

Je ne connais pas de mycologue, ni pour les ongles de pied, ni pour la cueillette en forêt. On dit que les pharmaciens peuvent aider à savoir quels champignons sont comestibles. C'est sans doute vrai en milieu très rural, et encore, je n'y crois pas trop.
J'ai essayé de ne pas trop penser champignon, ne sachant pas trop ou les trouver.
Jusqu'au jour où...

Avec mon chéri, nous aimons nous balader et chiner dans les vides grenier et brocantes. Le dernier en date était sans aucun doute le plus grand auquel je me sois rendue. Au milieu d'une foule incroyable se dressait une salle des fêtes très facile à ne pas remarquer tant elle paraissait minuscule. À l'intérieur, une petite foire aux champignons. À l'inverse de la brocante, c'était un des plus petits marché que j'ai pu apercevoir.

Parmi les quatre ou cinq stands, un dédié aux champignons. Pour une foire du même nom, c'est un peu léger, mais c'est beaucoup mieux que rien! Le vendeur m'a gentiment préparé une barquette mixte, je n'allais quand-même pas en prendre une de chaque! Surtout qu'il fallait trouver de quoi les accommoder, et vite!

Heureusement, il me restait de la crème fraîche d'une tarte fine aux poireaux. C'était tout vu. J'allais faire des pâtes fraîches aux champignons sauvages et à la crème.

Parfois je fais les pâtes aux œufs, parfois pas. Je crois que cette fois, c'est sûr, aux œufs, ça colle quand-même moins à la cuisson! Même en les faisant sécher un peu auparavant. Je n'arrive pas encore à être régulière dans ma confection de pâtes, celles-ci étaient particulièrement réussies.

P1070402_580

P1070403

P1070404

P1070405

P1070406

P1070407

P1070408

IMG_4405_bis

IMG_4407_bis

IMG_4413_bis

IMG_4417bis

IMG_4420_bis

IMG_4425_bis

IMG_4427_bis_2

IMG_4430_bis

IMG_4431_bis

IMG_4435_bis_2

Posté par FUJIIA à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 juillet 2010

Les joies de la sardinade

Voila qu'avec mon chéri, nous décidons d'aller gouter à la sardinade organisée par l'association des pêcheurs. Une première pour moi. Je dois avouer non sans honte que je ne crois pas avoir déjà mangé de sardine. Ni en boîte, ni fraîche! Mais alors quel régal que cette assiette généreuse de sardines du jour grillées!...........

Donc, pas de recette, pas de narration portant sur l'événement, juste quelques photos, histoire d'en faire baver certains!!

P1020011_copie

P1020010_copie

P1020012_copie

P1020014_copie

P1020015_copie

 

 

 

Posté par FUJIIA à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,