25 juin 2014

[Prose, Collage] Zombie Mash-Up

Mes fidèles lecteurs (herbes folles qui roulent dans le désert…) vont penser que je suis encore en période dépressive. Vous n'y êtes pas. C'est quand j'arbhore des fleurs et des couleurs pastels que vous feriez mieux de vous demander si je vais bien. Ce n'est que l'esprit serein que j'arrive à partager mon côté le plus sombre. Et c'est rare.

 

Voici donc un texte écrit en mars 2013, il m'aura fallu plus d'un an pour l'assumer pleinement.

Zombie

L'être horrifique à la mode est-il réel? Personnage de fiction ou dure réalité? Insomnies, Peurs, Angoisse, Folie, Détresse, Phobies, Douleurs sont tant de composantes de l'esprit torturé qui mènent à penser que le zombie existe. La dépression clinique est-elle contagieuse? Tout dépend de qui prend le dessus. L'humour peut parfois suffire à trucider la cervelle de celui ou celle qui a abandonné, qui erre dans un champ de chair osseuse dont seule l'odeur putride rappelle qu'on est en vie. Il est si facile de cesser d'exister. De se voiler entièrement les yeux, porter une fine pellicule de vêtements filiformes pour être sûre de ne pas sentir le contact. Si facile de faire semblant. Tout va bien, regarde, je respire, je marche, je mange, je dors, je rêve d'une entrecôte saignante. Mais vois celui ou celle qui marche les bras ballants, qui ne remarque même pas les blessures profondes qui lui font jaillir le sang des entrailles, qui n'est guidé que par une sorte d'instinct de survie ressemblant plus à une pulsion de mort. La peur de la mort elle-même ne suffit pas à ramener à la conscience qu'il est meilleur de vivre, de profiter, de jouir. Un coup sur la tête pour quitter cet état d'âme aussi subordonné que douloureux. Et là même, quand tout va pour le mieux, le moindre déclic pour réveiller le zombie qui sommeille.

Raymonde Finkel aka fujiia

Et pour l'illustrer un collage fait rapidement constitué d'images du net dont je n'ai pas les droits et ne connais pour la plupart pas la source. Je le modifierai volontiers à la demande.

Zombie Mash-Up

 

 

 


11 juillet 2013

Fana'Briques 2013 - Compte-rendu and then some 3° partie

Dans le prochain billet, je parlerai un peu plus du Château de Friendsington. Pour l'instant je vais enfin m'attaquer à mon réel compte-rendu de l'expo Fana'Briques.

L'homme et moi étions tous les deux à la bourre pour finir nos dioramas respectifs. On a récupéré plus de cartons qu'il n'en faut au Toys'r'us d'à côté pour remplir de Lego un cargo. On savait que la bagnole allait déborder, il allait falloir faire du sur mesure pour emballer nos créations. Merci à la famille Rodo & Co d'avoir pris avec eux le Steam Temple du Kyub' (l'homme), parce qu'en effet, la voiture débordait complètement.

Pour se rendre en Alsace, on a fait un mini convoi avec cette même famille, dont les membres sont connus sous les noms de RODO, Allyn et l'Héritier. Rendez-vous sept heures moins le quart pour débuter cette longue journée (ils étaient en retard, mais je ne préciserai pas pourquoi ;-) ). La route a été longue, mais remplie de mauvaises blagues au tournant: à chaque fois qu'une de nos voitures doublait l'autre, il fallait trouver un nouveau truc débile à faire pour faire marrer les autres. Comment cette règle s'est mise en place? Tout naturellement! Avec la famille Rodo & Co, le plus souvent, c'est le jeu du plus con et on se fend toujours la gueule avec eux.

Arrivés sur place le jeudi en fin d'après-midi, il fallait déposer nos cartons dans la future salle d'expo et surtout trouver la personne qui nous donnerait les clefs de notre chambre. Un assez long moment plus tard, nous rencontriions la mère supérieure du Couvent des Bénédictines. Faut pas blaguer avec elle. Pas commode, la bonne femme. On va se tenir à carraux!!

Au dîner, on rejoint d'autres forumeurs/exposants et je fais enfin la connaissance de mon partenaire de création, l'ami ClicketBrick. Il a l'air assez timide, en fait. Et moi aussi. Heureusement, il y a la dose de joyeux lurons à table et tout se passe bien.

Après être tombés raides pour une nuit de sommeil bien méritée, le lendemain matin, il est temps de mettre en place nos travaux respectifs. Tout le monde s'attèle à déballer les cartons. J'angoisse pour les tables basses, mais le problème est vite résolu. Dans le feu de l'action, je me pose pas trop de questions. Jusque là, tout va bien. Le compère Djaur à ma gauche n'est pas tellement plus bavard que moi. Au moins, je suis pas la seule timide.

À partir de là, tout est passé très vite. Je n'ai pas du tout vu le temps passer. J'ai l'impression que c'était toujours l'heure de manger. Ah, bonheur, que de se faire servir à manger. Petite parenthèse dans le temps où je n'ai pas besoin de cuisiner! Il y avait toujours quelqu'un pour aller faire un tour de l'expo, les stands, les boutiques, les ateliers. Plus quelques tours en ville avec Allyn. Et puis y'a eu ma corvée de crêpes. Petit moment de nostalgie quand crêpière était mon métier. Bizarrement, j'ai l'impression de ne pas avoir passé tant de temps que ça sur la table BP, celle du forum Lego. Ce qui m'arrange parce que exposer pour moi est un vrai calvaire. Parler de mon travail avec les gens n'est pas chose facile. J'espère que ClicketBrick ne s'est pas senti abandonné.

D'autant que la réalisation de ce Château de Friendsington, qui a été un énorme succès auprès des petites filles, m'a pris toute mon energie. J'ai eu du mal à me concentrer sur les créations des autres, tant mes yeux étaient fatigués d'avoir triffouillé des pièces dans tous les sens avant la venue à Fana. Chose que je regrette un peu puisqu'il y avait de magnifiques choses à voir. Je me suis un peu rattrapée pour les détails avec les centaines de photos prises par d'autres exposants et/ou visiteurs.

En rentrant à la maison, je crois avoir fait ce qui est courament appelé la déprime post-Fana. Je ne voulais pas voir de Lego pendant quelques jours, ni en entendre parler. Mais j'avais encore du pain sur la planche, mettre notre diorama collaboratif sur la toile. Ce qui veut dire trier les photos, les travailler un peu, les mettre sur Flickr et les partager sur les forums. Je crois que j'ai tout fait à l'envers. Mais c'est fait et le Château de Friendsington est un succès sur Flickr. Pari gagné. J'ai voulu un peu prouver que les filles aussi pouvaient réaliser des œuvres sérieuses. Ce n'est peut-être pas de sitôt que je me ré-embarquerai dans un truc aussi énorme, mais pour cette fois-ci, j'ai réussi. Je suis allée au bout d'un projet au long terme, chose rare pour moi, et en rentrant voilà que j'écris sur mon blog comme je le faisais avant. Enfin, pas tout à fait pareil. Je m'enchaine trois brouillons que je posterai au compte-goutte. Est-ce le signe d'une amelioration dans l'organisation? Ça me manquait de tenir le blog. Mais c'est une question de pudeur. Aujourd'hui je partage.

à suivre, le Château de Friensdington sous toutes ses coutures…

Posté par FUJIIA à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 juillet 2013

Fana'Briques 2013 - Compte-rendu and then some 2° partie

Il a donc été question de Fana'Briques. Le thème de l'année a été dévoilé: médiéval. Pas très ragoutant. À ce moment-là, l'homme et moi nous disions qu'on n'irait sans doute pas, c'est loin, c'est encore un événement Lego, on peut faire sans et surtout, on ne prévoit jamais à si long terme! Lui, de son côté, aurait sa propre histoire à raconter. Moi, je me permets de raconter la mienne. 

J'ai construit un petit jardin fleuri qui a beaucoup plu dans le monde des Lego Friends. C'est en voyant cette verdoyance qu'un certain Click et Brick, alias Kloou, a fait appel à moi pour imaginer un décors fleuri et gai pour illustrer sa vignette Batman que voici. Je pensais refuser parce qu'on avait quand-même un Palais de Jabba à construire à quatre mains avec l'asso Brick 66 pour une vitrine de magasin de jouets (elle est pas sur le site de l'asso, d'ailleurs, c'pas cool, ça). Mais une petite nuit a suffit pour que je pense à un château de princesse bien coloré surplombant une batcave en forme de  cœur. L'idée a plu, c'était parti.

Loin de moi l'dée d'imaginer le boulot que ça allait représenter, je m'attaquai à la cave-cœur tout en pensant au château. Mais au fait, pour faire un château, il faut un minimum de connaissances architecturales?!?! J'ai étudié des photos de châteaux existants, mais ils montraient trop une image de château fort. Il y a aussi les châteaux de la Loire, mais pas assez féériques. Certains châteaux d'Europe de l'Est commencent déjà plus à ressembler à ce que je pourrais m'imaginer d'un château de conte de fées. Et puis finalement, c'est dans les illustrations que j'ai trouvé mon bonheur.

babe52065a

princess_castle_mural_room_1

York Wallcoverings

Unicorn_Castle_5__PLAIN_FLARE_03

En Lego, y'avait aussi des trucs sympathiques, comme ce "Weird Princess Castle", par Curzon79:

On ne croirait peut-être pas au premier abord, mais c'est principalement dans la gallerie Flickr de 'LL' alias Lukasz Wiktorowicz que j'ai trouvé mon inspiration pour les techniques de construction du château, mais aussi de la roche pour la Batcave (il semblerait que certaines photos aient disparu depuis). J'ai bouffé de ses photos tout en ne sachant toujours pas quelle gueule aurait le château au final.

Dans l'album Flickr dédié au château de Friendsington vous trouverez des aperçus des travaux en cours ainsi que des photos du résultat final. La construction du château a été purement du freestyle, j'ai monté les étages au fur et à mesure, en essayant de faire en sorte de garder une harmonie générale. Et pendant tout ce temps-là, je ne compte pas tous les messages privés échangés avec le camarade Click (et Brick) pour se tenir au  courant. Quand il m'a demandé de collaborer sur ce projet, il ne savait sans doute pas qu'il devrait sans cesse rassurer celle qui manque un peu beaucoup trop d'assurance (moi). Ça a été un plaisir de travailler avec quelqu'un qui semble toujours de bonne humeur, qui est un peu farfelu sur les bords et qui use du smiley face comme si demain il n'y en aurait plus.

à suivre…

Posté par FUJIIA à 09:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 juillet 2013

Fana'Briques 2013 - Compte-rendu and then some

J'ai toujours de la visite sur mon pauvre blog abandonné. Je pense que je pourrais bien le recycler encore (le blog). C'est pratiquement exclusivement pour les recettes que les gens viennent ici. Ça fait à peu près un an qu'il n'y en a pas eu de nouvelle. Il est grand temps de ramener les visites à ce qui m'intéresse plus en ce moment. Je veux parler du Lego.

Au bout d'un moment (merci pour l'expression, chéri), je dois bien avoir des choses à dire ou montrer, en rapport ou non avec cette fichue brique!!

C'est le moment ou jamais. Le fameux RODO de l'association Brick 66 - Sempre Jugant dont je suis membre veut un compte-rendu de mon expérience de l'exposition Fana'Briques qui s'est déroulé dans le très joli bourg de Rosheim en Alsace. Fana'Briques, c'est le plus important salon 100% Lego en France (pas taper sur les doigts!!). C'est l'événemment incontournable pour qui veut se taper 10 heures + de route pour trois jours de plastique qui s'emboite. Pour d'éventuels nouveaux lecteurs, il faut savoir que je suis un peu vulgaire comme fille. Enfin, quand je me lâche, ce qui n'est pas toujours le cas.


L'an dernier, à cette même époque, l'homme et moi avions fait escale à Aix-en Provence au retour de cette expo, d'où on avait ramené une tonne de mirabelles et d'abricots (voir recette de la gelée de mirabelle ici). Ironie du sort, l'Alsace n'est-il pas le pays de la mirabelle? Ou racontai-je encore des putains de conneries? Qui sait? Toujours est-il que c'est la dernière recette publiée. J'ai toujours un grincement au cœur. Une passion de perdue, dix de retrouvées?!!  (oui, dix: Lego Friends, Lego Chima, Ninjago, tout ce qui est pas licence, quoi!! et dans un ordre complètement aléatoire). Dix, donc. Collectionner toutes les boites Friends, même les polybags, écrire des revues quand ça me chante (une seule au compteur), matter ce qui s'fait sur Flickr, assister à l'abandon de ce dernier après de sauvages mises à jour et le retour inévitable (enfin, évitable, mais pas actualisé, ne dirai-je point encore des sornettes?)

Bref.

Non, une seule passion de retrouvée. On va appeler ça la brique danoise. Selon les messages qui suivront celui-ci sur le blog, on pourra officiellement décider de si c'est une AFOL (Adult Fan Of Lego et c'est la dernière fois que je le précise) qui parle ou une simple plaisantine qui vous fait marcher à parler de Lego. Je dois dire que j'ai resisté. Ô combien j'ai résisté!!!! Comme dit dans une interview chez m'sieur Hothbricks (névrosée sociopathe, mais…) les fans de Lego sont une espèce qui fait peur au premier abord (même après en fait). J'suis chez moi, ici, je peux dire ce que je veux! et mettre des parenthèses à tout bout de champs aussi! Je m'exprime mieux à l'écrit qu'à l'oral, les autres AFOLs l'auront remarqué. La petite, elle a perdu sa langue!


L'an dernier, donc, l'homme et moi avons été pour la première fois à Fana'Briques, littéralement à l'autre bout de la France. Lui s'était mis dans les Lego depuis quelques mois, moi, je l'aidais à ranger son vrac et on montait des sets en amoureux (ce qu'on fait toujours, romantique, non?). À l'époque, je participais à un projet photo dont le fruit est là: clic. En cette fin Juin, le thème était colère et je m'étais amusée à chercher des minifigs en colère sur tous les stands du salon. Ça m'avait permis d'examiner de plus près toutes ces créations. J'avais bien trippé, faut -dire! Mais c'est aussi à ce moment-là que j'ai pris peur en voyant tous ces adultes qui "jouent aux Legos" et qui parlent dans des termes à l'époque incompréhensibles. Aujourd'hui, j'ai toujours du mal à accepter que j'en fais partie. Et pourtant…

Je ne sais plus quand j'ai commencé ma première création, "Vicky's Tea and Coffee", mais courant aout j'avais déjà des photos de work in progress. Ce n'est qu'en Novembre qu'elle a été postée sur le net (ici entre autres). Elle a fait son temps au Salon du Modélisme d'Argeles-sur-Mer et puis je me suis définitivement mise au Lego. Il y a eu quelques concours L13 et surtout une création dont le succès a largement dépassé mes espérances, "La Mort aux Trousses". Je vois en allant rechercher les liens que tout ce qui a trait à cette satanée brique est passé en gros vent sur le blog. Pourquoi je les mets alors? Ben Pacekeu!

Tout ça pour dire qu'on a fait la rencontre, l'homme et moi de Rodo et sa petite famille, ce dernier a monté une asso de fans de Lego, grands et petits, dont nous sommes tous les deux membres (l'homme et moi, si vous suivez), de fil en aiguille, on a participé à des salons, suivi le flow pour faire des animations pour les enfants dans un magasin de jouets, entre autres. Et puis ça a commencé à parler de Fana autour de nous.

À suivre…

Posté par FUJIIA à 12:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 février 2013

La Mort aux Trousses, une histoire en Lego

Le blog est un peu délaissé, ces temps-ci, Je divague… tant mieux, c'est une bonne nouvelle. Si j'ai pas le temps de m'occuper de le tenir à jour, c'est que mon esprit est pris ailleurs. Le projet Photo 52 est passé à la trappe, mais il reste dans un coin de ma tête. Moins assidue en 2013, j'avais dit. C'est bien ça! Légèrement obsédée par la brique danoise en ce moment, je vois le monde en Lego. C'est donc naturellement que quand un vieux cauchemar d'enfance a refait surface, j'ai pensé l'écrire et l'illustrer par ce biais. Je trouve mes photos vraiment atroces, mais vous ne serez sûrement pas aussi durs que moi sur ce point! ^^ Je suis vraiment désolée si tous les quatre matins, le blog change d'orientation, c'est que le monde est si vaste, tant de choses à voir, tant de choses à faire! So little time… Je commence par l'histoire, ensuite les images…


La petite Nicotine marche gaiement le long des quais. Quel bonheur de flâner en sautillant de-ci de-là dans cet endroit reculé, comme un sous-terrain infini, loin du brouhaha incessant de la ville. Le bleu des flots et l'odeur vaseuse sont une invitation au voyage.

Au loin, Nicotine croit apercevoir une tête de mort flottant en surface. Non, ce doit être encore un satané sac plastique, c'est chose courante sur les eaux de la Seine. Nicotine a dû rêver.

Maman parlait jadis des corps qui refaisaient parfois surface sur le fleuve.

Apparait alors une autre forme, plus proche. C'est bien un crâne. Un autre puis un autre. Les torses dénudés émergent les uns après les autres et semblent vouloir se diriger vers la petite fille. Les regards vides sont fixés sur elle. Elle ne doit pas céder à l'appel des sinistres profondeurs. L'unique voie de secours est bloquée. Nicotine trace sa route. Le salut se trouve peut-être après le pont.

D'autres photos dans l'album La Mort aux Trousses sur Flickr

Et une petite info sur le titre. Je ne sais pas si vous vous poseriez la question si je ne l'évoquais pas, mais toujours est-il que La Mort aux Trousses est bien le nom d'un chef-d'œuvre d'Hitchcock qui n'a de rapport avec ma création que le nom. Je l'ai quand-même regardé l'autre jour histoire de me raffraîchir un peu la mémoire. Ce film n'était plus qu'un lointain souvenir pour moi. C'est quand-même un peu prétentieux de faire un lien entre ce que je vous présente aujourd'hui et le film, mais bon, c'était pas fait exprès, ce titre m'est venu comme une évidence.

In English:
Lil' Nicotine is happily walking along the quays. How joyfull to wander, hopping here and there in this remote place, like an infinite underground passage, far from all the commotion of the city. The blue colour of the tide and the muddy smells are an invitation for travel.

A little afar, Nicotine seems to have seen a death's head floating on the surface. No, it must be yet another damned plastic bag, it's quite common on the waters of the Seine River. Nicotine must be imagining things.

Mother used to talk about corpses that would sometimes resurface on the river.

Then appears another shape, a little closer. It actually is a skull. Another, and another. Bare chests emerge one after the other and seem to want to make for the little girl. The empty glances are settled on her. She mustn't give in to the call of these sinister dephts. The only escape route is blocked. Nicotine pursues her course. Perhaps salvation will be after the bridge.

Posté par FUJIIA à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


30 décembre 2012

Pour la nouvelle année…

Si un jour on m'avait dit que je me poserais devant mon écran un 30 décembre pour faire le point sur l'année écoulée et embrasser la nouvelle qui arrive à grand pas, j'aurais rigolé.

Aujourd'hui je m'ouvre presque totalement pour vous montrer un aperçu de l'ambiance que vous risquez de retrouver en 2013. L'atmosphère sera lourde, et en même temps plus légère. Je me suis rendue compte que je refoulais une grosse partie de moi-même et même si je ne veux pas que ma mère en témoigne, je ne peux plus me cacher derrière des images guillerettes et des billets fleur bleue.

Il en aura fallu, des signes de la vie, pour que j'accepte finalement mon penchant irrémédiable pour tout ce qui est sombre, triste, tragique, la mélancolie, le spleen. Et ce dès mon plus jeune âge. Mon dessin animé préféré? tout dramatique: Princesse Sarah. Mon conte préféré? Mystère aux cheveux bleus, de Marie-Aude Murail. Récemment j'ai re-découvert La Petite Fille aux Allumettes dans des dizaines de versions: Hans Christian Anderson (celle que je connaissais petite), un joli court-métrage de Disney, en BD avec Kirsten de Bertocchini, Sandro, Marko et Sayago et une version primitive dans le recueil de Clarissa Pinkola Estes: Femmes qui courent avec les loups qui met l'accent sur une morale beaucoup plus rude que dans les autres versions plus aseptisées. La petite fille meurt à la fin parce qu'elle a choisi de fantasmer sa vie pour se réchauffer temporairement le cœur au lieu d'utiliser la flamme pour bâtir un foyer et de fait, s'assumer pleinement.

Mon roman préféré? L'attrape-Cœur de J. D. Salinger qui mèle innocence, cynisme et sensibilité. À l'âge bète, c'étaient Les Fleurs du Mal de Beaudelaire suivi des Paradis Artificiels du même auteur.

Ces derniers mois j'ai surtout exploré l'univers des contes, à travers l'écriture et l'illustration. Les exemples que je viens de citer ne mettent peut-être pas en lumière le côté sombre de la force que j'essaie de vous décrire. Il est largement plus visible au travers de ce que je pin sur Pinterest. Les deux images dans ce billet ne sont pas de moi, vous vous en doutez, ce sont juste des inspirations. La première illustre bien le changement qui a lieu en moi. Je tue ce qui doit mourir, ce qui n'a plus d'utilité, ce qui me parasite, au risque de paraître déprimée de la vie ou même morte, mais pour laisser place à une certaine renaissance, à des idées fraîches et nouvelles, plus proches de moi. Plus gaies?

Woody, Raquel Aparicio
Woody de Raquel Aparicio

Et la deuxième illustre simplement mon poème/histoire. Je l'avais écrit en brouillon fin octobre et n'avais pu me résoudre à le publier. Aujourd'hui je le trouve toujours un peu violent, certes, mais je trouve aussi dommage de mettre une vision en prose et la garder pour moi. Je dis pas que c'est du grand art, mais ça se tient.


Je ne sais pas qui est l'auteur de ce photo-montage, trouvée sur Baubauhaus.com, si quelqu'un sait, je serait heureuse d'en mettre le crédit

Pudeur

Je suis à une fête
Il y a du monde
J'ai envie d'être seule
Je sors faire un tour
Je suis dehors
Je marche dans la rue
Je trouve un vieux pistolet un peu rouillé
Je le ramasse
Je marche encore un peu
Je m'arrête
M'adosse à un mur
J'hésite entre la tempe et la bouche
J'opte pour la tempe
J'hésite encore
Je pose l'embout contre ma peau
Je sens le métal froid sur mon crâne
Je profite de cette sensation unique
Je tire
Mais c'est la Roulette Russe
Et j'ai loupé le coche
Je lève les yeux
Il y a du monde
Je vois la pitié
Et toi tu es là
Tu as tout vu
Tu connais ma détresse

 

Sur ce, je vous souhaite à tous que la Saint-Sylvestre soit bien arrosée ou du moins festive et en bonne compagnie. À bientôt pour une nouvelle année sereine, remplie d'inspirations et de créativité.

 

Posté par FUJIIA à 13:41 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 décembre 2012

Projet Photo 52 - thème 50: Jouets - + - Fleur de fuchsia

Commençons par le commencement. Là, c'est d'une pierre deux coups (trois même, vous allez savoir pourquoi!). Pour le thème jouets, je savais que ça allait pas être évident. Je n'ai pas d'enfants, d'une, et de deux, j'ai bien quelques jouets, des figurines en tous genres et de sources variées, mais le manque de temps est venu s'ajouter au fait que faire une mise en scène de jouets ne m'emballait pas trop. Un peu boring, comme on dit pas (boring = ennuyeux). L'hermite que je suis, du moins ces jours-ci, n'est pas allée en ville. Les vitrines de Noël des grands magasins auraient pu être sympathiquement attrayantes. Bon.

J'ai participé avec l'association Brick 66 dont je vous ai déjà parlé au Téléthon de Banyuls-sur-Mer. Nous avions un stand de Lego avec expositions et animations. Nous récoltâmes bien maigre cagnotte, faut dire que c'était du vite fait, mais c'était un moment agréable et relax sans le stress des grandes foules. Tout ça pour dire que la photo des Lego en vrac vient de là, de la table de construction libre dédiée aux enfants mais qui plaît aussi aux adultes. J'ai pas pris le temps de faire la photo du siècle, celle-là n'est pas non plus toute pourrie. Donc je vous la montre.

img_3731-800

Ensuite, toujours dans les Lego, y'a cette fleur que j'ai faite fin Novembre et que je voulais montrer. Mais ce n'est qu'il y a quelques jours que j'en ai finalement pris quelques clichés. Les plaques vertes en fond, dans la normale, je trouve ça hideux. Là, c'est pas trop mal. C'est une fleur, un petit fond vert, ça passe tout seul. J'avais fait une première version de cette fleur et depuis le début je n'arrive pas à savoir si j'aime le résultat. Étrange. Et en l'occurence, je trouve que ça colle mieux au thème "jouets " du Projet photo 52. Elle est assez solide, cette fleur, du moment qu'on la fait pas tomber (je parle en connaissance de cause!) et je sais pas, c'est plus poétique qu'une photo de Lego's en vrac.

Donc, les deux coups  - rappelez-vous, plus haut, "d'une pierre deux coups" -  c'est parce que ce billet me permet de montrer ma fleur ET de proposer des photos pour le Projet Photo 52 (d'ailleurs, quand on écrit "thème 50", ça fait un peu flipper!!!!). Et les trois coups  - si si, j'avais dit trois -  c'est simplement parce que trier les photos, les travailler vite fait, les importer, écrire un billet, tout ça représente le moment de détente idéal pour se faire une petite manucure. Ben oui, au lieu de rien faire pendant que ça sèche, on s'met au clavier, z'avez vraiment rien compris! Parce que je fais les choses bien, moi, base, deux couches fines, motif par dessus et top coat, ça en fait des séances de séchage! D'ailleurs, je devrais aller mettre le top coat avant de terminer l'article, parce que sinon je serais bien capable d'aller m'exercer à quelque activité manuelle avant que ça soit sec et, de fait, bousiller ma manucure.

Voilà, c'est fait, revenons maintenant à nos moutons.  (note: je deteste la consistence des vernis L'Oréal, mais la forme du pinceau est très bien! Les nailistas ne parlent que d'Essie, mais franchement, une bonne vieille valeur sûre comme Revlon ou Sally Hansen, moi j'dis, y'a que ça de vrai)

Ça, c'est une belle façon d'introduire mon travail en Lego! Ça prouve bien qu'y a pas grand chose à dire! C'est une fleur, et après? (après c'est la surprise, gnan han han!!!)

img_6947 copy-800

img_6949-copy-800

img_6952-copy-800

img_6954-copy-800

img_6955 copy-800

Bon, ça c'est fait. Ah, ça fait du bien de raconter sa vie (enfin, sa vie…). J'ai un peu brassé du noir ces temps-ci (non… sérieux?) et dans ces cas-là j'évite de trop blablater sur le blog. Enfin, ça sort quand-même par le biais de photos et de poèmes abominables, mais on va rien dire.

Pour finir, ce qui suit, c'est juste mon chéri qui me nargue en faisant des plus belles lettres que moi en lego, m'énerve! En tout cas, c'est chouette, alors je vous le montre.

img_3745-copy-800

Cet article ne serait-il pas une sorte de séance de rattrapage où je vous fourgue tout ce qui traîne dans les tiroirs? Ça m'en a bien l'air!

Sur ce, à ciao bon dimanche (ça marche aussi le lundi?)

Posté par FUJIIA à 18:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 octobre 2012

Je ne sais pas dessiner

Ce matin en me levant il m'a pris l'envie de prendre papier et crayon et de laisser faire. J'ai toujours dessiné (mais très irrégulièrement dans le temps), j'ai souvent peint, j'ai fait beaucoup de collages dans ma jeunesse. Mais je n'ai jamais pris de cours de dessin et ça m'a toujours ennuyé d'apprendre par la meilleure des façons: en dessinant les personnes et les objets autour de moi. Je l'ai fait pourtant, mais pas assez.

Dans une vie antérieure, j'avais fait un travail pour un cours d'arts plastiques, une sorte de roman photo qui mêlait deux histoires parallèles, une en dessin et une en photo. La prof m'avait dit quelque chose du genre: "J'aime beaucoup le fait que comme vous ne savez pas dessiner, vous avez simplifié au maximum les illustrations, un peu comme une BD." J'ai tenté tant bien que mal de prendre ça comme un compliment. Une des choses qui différencie l'art de l'artisanat est peut-être le fait que dans l'art ce n'est pas toujours la technique qui prime. Il est parfois dur d'avoir un point de vue objectif. En comparant deux travaux sur un même thème, l'un sera peut-être remarquable de part sa technique mais dénué d'âme tandis que l'autre dégagera peut-être une foule de sentiments bruts qui mèneront à penser "dis-donc, qu'est-ce qu'il/elle aurait fait si il/elle avait plus de technique!!". Disons que, sans doute l'œuvre d'art combine ces deux aspects. Entre autres.

Ado, je dessinais des collections de mode. C'étaient surtout des collections pour femme mais je m'efforçais parfois à dessiner des vêtements d'homme qui consistaient la plupart du temps en des baskets et vêtements de sport apposés du logo "23", qui outre mon jour de naissance est surtout le numéro du maillot de la star de l'époque, un certain Michael Jordan.

J'ai retrouvé mes vieux dessins en faisant du rangement chez ma mère. Pour certains je me dis: "Ah, pas mal!". Pour d'autres je me dis: "P#^@/% mais qu'est ce qui m'a pris de prétendre savoir dessiner, peindre, grapher…". Par contre j'aime beaucoup la plupart de mes vieux collages, des concentrés de sentiments et de couleurs, des tons, des juxtapositions d'éléments de sources variées.

Donc la question du jour est: Quand on manque de technique dans un domaine, doit-on s'acharner à s'entrainer encore et encore ou peut-on de temps en temps se donner le droit de se poser cinq minutes et de faire un croquis rapide (toujours dans ce même domaine, qui n'est pas celui dans lequel je m'entraine le reste du temps -pas très clair tout ça)? Qui restera croquis, inabouti. Qui ne sera que la somme de mes acquis passés. Un pur produit de mon imagination. Aucun modèle pour me baser. Aucune sophistication. Même pas une position intéressante. Et des finitions qui laissent à désirer.

 

summerdress

J'avais balancé mon texte et laissé mon brouillon de côté. Quelques jours plus tard c'est dur de dire n.... sa m... et publier quand-même. Entre la perception que j'ai du dessin sur le papier et celle que j'ai quand je vois l'image sur l'ordi, je peux vous dire que l'écran accentue les défauts. Défauts que je ne vais pas énumérer, ils sont là, visibles.

Bref, allons-y gaiement…       !

Posté par FUJIIA à 13:14 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 août 2012

Un peu plus sur moi sur Vivre la Photographie

Petite surprise en me levant ce matin. Ça y est, l'interview est tombée. Je suis heureuse de désormais faire partie intégrante du projet photo 52 sur vivrelaphoto.com.

Pour lire l'interview, c'est ici: clic

Posté par FUJIIA à 11:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 juillet 2012

Le fantôme de l'escalier

paris-belleville

Quand j'étais petite il y avait un fantôme chez mon père. Quand il emménagé en 1988 au croisement de toutes les lignes de RER, dans ce qui allait devenir le quartier Montorgueil, il n'était pas bon trainer seule pour une jeune fille. D'un côté la Rue Saint-Denis, de l'autre la "bande" qui effrayait tant les voisins et dont la cause devait occuper le temps des conseillers municipaux. Cette bande de jeunes qui glandaient au coin de la rue me rappelle que c'était avant un quartier populaire. Un quartier qui cherchait encore son identité après le passage des halles à Rungis.

J'ai fui ce quartier comme j'ai fui Paris. Je me suis laissée embarquer malgrès moi dans une sorte de prise de décision passive. Accompagner ma mère dans son retour au pays. Revenir pour les vacances, puis, de moins en moins. Comme pour ne pas affronter une violence latente dont j'ignorais la nature. Est-ce que cela se résumerait simplement en la nuit noire? Chez ma mère la nuit était toujours éclairée par les réverbères de la rue tandis que chez mon père les volets venaient m'enfermer dans l'obscurité mansardée, seule avec mon fantôme.

Ma chambre et celle de mon frêre étaient des espaces sous les toits aménagés comme on peut en haut d'un escalier casse-gueule, duquel je suis tombée plus d'une fois. J'ai même nommé une de mes blessures mon "poulet", tant ma peau ressemblait à un pilon roti.

Quand j'étais en bas, que je longeais l'escalier pour passer du salon à la cuisine, mon fantôme me nargait du haut des marches. C'était un clown méchant. Il faisait des grimaces et me défiait de monter. Lorsque je prenais mon courage à deux mains et montais, il disparaissait. Je n'ai jamais pu l'affronter. Ni su qui il était.

beaubourg

la-mort

serpent

 

Ces souvenirs sont bien réels mais restent néanmoins une interprétation en fonction de ce que je vis aujourd'hui. Les mêmes détails peuvent se mêler autrement pour former une toute autre histoire. Je cherche à me dévoiler sur cette plateforme qu'est mon blog, mais je dois tout de même garder une part de mystère, n'est-ce pas?

Les Halles d'hier (clic)

Les Halles de demain (clic)

Le jardin des enfants qui était interdit aux adultes est parti déjà. La grosse tête de Saint-Eustache sur laquelle j'ai joué pendant des heures est amenée à disparaître, elle aussi.

sainte-catherine-copy

billes-roses-copy

Mes albums photo parisiens:

Paris express

Mon quartier

Paris sera toujours Paris

 

Posté par FUJIIA à 14:28 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,