08 mai 2015

Pudeur ou la boite noire

Bien le bonjour. Aujourd'hui je vais vous présenter ma fameuse boite noire. Projet qui trotte depuis plus d'un an dans ma tête, mais qui s'est concrétisé dans le speed dans le mois précédant la convention pour laquelle je tenais à le finir. Voici comment elle se présente. Vous pouvez d'ors et déjà constater qu'elle est illuminée. Elle contient une unique ouverture sur le devant.

01 boite 1

02 boite 2 signed

03 boite 3 signed

04 boite 4 signed

J'y ai incorporé quelques trappes, soit pour avoir un accès, soit pour y mettre boîtiers à piles ou interrupteurs. La première ici finalement ne sert pas, je n'y ai pas mis de lumière, mais elle permet de réparer une partie de l'intérieur qui se défait à chaque transport, sans avoir à tout démonter.

05 boite 5 signed

06 boite 6

07 boite 7

Voici donc la boite vue de devant, et on aperçoit finalement l'intérieur.

08 boite 8 signed

Je peux maintenant vous raconter la petite histoire. L'idée originelle était d'illustrer un poème. Prendre une unique photo d'un angle très spécifique. Et puis c'est tout. Ensuite, comme le projet me tenait très à cœur, j'ai voulu faire en sorte de pouvoir l'exposer (en vrai). C'est là qu'est venue l'idée de la boite: encastrer la ruelle de sorte à obliger le spectateur à la regarder de mon point de vue. Je ne mettrai pas le poème, je préfère lire ou entendre vos interprétations de cette scène si mystérieuse. Voici donc la photo illustrant l'idée originelle:

09 scène 1 signed

Mais forcément, la boite est en 3D et je ne pouvais pas arnaquer le vrai spectateur, celui en chair et en os: j'ai du aussi faire la partie haute des façades du premier plan. Voici donc la scène en entier, mais du coup, on voit le toit noir et la façade rouge du fond ne continue pas sur la hauteur.

10 scène 2 signedMême point de vue, différentes focales:

11 scène 3 signed

12 Teaser

Je ne sais pas où j'ai été chercher cette idée de boite, mais cette façon de construire additionnée de lumières incorporées est une vraie prouesse technique pour quelqu'un comme moi qui n'a encore jamais essayé. Je voudrais donc partager les détails de la construction/dé-construction.

La face du haut, ou le toit, s'enlève très facilement grâce à ses 8 petites attaches. Pour l'anecdote, les tenons du toit sont en SNOT (sur le côté et non vers le haut) et la taille qu'il aurait du avoir pour correspondre au reste du cube ne marchait pas en vrai. Mathématiquement il aurait du faire120 plaques (plates) de long, mais c'était trop long, impossible de l'accrocher, je l'ai donc réduit à 119 plates, ce qui se voit sur l'objet final, mais au moins il s'accroche gentiment.

13 top off 1 signed

14 top off 2 signed

15 top off 3 signed

16 top off 4 signed

17 top off 5 signed

18 top off 6 signedEt comme si ce n'était pas assez, une partie du mur s'enlève aussi (relativement) facilement. L'idée était que si jamais une catastrophe arrivait durant une expo ou pendant le transport, j'aurais moins à démonter pour réparer. Mais j'espère que je n'aurai pas l'occasion de tester, parce que c'est un peu chiant, quand-même, il faut bieeen prendre son temps et faire super gaffe.

19 side off 1 signed

Du coup, ça permet de voir l'intérieur de la boite sous une autre lumière!

20 side off 2 signed

21 side off 3 signed

On peut constater que j'ai utilisé du sopalin en guise de rideaux. Coloriés au marqueur et accrochés avec des briques.

22 side off 4 signed

23 side off 5 signed

Je crois que je n'ai rien oublié! Critics and comments welcome!
Si vous avez des questions, surtout n'hésitez pas!

Posté par FUJIIA à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,


30 avril 2012

Bok choy sauté et fèves fraîches justes blanchies

Il me reste quelques heures pour envoyer ma participation au concours Belles Assiettes - Belles Recettes. Et pourtant ce n'est pas comme si je n'y pensait pas presque tous les jours depuis un mois. Ce mois-ci, on joue sur les couleurs complémentaires, la couleur, c'est le rouge et le plat, les légumes verts. En dehors de la quasi-absence de vaisselle rouge dans mes placards, le légume vert est plus compliqué qu'il n'y parait. Je suis de celles et ceux qui ne comprennent pas pourquoi un légume ne doit pas être au centre d'un plat. Mais accompagner un légume est plus dur qu'accompagner une viande ou un féculent car ledit légume est la plupart du temps relégué au statut de garniture.

 

L'objet du concours organisé par Interprétations Culinaires est de gagner ce magnifique bol rouge de chez Sucre Glace, donc acheter de la vaisselle neuve est plutôt inapproprié. Comme je n'ai rien (mais rien!) je fais quand-même quelques brocantes pour voir. Il est sans doute moins grave de succomber à des objets d'occasion! Heureusement je n'ai rien trouvé. Quel dommage quand-même de ne pouvoir participer par manque de vaisselle… alors je fouille, je fouille… et je réfléchis. Il y a peut-être un objet quelque part qui me fait de l'œil mais que je ne vois pas…

…C'est tout trouvé! L'objet en question est un set de dessous de verres des années 60 en mélamine aux couleurs dépareillées, le tout dans une boite assortie rouge carmin. Un des dessous de verre, le jaune, est visible ici. Pour le reste, c'est de la faute de reines du bento comme Makiko Ito si le moindre semblant de boite se transforme en récipient pour manger. Reste maintenant à trouver la recette.

Ce n'est un secret pour personne, j'ai du mal à me considérer comme quelqu'un qui élabore des recettes. J'aime suivre à la lettre des valeurs sûres, ou alors me laisser aller à de folles expérimentations. Dans ce dernier cas, je n'ai qu'une idée vague de l'exactitude des ingrédients, surtout pour ce qui est des quantités. Le fait de transcrire mes essais en une partition à suivre est un effort que je fais avec plaisir parfois, que j'évite d'autres fois.

Là, j'ai eu le loisir de choisir parmi plein de légumes verts dans mon frigo et j'ai mis de côté quelques autres éléments. Je suis partie sur… Nan, j'déconne, je ne pars pas sur, contrairement aux candidats top chef. Ma cuisine est juste là, pas besoin de chaussures d'escalade! (si personne ne comprend l'allusion, je me  sentirai bien seule… déjà on ne part pas "sur", mais "de", "vers", "loin"). Si ils n'apparaissent pas sur la photo (les autres éléments mis de côté, pardi, faut suivre!!), ce n'est pas tant que je voulais mettre exclusivement en valeur les légumes, c'est plutôt que mon "assiette" était juste légèrement trop petite pour y caler de quoi se sustenter.

Il faut donc s'imaginer le truc. Pour l'apétance de la recette, ça risque d'être un peu compliqué, mais tant pis. Donc, une assiette creuse. Rouge l'assiette. Rouge aussi le petit dôme de spaghetti de quinoa à la tomate. Au centre du volcan et en quantité égale aux pâtes, des lamelles de bok choy sautées à l'huile d'olive. Éparpillées un peu partout, de belles fèves printanières bien vertes et juste blanchies, débarrassées de leur petite peau si désagréable sous la dent. Sur cette assiette imaginaire, je ne sais pas trop où mettre les noix de saint-jacques tout juste saisies de chaque côté. J'en ai prévu deux par personne: généreuse, la fille! J'inverse juste les rôles des garnitures. et donc j'hésite: en haut du volcan et si ça s'casse la gueule tant pis; ou en bas près de la côte et dans ce cas elles seraient mieux au nombre de trois.

Sachez que je ne triche pas. C'est réellement ce que j'ai concocté ce soir-là. Pour la photo, je me suis rendue compte de la petitesse du récipient, ai pensé à faire dépasser de force quelque spaghetti, me suis rendue compte de la mocheté du résultat, n'ai même pas essayé de poser une noix de saint-jacques qui de fait aurait pris toute la place et ce ne sont pas elles les stars aujourd'hui, finalement je me suis résolue à photographier mes légumes dans ma petite boite rouge. Et même si il manque des éléments, la photo donne faim, non?

pak_choy_et_fe_ves

Posté par FUJIIA à 19:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,