30 avril 2012

Bok choy sauté et fèves fraîches justes blanchies

Il me reste quelques heures pour envoyer ma participation au concours Belles Assiettes - Belles Recettes. Et pourtant ce n'est pas comme si je n'y pensait pas presque tous les jours depuis un mois. Ce mois-ci, on joue sur les couleurs complémentaires, la couleur, c'est le rouge et le plat, les légumes verts. En dehors de la quasi-absence de vaisselle rouge dans mes placards, le légume vert est plus compliqué qu'il n'y parait. Je suis de celles et ceux qui ne comprennent pas pourquoi un légume ne doit pas être au centre d'un plat. Mais accompagner un légume est plus dur qu'accompagner une viande ou un féculent car ledit légume est la plupart du temps relégué au statut de garniture.

 

L'objet du concours organisé par Interprétations Culinaires est de gagner ce magnifique bol rouge de chez Sucre Glace, donc acheter de la vaisselle neuve est plutôt inapproprié. Comme je n'ai rien (mais rien!) je fais quand-même quelques brocantes pour voir. Il est sans doute moins grave de succomber à des objets d'occasion! Heureusement je n'ai rien trouvé. Quel dommage quand-même de ne pouvoir participer par manque de vaisselle… alors je fouille, je fouille… et je réfléchis. Il y a peut-être un objet quelque part qui me fait de l'œil mais que je ne vois pas…

…C'est tout trouvé! L'objet en question est un set de dessous de verres des années 60 en mélamine aux couleurs dépareillées, le tout dans une boite assortie rouge carmin. Un des dessous de verre, le jaune, est visible ici. Pour le reste, c'est de la faute de reines du bento comme Makiko Ito si le moindre semblant de boite se transforme en récipient pour manger. Reste maintenant à trouver la recette.

Ce n'est un secret pour personne, j'ai du mal à me considérer comme quelqu'un qui élabore des recettes. J'aime suivre à la lettre des valeurs sûres, ou alors me laisser aller à de folles expérimentations. Dans ce dernier cas, je n'ai qu'une idée vague de l'exactitude des ingrédients, surtout pour ce qui est des quantités. Le fait de transcrire mes essais en une partition à suivre est un effort que je fais avec plaisir parfois, que j'évite d'autres fois.

Là, j'ai eu le loisir de choisir parmi plein de légumes verts dans mon frigo et j'ai mis de côté quelques autres éléments. Je suis partie sur… Nan, j'déconne, je ne pars pas sur, contrairement aux candidats top chef. Ma cuisine est juste là, pas besoin de chaussures d'escalade! (si personne ne comprend l'allusion, je me  sentirai bien seule… déjà on ne part pas "sur", mais "de", "vers", "loin"). Si ils n'apparaissent pas sur la photo (les autres éléments mis de côté, pardi, faut suivre!!), ce n'est pas tant que je voulais mettre exclusivement en valeur les légumes, c'est plutôt que mon "assiette" était juste légèrement trop petite pour y caler de quoi se sustenter.

Il faut donc s'imaginer le truc. Pour l'apétance de la recette, ça risque d'être un peu compliqué, mais tant pis. Donc, une assiette creuse. Rouge l'assiette. Rouge aussi le petit dôme de spaghetti de quinoa à la tomate. Au centre du volcan et en quantité égale aux pâtes, des lamelles de bok choy sautées à l'huile d'olive. Éparpillées un peu partout, de belles fèves printanières bien vertes et juste blanchies, débarrassées de leur petite peau si désagréable sous la dent. Sur cette assiette imaginaire, je ne sais pas trop où mettre les noix de saint-jacques tout juste saisies de chaque côté. J'en ai prévu deux par personne: généreuse, la fille! J'inverse juste les rôles des garnitures. et donc j'hésite: en haut du volcan et si ça s'casse la gueule tant pis; ou en bas près de la côte et dans ce cas elles seraient mieux au nombre de trois.

Sachez que je ne triche pas. C'est réellement ce que j'ai concocté ce soir-là. Pour la photo, je me suis rendue compte de la petitesse du récipient, ai pensé à faire dépasser de force quelque spaghetti, me suis rendue compte de la mocheté du résultat, n'ai même pas essayé de poser une noix de saint-jacques qui de fait aurait pris toute la place et ce ne sont pas elles les stars aujourd'hui, finalement je me suis résolue à photographier mes légumes dans ma petite boite rouge. Et même si il manque des éléments, la photo donne faim, non?

pak_choy_et_fe_ves

Posté par FUJIIA à 19:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


25 mai 2011

Asperges en genre et en nombre

IMG_533916_500

Voici une humble recette, si on peut le dire ainsi, qui illustre la modeste déclinaison que j'ai faite des asperges de Madame Monique. Madame Monique et ses légumes me manquent, je n'ai pas pris le temps d'aller les voir au marché cette semaine.

Au pic de la saison des asperges, elle me proposa une des bottes dont personne ne voulait. "Vous comprenez, elles sont moins chères, mais elles sont bio, tordues et inégales, alors..." Ah, mais moi je les veux bien, ces vilaines bêtes, répliquai-je.Les_bottes_d_asperges_680
De retour chez moi, je trie ma botte et la sépare en deux tas. Je ferai griller les plus fines et cuirai les plus grosses à la vapeur. Elles avaient beau être bio et locales, mes asperges, elles n'étaient pas bien fraîches pour autant, déjà durcissant trop à mon goût. Ce n'est pas cette fois-ci que je retrouverai le plaisir des asperges que l'on a déterré soi-même,ou plutôt, assise sur la balançoire, regardé son pôpa les déterrer de loin!. Mais pourquoi comparer, elles étaient pochées, servies avec une simple vinaigrette et surtout elles étaient blanches.

IMG_532414_500

Oui, je suis une obsédée de l'épluchure d'asperge! Pour une raison qui me dépasse cela me fascine. Il n'est pas une fois ou je n'ai pas fixé longuement mon monticule de tagliatelles brillantes et vertes, quelques fois je les ai prises en photos. C'était le cas cette fois-là. Gare à celui qui osera me dire qu'il n'est pas nécessaire d'éplucher les asperges, me privant de tant de plaisir!

Voici les asperges cuites à la vapeur dans un panier en bambou les contenant à peine. Comme pour les spaghetti, j'ai du attendre qu'elles se ramollissent un peu pour les enrouler dedans; preuve qu'elles n'étaient pas si fraîches, n'est-ce pas? C'était une expérience, une grande première pour moi, et surtout une grande réussite. Pour ceux qui auraient une batterie de cuisine plus sophistiquée, je conseille vivement la cuisson vapeur! Servir avec la sauce habituelle, pour moi, c'est bien souvent la vinaigrette à la moutardeAsperges_vapeur_680

Pour la suite j'ai saisi les asperges les plus fines, un peu trop peut-être, sur un grill en fonte. Pour cela, les enrober d'une fine couche d'huile d'olive et les saler généreusement. Au barbeque c'est encore mieux!
Ajouter avec ça deux belles poignées de fèves fraîches décortiquées, prévoir large, le rendement de la fêve est semblable à celui des épinards! Bref, écosser les fèves, les faire bouillir à l'eau salée. Retirer la seconde peau ou pas. Elle se mange, mais c'est quand-même meilleur sans, c'est encore une question de rendement. Il a fallu qu'on m'en serve dans un restaurant pour accepter l'idée.

IMG_529911_500

Faire dorer à la poêle vite vite vite un oignon nouveau, puis rajouter les fèves et enfin les asperges grillées. Ajouter de la crème, saler, poivrer. Pendant ce temps, cuire des tagliatelles dans beaucoup d'eau bouillante, ajouter un filet d'huile d'olive, mélanger, puis remettre les pâtes avec les légumes et la crème et servir immédiatement.tagliatelles_vertes_680


Posté par FUJIIA à 17:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,