29 décembre 2012

Projet Photo 52 - thèmes 51 et 52: Froid et Préparation

Thème 52 - Préparation

Voici donc la dernière semaine du Projet Photo 52 pour cette année 2012. L'idée que j'ai eue s'avère être peut-être plus appropriée au premier thème de 2013, mais j'en reste à mon idée. D'ailleurs depuis un moment je cogite et me demande si je vais participer à l'édition 2013. Je ne suis pas sure d'y participer de manière aussi assidue qu'en 2012, mais une chose est sûre je ne peux pas m'arrêter en si bon chemin. Notez qu'en 2012 je n'ai loupé qu'un seul thème, l'orgueil, et à un près c'est sur, c'est un peu dommage. Je m'étais fixé comme objectif d'aller au bout de ce projet et c'est chose faite. Je n'ai jamais été du genre à prendre des résolutions à la nouvelle année sachant qu'il y peu de chance que je les tienne. Et là j'ai tenu bon et je suis plutôt fière. En 2013, ce seront d'autres objectifs, j'ai encore quelques jour pour les définir, et puis ça vous regarde pas.

Pour la photo, j'ai donc choisi de mettre en image cette nouvelle année qui se prépare, qui s'annonce. Je n'ai pas encore reçu mon nouvel agenda que j'ai commandé de Corée, le même que celui-ci mais avec un motif différent!! Donc j'ai pris la page du calendrier avec les mois que je raye au fur et à mesure, le tout à l'envers parce qu'on avance vers 2013 et non l'inverse. Du coup, pour le thème 1 de 2013, Nouvel An, je me demande bien ce que je vais pouvoir faire!

Thème 51 - Froid

Pour le thème Froid, j'ai vraiment manqué de temps. Je m'y suis prise la dernière demi-heure dimanche soir. Heureusement que j'avais une idée assez claire de ce que je voulais. J'y avais pensé toute la semaine. Je me doutais bien que le climat allait être plutôt doux, pas de neige, de verglas ni de givre dans mes contrées australes. Mais des décorations de Noël pour le moins froides dans ma rue. Elles représentent des flocons de neige et sont neuves et écolos, des LEDs donc, à la lumière qui vire au bleu. C'est très illuminé, certes, mais ça réchauffe moyennement le cœur, c'est froid, quoi! J'étais plutôt d'humeur à faire une photo un peu abstraite, d'où la mise au point partout sauf sur l'objet en question. En fait, en mise au point manuelle, je ne sais pas si il y a moyen de savoir à combien elle a été faite. Bref, c'est ma photo.

 

Je vous invite à aller visiter la totalité de mon année challengistiquement photographique dans l'album dédié au Projet Photo 52 sur Flickr: CLIC

Visitez aussi le site vivrelaphoto.com si vous vous sentez l'âme d'un apprenti photographe, si comme moi vous voulez vous défier à un défi hebdomadaire…

Posté par FUJIIA à 19:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15 février 2012

Une fondue catalano-savoyarde

Cheese Fondue-680

Il y a quinze ans, j'aurais préféré mourir de faim plutôt que de toucher à un morceau de fromage. Bien des fois on m'a dit: "tiens, prends un babybel, ça n'a pas le goût de fromage". Horreur! C'est encore pire! Vous ne savez donc pas que le polyéthylène, ça ne se mange pas? Bon, j'exagère sans doute.

Fifteen years ago, I would have died, rather than to touch a piece of cheese. Many times I've been told: "here, grab a babybel, it doesn't taste like cheese". Total Disgrace! This is even grosser! Don't you know you're not supposed to eat polyethylene? Okay, well I may be exagerating.

IMG_0552-680

Mon frère et moi avions sur notre trajet pour aller à la maternelle une des crémerie-fromageries les plus renommées de Paris. Nous nous bouchions le nez et franchissions tout le pâté de maison en courant. Mon frère disait qu'il n'aimait pas le fromage parce qu'il se rappelait l'avoir "goûté dans le ventre de Maman". Moi, ben ma foi, je n'ai pas ce genre de souvenir, mais l'odeur était largement suffisante à me faire déguerpir.

My brother and I would walk by one of Paris' most renowned cheese shops on our way to Kindergarten. We would pinch our noses and run through the block! By brother used to say that he didn't like cheese because he remembered tasting it "in Mom's stomach". I, on the other hand, can't recall of such memories, but the smell alone was plenty to make me run away.

                  fromages-680

Ensuite, à l'âge de raison, déménagement. Pas de crémerie sur le chemin de l'école, mais une sur le chemin de la boulangerie. Moins renommée peut-être, mais à l'odeur tout aussi putride, enfin, pour nous autres gamins gâtés et ingrats. Mon frère et moi devenions des pros de l'apnée.

Then, around the age of seven, we moved. No cheese shop on the way to school, one on the way the the bread shop. Maybe not quite as renowned, but with an equaly disgusting smell, at least for us spoiled and ingrate kids. My brother and I were mastering the art of apnea.

cuisson-680

Je n'ai pas été perdue seule dans le Sahara avec comme seul réconfort un morceau de maroilles. Non. J'ai été embauchée pour faire découvrir les galettes bretonnes aux Américains sur les marchés. C'était encore une toute petite entreprise et nous avions le droit de manger une crêpe après avoir rangé les éléments du stand dans le camion. Sachez-le, une crépière, c'est lourd! Et ce maudit parasol qui ne voulait jamais se fermer! On avait droit à une crêpe à condition de se la faire soi-même et sans dégueulasser le plan de travail. Mais quand il y avait des "mistakes", comme on les appelait en français (des erreur), interdiction de se préparer la crêpe de son choix! J'ai commencé par manger certaines crêpes avec du monterrey cheese ou de la mozza. C'est que j'avais faim! Un beau jour j'ai dû manger une crêpe au fromage de chèvre. Ce fût une expérience très pénible. Je m'efforçait de ne préter attention qu'aux pousses d'épinard, mais le goût du chèvre prenait le dessus. Plus tard, la "Cabrit" devint ma crêpe préférée.

J'ai plus d'un tour dans mon sac en ce qui concerne les histoires fromagères, mais je ne peux pas tout dévoiler. Alors peut-être une prochaine fois j'écrirai un autre billet sur le sujet.

Ce billet-ci est dédicacé à Benjamin, Isabelle, Thierry et Marina. (désolée Benjamin, le ragoût de peau de chèvre, c'est plus dégueulasse qu'un morceau de Comté!)

I didn't get lost alone in the Sahara with all but a piece of maroilles (very smelly cheese) to cheer me up. No. I was hired to introduce French crêpes to Americans on farmers' markets. It was still a small business and we were allowed to eat a crepe after putting the crêpe stand away. Know that a crêpe machine is very heavy! And the darn big umbrellas that would never close! We could have a crêpe so long as we made it ourselves and we didn't dirty the stand. But when there were "mistakes", as we called them with a French accent, no way Jose! So I started eating crêpes with monterrey cheese, or mozzarella. By Georges, I was hungry! One day I had to eat a crêpe with goat cheese. It was a very unpleasant experience. I tried to only pay attention to the baby spinach, but the taste of goat cheese gained the upper hand. Later, the "Cabrit" became my favourite.

I have many more cheese stories up my sleeve, but I can't reveal them all. Perhaps another day I'll write something else on this particular subject.

This post is dedicated to Benjamin, Isabelle, Thierry and Marina. (Sorry Benj, goat skin stew is much grosser that any cheese I can think of!)

dessert-680

La recette de la fondue:

-par personne: 200g de fromage et 8 à 10 cl de vin blanc sec.
-Dans les fromages de base, nous avons Emmental, Comté, Gruyère. Dans les fromages plus prononcés, Abondance, Appenzeller, Beaufort. Pour les vins, en principe, un vin de Savoie: Appremont, Roussette d'Ayze, Abymes, Chignin

Dans ma recette:

-Emprunter un service à fondue

Les fromages:
-Emmental au lait cru IGP de Savoie
-Comté extra AOP juraflore doux au lait cru, affinage six mois
-Gruyère doux suisse AOP, affinage six mois
-Appenzeller surchoix au lait thermisé

Le vin:
-Marieta Côtes du Roussillon blanc, Domaine des Demoiselles 2009, le même qu'on boit avec la fondue

Mais encore:
-deux baguettes à l'ancienne (pour quatre), ça me parait résonnable
-1 gousse d'ail
-poivre
-noix de muscade
-Kirsch
-fécule de pomme de terre (au cas ou)

Déroulement de la recette:

-Couper le fromage en cubes.
-Mettre de côté la quantité de vin approximative, ça donne une idée.
-Frotter l'interieur du caquelon avec la gousse d'ail coupée en deux.
-Sur le feu (pas sur le réchaud de la table à manger), faire fondre petit à petit un peu de fromage dans un peu de vin, remuer fréquement, et ajouter au fur et à mesure plus de vin et plus de fromage, toujours en remuant.
-Un peu avant d'avoir tout mis, poivrer, râper un peu de noix de muscade, une touche de paprika, pourquoi pas.
-Ajouter un petit peu de Kirsch. Si la fondue est vraiment trop liquide, diluer un  peu de fécule (1 c.às.) dans le Kirsch au préalable.
-Servir aussitôt, poser le caquelon sur le réchaud.
-Touiller la fondue avec le pain à chaque fois que l'on se sert.
-Décider au préalable de si celui qui perd son bout de pain aura un gage ou non

-Servir avec une salade verte et éventuellement des cornichons et petits oignons.

 Sources: notrefamille.com; Parfums de Campagne; Cuisine des Alpes; Délices et Caprices; à bon entendeur (TSR)

Fondue recipe:

-Per person: 200g of cheese and 8 to 10 cl of dry white wine.
-Basic cheeses: Emmental, Comté, Gruyere. More pronounced cheeses: Abondance, Appenzeller, Beaufort. For wine, normally a Savoie wine: Appremont, Roussette d'Ayze, Abymes, Chignin

In my version:

-Borrow a fondue set

Cheeses:
-Emmental (unpasterized raw milk, Savoie IGP)
-Comté (extra AOP, Juraflore doux, unpasterized raw milk, six month maturing)
-mild Swiss Gruyere (AOP, six months maturing)
-choice Appenzeller (semi-pasterized milk)

Wine:
-Marieta white Côtes du Roussillon, Domaine des Demoiselles 2009, the same we will drink with the meal

And then some:
-two baguettes (for four, seems about right)
-1 garlic clove
-black pepper
-nutmeg
-Kirsch liquor
-potato starch (just in case)

Let's proceed:

-Cut the cheese (pun unintended!!) into cubes
-Measure up the wine you're going to use
-Rub the inside of the fondue pot with the halved garlic clove.
-Over heat (in the kitchen, not on the fondue warmer), melt the cheese and the wine little by little, stirring often, adding a little bit more each time until almost all the cheese has melted.
It little bit before you're finished with that, add pepper to taste, nutmeg and why not a dash of paprika
-Add a small shot of kirsch. If the cheese is very liquid, previously mix a tablespoon of starch to the Kirsch.
-Serve immediately on the fondue warmer
-Each time you dip a piece of bread, stir the mixture a little.
-Before eating, decide wether you want to follow tradition and forcefully dare whoever drops their bread in the cheese to do something they don't want to do.

-Serve with a green salad and pickled veggies.

Sources: notrefamille.com; Parfums de Campagne; Cuisine des Alpes; Délices et Caprice; à bon entendeur (TSR)

17 juin 2011

Salade de penne au chorizo et poivron rouge

IMG_569821_500

Quelque chose de frais pour ces journées de grande chaleur... quoique, d'après la météo, je vis bel et bien dans un micro climat! Enfin, toujours est-il que le temps me donne envie de paresser et me coupe un peu l'inspiration. Pourtant j'ai quand-même décidé de griller des poivrons rouges, et moi, ben mes poivrons rouges, je les fais au four sous le grill à 275°C!! Vous avez dit canicule?Ah non, j'ai mal entendu...

Sinon, ben rien de tel qu'un reste de pâtes de la veille (ou de l'avant veille, hem... non, en fait juste de la veille!) pour faire une jolie salade colorée, qui ne débordera sans doute pas d'originalité, mais bon, si c'est bon... c'est bon! Et ce n'est pas quand mon chéri est là que je vais préparer ça, il en a presque autant horreur que des salades de riz!! À moi mon ch'ti déjeuner pour moi toute seule, avec un bon verre d'orangina. J'en bois à peu près une fois par an, comme mon papa, sauf que moi, c'est pas après des kilomètres de vélo sous une légère bruine pour me désaltérer tellement il fait chaud sous le k-wey, c'est juste parce que, de temps en temps, c'est bon, et oui!

Quelques trranches fines de chorizo pour faire semblant de manger des protéines et pour donner du goût aussi, des œufs de caille pour changer et pour faire joli, toujours ma fameuse vinaigrette, pourquoi changer quand c'est bon? J'ajuste juste les quantités et les types de moutarde, de vinaigre et d'huile selon le type de salade. Pour les pâtes, par exemple, il vaut mieux réduire la quantité de moutarde, pour pas que la sauce soit trop épaisse, et là, je ne l'ai pas émulsionnée.

Salade de penne au chorizo et poivron rouge, pour 1 personne

1 reste de pâtes (en faire juste pour la recette et les passer à l'eau froide, c'est beaucoup moins bon! À savoir!)
1 poivron grillé (ça doit aussi se trouver en bocal prêt à consommer), coupé en lamelles
4-5 fines tranches de chorizo, coupées en lamelles
4 œufs de caille, durs
vinaigrette (moutarde, sel, poivre, vinaigre de vin, huile d'olive)
échalote et persil

Préparer la vinaigrette, ajouter tous les ingrédients, dévorer.

IMG_565215_500

IMG_566817_500

IMG_564310_500

IMG_564213_500

IMG_565716_500

IMG_567618_500

IMG_569120_500
Beige-brun-jaune (et noir)

Posté par FUJIIA à 16:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,