15 janvier 2011

Retour sur le repas de Noël

Voici quelques photos qui illustrent seulement quelques détails de ce qu'a pu être le repas du réveillon pour moi et ma famille, enfin, une partie. Pour une fois, on s'y est pris au moins deux jours en avance pour aller chercher un sapin. Quelle chance, ce dernier était touffu et faisait pratiquement ma taille. Il m'a été laissé le libre choix d'utiliser des guirlandes et des boules roses, qui n'avaient peut-être pas servies depuis mes sept ans, l'âge de raison. Sur la photo, la guirlande illuminée apparait bleue - en effet elle était composée de lumières bleues et rouges pour un effet visuel mauve et quand-même plus doux. Des LED (s) qui bien sûr n'ont pas l'âge de mes guirlandes chéries. On peut constater qu'il n'y a pas de cadeau sous le sapin. Il n'y en aura pas, le cadeau étant un bon repas simple passé ensembles et de bon moments. J'avais pourtant apporté des chocolats maison que je n'ai pas pris en photo. À refaire - pas forcémént pour noël.
P1040595_580
Nous avons ensuite le bouquet de mimosa et quelques petites décorations effectuées sur les pauvres branches du bas du sapin qui ont dû être coupées faute d'équilibre.
P1040622_580
Les boules d'or sont des sortes de gros navet à la couleur lumineuse. On dit (le producteur) que leur goût est plus fin que celui des navets. Elles ont bataillé pour un peu de place dans nos assiettes contre carottes et pommes de terre, en purée les unes comme les autres (et de la verdure surgelée: l'an prochain, je ne rechigne pas contre les haricots verts qui ne sont pas de saison).
P1040624_580
Les purées se préparent, tandis que le chapon fermier cuit tranquillement juste au dessous. À ce stade, je pense que les marrons doivent déjà être dans le plat.
P1040631_580
L'arme fatale de la purée: le super mixeur aux multiples accessoires. Si seulement il ne manquait pas la notice!
P1040632_580
Le résultat est dans l'assiette...
P1040643_580
Cette année, j'ai eu ordre de faire la vinaigrette pour la mâche. En fait, c'est un honneur, c'est le droit de passage officiel pour régner dans cette cuisine, la perpétuité d'un savoir-faire modeste et campagnard qui se transmet de père en fille. L'effraction se pratique aussi, après tout, mon frère est aussi chez lui!
Cette vinaigrette dans laquelle le citron remplace le vinaigre et une bonne partie de l'huile m'a permis d'apprendre que mon frère et moi avons sûrement été cueillir la mâche sauvage dans le jardin quand nous étions petits et que c'est bel et bien une salade d'hiver. 
P1040625_580
Un peu plus tôt dans la journée se préparaient les deux fameux cakes de noël de papy. Pas un de plus ni de moins. J'ai raté la préparation, il faut bien que quelqu'un aille chercher le chapon, mais suis arrivée juste à temps pour ne pas gâcher ce qu'une spatule aurait en un tour de main ajouté dans les moules. Je ne suis pas si gourmande pour ce qui est sucré, mais lorsqu'il s'agit de lécher les bols de pâtes pour gâteaux, pour crêpes, alors là mes yeux sortent des trous et mon ventre gargouille.
P1040609_580
Un vilain gnome voleur a failli me devancer, voyez comme il se lèche les babines.
P1040619_580
La mousse au chocolat dont tout le monde raffole. Pour la première fois, je n'ai pas été satisfaite alors qu'elle a été réalisée à la perfection par rapport à la recette. Il est temps pour moi de trouver une vraie recette, qui sera forcément plus calorique. Au revoir Nestlé Dessert, on se reverra sûrement quand tout le monde râlera parce que je mets de la crème ou du beurre dans ma mousse!
P1040649_580
Et enfin les tourons de noël en assortiment de portions individuelles. La vendeuse, qui est pourtant la femme du pâtissier n'a pas pu me dire qui était quoi. Quel dommage. C'était bon quand-même, et très sucré.
P1040699_580

Posté par FUJIIA à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :