03 janvier 2012

Un cycle de pintade, première partie, A guinea-fowl cycle, part one

nœuds

 

Longue à la détente, moi? Pas du tout! J'ai juste manqué Noël et le nouvel an, événements pour lesquels j'aurais bien écris un petit quelque chose, accompagné d'une petite photo ou deux. Tant pis, on ne peux pas tout faire dans la vie. Quand plusieurs projets essaient de venir à maturité en même temps dans une même tête, celle-ci peut parfois perdre le fil. Ou en donner l'impression.

Dans le premier chapitre du cycle de la pintade, nous parlerons du réveillon de Noël. La vérité est que le soir du réveillon, mon amoureux et moi avons juste mangé des amuse-gueules et bu beaucoup de vin. Le lendemain étant fort "cuiteux", le déjeuner de Noël se fit vers huit/neuf heures du soir et fut accompagné d'eau plate.

Me, a little slow? Not at all! I've just missed Christmas and New Year's Eve, events about which I would have been happy to write a little something, along with a photo or two. Oh well, you can't win'em all. When several projects try to mature at the same time in the same head, the latter can sometimes lose track. Or let it look that way.

In the first chapter of the guinea-fowl cycle, we will talk about Christmas Eve. Truth is, on that night, my lover and I only ate nibbles and drank a lot of wine. The next day being all boozed up, Christmas lunch happened around 8 or 9 PM and came with still water.

eau-osier

Voici donc des petits feuilletés aux saucisses, du bon vieux surgelé, et un foie gras industriel dont je me serais passée, à vrai dire, mais le chéri n'attend Noël que pour ça. Eh oui. Il y eut tout un tas d'autres gourmandises industrielles le jour j, saumon fumé, tarama… En verdure, pas grand chose. Le réveillon fut anti-écologique, anti-altermondialiste, anti-gourmet, anti-santé. J'ai même acheté une nappe en papier, assiettes en papier, et serviettes en papier de fête (qui changent du sopalin!). Je ne dirais pas que je suis fière de mon réveillon régressif, mais dans la vie on ne peux pas être tout le temps être parfait, il faut aussi savoir enfreindre les règles.

So here are some good old frozen sausage filled puff pastry thingies, along with industrial foie gras which I could pass on, to tell the truth, but the honey awaits Christmas for that sole reason. Yup. There were plenty of other industrial goodies on d-day, smoked salmon, tarama… and as for greenery not so much. Christmas Eve was anti-ecological, anti-anti-globalist, anti-gourmet, anti-health. I even bought paper tablecloth, paper plates, and party paper napkins (changes from the usual paper towel!). I wouldn't say I am super proud of this regressive Christmas eve, but you can't always be perfect, one has to go against the rules sometimes.

feuilleté-saucisse et foie gras

Le lendemain, en revanche, nous nous laissâmes aller à de plus nobles mets. Ah non, vous n'y êtes pas! Pas d'huitres, pas de caviar, pas de noix de Saint-Jacques, pas de truffes, pas de morilles, que sais-je encore… Juste une pièce de volaille horriblement chère, avec des marrons, des patates, des haricots verts. Il s'agit d'un chapon de pintade dont j'ignorais l'existence jusque-là. Je l'ai choisi pensant qui'il serait moins cher que la pintade de Bresse, et j'avais raison à quelques centimes près. Je ne suis pas très familière avec la pintade en général, et je voulais changer du chapon et de la dinde. Ffff, j'étais aux États-Unis pour Thanksgiving, alors la dinde, certainement pas!!!!! Étant donné la qualité de ma petite (euh… ) pintade chaponnée, j'ai choisi de la rôtir le plus simplement possible avec gros sel et un chouilla d'huile d'olive, dans un petit peu d'eau et accompagné directement dans le plat de ses accompagnements noëlistiques, enfin, surtout les marrons. Je tentai même de fileter ma volaille. L'accrochage des pilons a sans doute aidé et ne me fait pas trop honte, contrairement  à celui des ailes qui lui est vraiment risible!!! (On l'aperçoit dans la photo du plat avec les patates et les marrons).

The next day, on the other hand, we let ourselves be tempted by more noble feasts. Oh no, you're missing the idea! No oysters, no caviar, no scallops, no truffles, no morels (mushroom), or god knows what else… Just one poultry, and a terribly expensive one, along with chestnuts, potatoes and green beans. We are talking about a guinea fowl capon, the existence of which I wasn't aware of until then. I chose it thinking it would be cheaper than an otherwise Bresse labeled guinea fowl, and I was right, give or take a few cents. I am not very familiar with guinea fowls in general and I wanted to change from the traditional capon or turkey. I was in the US for thankgiving so certainly not turkey!!!!! Considering the quality of my little (ummm…) guinea-fowl capon, I chose to roast it in the simplest of ways with sea salt a teeny tiny bit of olive oil, in a teeny bit of water, with it's christmastic accompaniments, well especially the chestnuts. I even tried to attach the limbs for an evenly cooked result. The way I attached the drumsticks may have helped a little and is not too shamefull, contrary to that of the wings which is pretty ridiculous!!! (we can see the string in the photograph of the pan with the poultry, potatoes and chestnuts).

pintade crue

nœud blanc

Ici, nous sommes à peu près à mi-cuisson, j'ajoute tout juste les marrons et je réenfourne.

This is mid-cooking time, I have just added the chestnuts and am about to stick the pan in the oven again.

mi-cuisson

Voici ce que ça donne un Noël comme j'aime. Simple, mais bon!

This is a christmas meal the way I like it, simple and good!

dans l'assiète

Et pour le dessert, certes, une buche, quand je fais Noël en famille, personne n'aime ça, moi non plus, mais c'est noël, sacrebleu! Pour se donner bonne conscience, et aussi parce que c'est bon, des clémentines corses et des kiwis du Roussillon. Un peu fripé, le kiwi? Oui, il n'a pas fait le tour du monde, alors il ne passe pas du stade "pas mur" directement au stade "pourri"!!!

And for dessert, of course, a yule log, when I celebrate christmas with my family, nobody likes it, including me, but it's christmas, by George! And to have a clear conscience, but also because they're good, corsica clementines and local kiwis. A little wrinkled, the kiwi,  you say? Yes. It hasn't been all around the world, so it doesn't go from the "not ripe yet" stage directly to the "rotten" stage!!!

clémentines

Sur ce, bonne année à toutes et à tous! J'ai bon espoir, je me dis qu'il est possible que je me réveille demain en apprenant la nouvelle: Kim Jong-un annonçant à son puissant entourage: "nan, c'était une blague, en fait je veux construire une vraie démocratie et faire la paix avec le reste du monde". Sur une note un peu plus réaliste, peut-être qu'en 2012 les conflits se régleront de manière civilisée, la crise n'entrainera pas une réaction en chaîne d'élections de partis extrêmes et de présidents-dictateurs, ni en France, ni aux USA, ni ailleurs. Aucun régime autoritaire, aucun attentat, aucun génocide n'entraineront la troisième guerre mondiale. Et secrètement, j'espère que l'on se rendra compte que la résolution des problèmes écologiques va de pair avec celle de tous les autres problèmes de la planète, en commençant par les famines et guerres (J'avoue, les conflits religieux n'ont à priori aucun rapport avec l'environnement). Tout ça pour dire qu'en 2012, ça ira et on verra bel et bien 2013. Meilleurs vœux!…

On this note, happy new year to all! I'm pretty optimistic that I will wake up tomorrow learning the breaking news: Kim Jong-un announces to his powerfull entourage: "naaaa, just kidding, actually I want to build a real democracy and make peace with the rest of the world". On a more realistic note, in 2012, conflicts may end in a civilized manner, the current crisis will not lead to a chain reaction electing extreme parties and dictator-presidents, neither in France, in the US, nor anywhere else. No autoritarian regime, no terrorist attack, no genocide will lead to world war three. And secretly, I hope we will realize the solutions to environmental issues must be matched and paralelled to all other problems on the planet, starting with famine and war (ok, I admit, religious conflicts don't seem to be linked to ecological issues). All this, just to say, in 2012, everything will be allright, and yes we will see 2013. Best wishes!…

Posté par FUJIIA à 00:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


21 décembre 2011

Noël "white and gold", le nez dans la soupe: crème de choux-fleur aux champignons, tomme de brebis des pyrénées

Cela ne fait qu'un mois que mes yeux se sont écarquillés à l'idée d'un concours inspirant et excitant? J'aurais cru que cela en faisait six au moins, tant il s'est passé de choses dans ma vie, dans ma tête. Tant de choses et pourtant si peu. De retour d'une visite familiale, séparation momentanée, inspection introspective, confrontation, coup de théâtre, réveil; je redécouvre l'article que j'avais lu là-bas, lequel m'était complètement sorti de la tête. Ouf, la date a été reportée!

Je ne souhaite bien évidemment pas gagner ce concours (la bonne blague!). Le but premier est ici de m'exprimer à l'aide d'une structure simple, celle non pas de la compétition mais du respect du thème donné et la maîtrise de la technique, ou pas. Je présente une photo qui m'exaspère de défauts, mais je dois l'assumer. Elle est le fruit d'une recherche inconsciente suivie de la trouvaille dans le magasine Zeste d'une recette alléchante, elle-même suivie le lendemain du rapprochement entre la-dite recette et le concours.

Je ne voudrais pas blablater trop longtemps si les filles de Culinographie doivent lire tous les posts de tous les blogs qui participent au concours. Mais c'est plus fort que moi. La dernière fois que j'ai participé à un concours je me suis (sadiquement) retenue et me suis retrouvée frustrée. Au risque de squatter le temps des autres, je me lâche.

IMG_0228-traité raw-580

J'ai choisi d'utilliser un compact, mon nouveau petit bijoux portable, le canon powershot S95 qui permet tous les réglages manuels. J'utillise d'habitude ce qui fut un bijoux il n'y a encore pas si longtemps que ça, mon reflex canon EOS 350D, que je pense maîtriser mais avec lequel je m'amuse beaucoup encore. Au lieu de passer au niveau d'au-dessus (les boules quand mon frère achète, nonchalant et devant moi, le 50D, moi qui était déjà jalouse de son 450D... bon, trêve de geekerie inutile), j'en suis restée à mon bon vieux reflex que je chéris et suis toujours à la recherche du compact parfait. De ce côté-là, j'en change comme de blouse! Alors voilà, mon nouveau compact, je ne le maîtrise pas du tout! J'en maîtrise les concepts, mais ai perdu un temps fou à trouver les bons boutons pour faire telle ou telle chose. J'ai du sacrifier le tout manuel. Certaines de mes photos ont été prises en auto-focus, d'autre en focus manuel mais en exposition automatique, je crois avoir terminé en priorité ouverture. Si la lumière du jour avait été infinie (en intensité comme en durée), il aurait fallu opter pour une plus petite ouverture pour que mon Snoopy soit net comme la soupe.

J'ai d'abord joué avec mes accessoires et mon bol vide, alors que la lumière était parfaite. Faisant ensuite de plus en plus sombre dans la pièce, les idées se mettaient peu à peu en place. Le thème du white and gold est dans la recette comme dans l'accessorisation. Snoopy jaune a été pris la main dans le sac, ou le nez dans la soupe, en train de renifler la première mise en bouche du repas de noël! Le père noël ne va pas être content! Certes, ce n'est pas très logique que la soupe soit déjà servie dans une pièce ou il fait encore noir en attendant les convives! Il faudra de l'imagination pour éliminer ce défaut.

L'éclairage consiste en la lumière du jour qui vient de la droite et une lampe de poche LED superpuissante qui vient de la gauche, qui est sensée donner l'effet d'une porte qui vient de s'ouvrir ou d'une halogène qui vient d'être allumée. Résultat, elle est tellement blanche qu'on croirait presque la lumière du jour.

Il nous était averti dans l'énoncé du concours de faire attention à la retouche des photos. Si cela veut dire qu'aucune retouche n'est tolérée (du moins aucune retouche visible!!), alors je suis disqualifiée. Mais tout dépend de ce qu'on appelle retouche. Depuis plusieurs années, j'aime travailler les fichiers RAW comme une sorte de négatif. En me renseignant sur les photographes professionnels, je ne retrouve que très rarement mentionné ce format d'image. "Développer" un fichier RAW peut être considéré comme de la retouche ou pas. Mon nouvel appareil prend des images en RAW, ce qui est rarissime pour un compact (et peut-être inutile!!). En général, je rectifie l'exposition (sur cette image elle reste inchangée) et surtout la balance des blancs, que je peaufine jusqu'à en perdre la tête. Ici, j'ai essayé de rendre les couleurs telles qu'elles étaient avec une très légère teinte vers le jaune (mais alors très légère!). À mon avis, la photo RAW comporte beaucoup plus de détails et de piqué que son homologue JPEG. Dommage que ma photo soit un peu floue!


SPECS PHOTO:
modèle: canon powershot S95
format originial: RAW
mode: priorité vitesse (donc expo 0,0)
vitesse: 1/15
ouverture: 4,9
balance des blancs: soleil (changé en t° kelvin, je n'ai plus les données)


SPECS RECETTE:
Adaptation de la recette Crème de chou-fleurs aux champignons parue dans le hors-série n°1 décembre-février du magasine Zeste.

pour 3-4 personnes:
300g de chou-fleur
2 petites pommes de terre
1/2 oignon (ou comme moi, la partie bonne d'un oignon moitié pourri!!)
1 petite poignée de champignons de Paris
1 gousse d'ail
+/- 70 cl de fond de veau
10 cl de crème
huile d'olive
1 morceau de tomme de brebis des Pyrénées
sel, poivre du moulin

-Peler, émincer l'oignon. Presser 1/2 gousse d'ail. Éplucher les pommes de terre et les couper en morceaux. Rincer le chou-fleur et le couper en bouquets.
-Faire suer les oignons dans un peu d'huile. Quelques minutes avant la fin, ajouter l'ail pressé.
-Ajouter les pommes de terre et le chou-fleur, couvrir de fond de veau et porter à ébullition. Baisser le feu et cuire environ 20 minutes.
-Pendant ce temps, nettoyer et émincer les champignons. Presser la demi gousse d'ail restante.
-Poêler les champignons dans de l'huile d'olive chaude avec l'ail jusqu'à évaporation de l'eau.
-Mixer la soupe, incorporer la crème, ajuster le sel et poivrer. Détailler la tomme en copeaux avec un épluche légume.
-Servir la soupe chaude, parsemée de champignons et de copeaux de fromage.

27 octobre 2011

Daring Bakers: Povitica

The Daring Baker’s October 2011 challenge was Povitica, hosted by Jenni of The Gingered Whisk. Povitica is a traditional Eastern European Dessert Bread that is as lovely to look at as it is to eat!

Le défi du mois d'octobre des Daring Bakers était le povitica, accueilli par Jenni, de The Gingered Whisk. Le Povitica est un pain sucré traditionnel d'Europe de l'est qui est aussi agréable à regarder qu'à manger!

IMG_6052 -530

 Not that I want to excuse myself for the long absence here, I have to mention this, since, part of the obligations of being a Daring Baker is to talk about the experience of making the challenge dessert. I was lucky enough to go on an amazing trip in August after which I had a lot of trouble getting back into my little routine. Even cooking, that I love, became a chore. Not to mention posting recipes... I witnessed a few months of Daring Bakers, drooled over them, but did'nt manage to motivate myself. In October, I even feared being kicked out of the community. That's me, never finishing things that I start. Or I fix a limit to reach, and when I do reach it, I'm too exausted to go beyond. At least, I've completed a whole year and wish to continue.

Sans vouloir m'excuser de mon absence prolongée, je me dois d'aborder ce sujet puisqu'une partie du devoir de membre de la Daring Kitchen est de parler des sentiments et des expériences relatifs à la fabrication du défi du mois. J'ai eu la chance de faire un super voyage au mois d'aout après lequel j'ai eu un mal fou à me remettre à ma petite routine. Même cuisiner, mon plus grand plaisir, est devenu une corvée. Alors poster des recettes, vous imaginez... J'ai vu défiler plusieurs mois de Daring Bakers, j'en ai eu l'eau à la bouche, mais dur dur de se motiver. Au mois d'octobre, j'ai même eu peur d'être radiée de la communauté. Oui, je suis à cheval sur les principes, moi. On n'a le droit de manquer que deux défis dans l'année. Si on y regarde bien, c'est exactement au bout d'un an de blog que je me suis arrêtée. C'est bien moi, ça. À ne jamais terminer les choses que j'entame. Ou alors je me fixe une limite, et quand je l'atteint, je suis essoufflée et ne vais pas plus loin. Au moins, j'ai fait une année complète, et je ne compte pas m'arrêter là!

IMG_6026-530

IMG_6027-530

I did'nt know povitica. It's a Croatian chrismas cake, allthough it's origins are debateble. Since I never tasted it, I could'nt say if mine was authentic. What I can say though, is that is was quite good! But above all, it reminded me of the cinnamon bread my grand-mother would buy at Nate'n'Al deli in Los Angeles for breakfast, that and bagels, of course! It would'nt be so surprising that jewish eastern European recipes ressemble their christian cousins.

Je ne connaissais pas le povitica. D'ailleurs, peu de sites en français en parlent. C'est un gâteau de noël d'origine croate, quoique l'origine se discute. Ne l'ayant jamais goûté, je ne saurai dire si ma préparation est authentique. Ce que je peux affirmer, c'est qu'il est drôlement bon! Surtout, il m'a rappelé le cinnamon bread que ma grand-mère achetait au deli Nate'n'Al à Los Angeles pour notre petit déjeuner, ça et les bagels, bien sûr! Il ne serait pas étonnant que les recettes juives d'Europe de l'est ressemblent à leurs cousines chrétiennes.

IMG_6030-530

IMG_6032-530

This recipe is both tedious, and not that complicated. It took me more time to make it than I expected, but with a little practice and method, it should be done in a short afternoon.

Cette recette est à la fois fastidieuse et pas si compliquée que ça. Il m'en a mit plus de temps à la faire que ce que j'avais prévu, mais avec de l'entrainement, de la méthode et la force du poignet, on doit pouvoir l'exécuter en une petite après-midi.

IMG_6036-530

IMG_6037-530

IMG_6038-530

 What is true for the Daring Kitchen is also true for most recipes. I would rather follow it as it is in order to fully comprehend it, so as to change it int he future. I was'nt about to lay astray and innovate, but not having enough walnuts for both breads, I had to. Of course, replacing walnuts with almonds is'nt exatcly the definition of creativity... And, with coffee, cinnamon, cocoa and vanilla, it's hard to tell the difference. The difference was in the consistency. Let me explain. In the first bread I put a paste made of 80% fresh walnuts that I ground and 20% whole almond, also ground. The other paste was made of 80% almond powder (store bought packet) and 20% whole almonds that I ground. I did'nt realise how many walnuts were needed for this cake! I had to raid my cupboard! In the end, the industrial almond powder makes a much smoother paste, the other one being dryer.

Ce qui est vrai pour les défis de la Daring Kitchen est aussi vrai pour la plupart des recettes. Je préfère les suivre à la lettre pour bien les comprendre, quitte à les modifier dans le futur. Je n'avais donc pas dans l'idée de sortir de mon sentier battu pour innover, mais n'ayant pas assez de noix pour mes deux pains, j'y fus obligée. Vous me direz, remplacer les noix par des amandes, ce n'est pas la définition même de la créativité... D'ailleurs, avec le café, la cannelle, le cacao, la vanille, on ne fait guère plus la différence. La différence s'est faite au niveau de la consistance. Je m'explique. Le premier pain contient une pâte faite de 80% de noix en coque que j'ai concassées et de 20% d'amandes entières, également concassées. La pâte de l'autre est faite de 80% d'amandes en poudre (sachet) et de 20% d'amandes entières que j'ai concassées. Je ne m'étais pas rendue compte de la quantité astronomique de noix nécessaires à la confection de ce gâteau!! J'ai du dévaliser mon placard! En résultat, la poudre d'amande industrielle rend une pâte beaucoup plus onctueuse, l'autre étant plus sèche.

IMG_6041 -530

IMG_6049 -530

Ingredients for 2 loafs (over 2 pound each!):

To activate the yeast:
1 teaspoon sugar
1/2 teaspoon all purpose flour
1/4 cup (60 ml) warm water
1 tablespoon (7 G) dry yeast

For the dough:
1 cup (240 ml) milk
6 tablespoons (85 g) sugar
1?5 teaspoons salt
2 large eggs
1/4 cup (60 g) butter, melted
4 cups (560 g) all purpose flour

For the filling:
3,5 cups (560 g) ground english walnuts
1/2 cup (120 ml) milk
1/2 cup (115 g) butter
1 egg, beaten
1/2 teaspoon vanilla extract
1 cup (225 g) sugar
1/2 teaspoon cocoa powder
1/2 teaspoon cinnamon

For the topping:
1/4 cup (60 ml) cold strong coffee
1 tablespoon (14 g) sugar
melted butter

Directions:

To activate the yeast:
In a small bowl, stir sugar, flour and yeast into warm water and cover with plastic wrap. Allow to stand five minutes.

To make the dough:
In a medium saucepan, heat the milk up to just before boiling. Allow to cool to about 110°F/43°C.
In a large bowl, mix milk, sugar and salt until combined.
Add the beaten eggs, yeast mixture, melted butter and about 1/4 of the flour.
Blend thoroughly and slowly add remainig flour, mixing well until dough starts to clean the bowl. You may not use all the flour.
Turn dough onto floured surface and knead, gradually adding flour if needed, until smooth and does not stick. Be carefull not to add too much flour, as you knead, it will smooth out and get less sticky.
Divide  the dough into two equal pieces. Place in two lightly oiled bowls, cover loosely with plastic wrap and a kitchen towel. Let rise an hour and a half or until doubled in size.

To make the filling:
In a large bowl mix together the ground walnuts, sugar, cinnamon and cocoa.
Heat the butter and milk too boiling.
Pour the liquid over the nut mixture.
Add vanilla and eggs and mix thoroughly.
Allow to stand at room temperature.
If mixture thickens, add some warm milk.

To roll the dough:
Spread a clean sheet over dining table. Sprinkle lightly with flour.
Place the dough on the sheet and rool the dough out with a rolling pin, starting in the middle and working your way out, until it measures roughly 10x12 inches (25x30 cm).
Spoon a bit of melted butter on top.
Stretch out the with your hands from the center until it is very thin. Pick up the dough from the table once in a while to make sure it does'nt stick and to stretch even more.
It should be so thin that you see the print or pattern on the cloth.

To assemble loafs:
Spoon filling evenly over dough, leaving about a half inch on the borders.
Lift the edge of the cloth and roll the dough like a jelly roll.
Gently lift the rope, and place it into a greased pan in the shape of a U, the ends in the pan. Fold it again in two, in order to have two rows of two swirls.
Repeat rolling and assembling with the other loaf.
Brush the top of each loaf with the coffee mixture (coffe + sugar).
Cover lightly with plastic wrap and allow to rest about 15 minutes.
Preheat oven to 350°F/180°C. Remove plastic wrap and place breads in heated oven about 15 minutes.
Turn down oven to 300°F/150°C and bake for an additional 45 minutes, or until done. If loaves get too brown, you may cover them with aluminum foil.
Remove bread from oven and brush with melted butter. Allow to cool on a wire rack for a half-hour.
It is best to wait until the next day to slice and enjoy, that is, if you have the patience!!

IMG_6050 -530

IMG_6051 -530

Ingrédients pour 2 pains (de plus d'un kilo chacun!):

pour activer la levure:
1 cc de sucre
1/2 cc de farine
60 ml d'eau chaude
1 CS de levure de boulanger

pour la pâte:
240 ml de lait
6 CS (85 g) de cassonade
1,5 cc de sel
2 gros œufs
60 g de beurre, fondu
560 g de farine

pour la farce:
560 g de noix entières, concassées
120 ml de lait
115 g de beurre
1 œuf, battu
1/2 cc d'extrait de vanille
225 g de sucre
1/2 cc de cacao en poudre
1/2 cc de cannelle en poudre

pour dorer les pains:
60 ml de café fort, froid
1 CS de sucre
du beurre fondu

Méthode de fabrication:

Pour activer la levure:
Dans bol, mélanger le sucre, la farine et la levure dans l'eau chaude et couvrir de film plastique. Laisser reposer 5 minutes.

Pour faire la pâte:
Dans une casserole, chauffer le lait sans le faire bouillir, le laisser refroidir à 43°C.
Dans un bol, mélanger le lait, le sucre et le sel jusqu'à dissolution. Ajouter les œufs battus, la levure, le beurre fondu et un quart de la farine. Bien mélanger puis ajouter le reste de la farine petit à petit, jusqu'à ce que la pâte commence à se détacher du bol. Peut-être n'utilliserez-vous pas toute la farine.
Mettre la pâte sur un plan de travail et pétrir, en ajoutant éventuellement de la farine, jusqu'à ce la pâte soit lisse et ne colle pas. Attention à ne pas ajouter trop de farine, même si la pâte colle encore un peu, elle se lissera à force de pétrir.
Diviser la pâte en deux, mettre les deux boules dans deux bols légèrement huilés, couvrir grossièrement de film plastique et d'un torchon par dessus. Laisser lever une heure et demie, ou jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume.

Pour faire la farce:
Dans un grand bol, mélanger les noix, le sucre, la cannelle et le cacao.
Faire bouillir ensemble le lait et le beurre, verser le liquide sur le mélange aux noix. Ajouter les œufs et la vanille et bien mélanger.
Réserver à température ambiante. Si l'appareil s'épaissit, ajouter du lait chaud.

pour rouler la pâte:
Mettre une grande pièce de tissus sur un grand plan de travail (table à manger). Fariner légèrement.
Placer la première boule de pâte et l'étaler avec un rouleau, en commençant par le milieu et en travaillant vers l'extérieur, jusqu'à ce qu'elle mesure environ 25x30 cm.
Mettre un peu de beurre fondu et continuer d'étaler la pâte avec les mains. Soulever la pâte de temps en temps pour vérifier qu'elle ne colle pas et pour l'étaler encore un peu, comme on pourrait le faire avec une pâte à pizza.
La pâte doit être très fine, on doit pouvoir voir les motifs du tissus au travers.

Pour assembler les gâteaux:
Étaler la crème aux noix sur la pâte en laissant un petit centimètre à l'extérieur.
Rouler la pâte à l'aide du tissus, ça se fait tout seul, mais veiller quand-même à bien serrer, pour éviter les bulles d'air.
Plier la corde obtenue en deux, mettre les bouts dans un moule beurré, puis replier en deux de manière à former deux étages de deux rouleaux.
Répéter le roulage de la pâte et l'assemblage pour l'autre boule de pâte et le reste de la crème aux noix. Mettre dans un deuxième moule.
À l'aide d'un pinceau, enduire les pains de la mixture de café ( café fort + sucre)
Couvrir les deux pains de film plastique et laisser reposer un bon quart d'heure.
Chauffer le four à 180°C. Enlever le plastique et enfourner les deux gâteaux 15 minutes.
Baisser le four à 150°C et cuire encore 45 minutes, ou jusqu'à ce que la lame d'un couteau en sorte propre. (couvrir d'aluminium si les pains ont l'air de brûler)
Sortir les pains du four, les enduire de beurre fondu avec un pinceau. Les laisser refroidir une petite demi-heure avant de les démouler. Le mieux est d'attendre le lendemain pour les couper, mais pour ça, il faut de la patience. C'est pour ça qu'il vaut mieux prévoir de les faire l'après-midi que le matin, l'attente parait moins longue et les rêves plus sucrés!!

IMG_6058 -530