20 mars 2012

Nouilles soba, bouillon de poulet et petits légumes

Bien le bonjour,

Bien qu'ayant écrit des articles quasiment un jour sur deux ces derniers temps et parfaitement consciente que mon travail peut parfois être en dents de scie, j'ai décidé aujourd'hui (enfin l'autre jour) de participer à un concours et par la même occasion de proposer une recette, une vraie avec des mesures et des temps de cuisson. C'est la fêêêêêêête!

Je vous propose de cliquer sur l'image pour aller voir les modalités du concours et découvrir, si ce n'est déjà fait le superbe blog Interprétations Culinaires. À la clef, de la jolie vaisselle du non moins joli site et blog Sucre Glace.

Il s'agit du premier d'une série (j'espère) de concours ayant pour thème De belles assiettes pour de belles recettes. Pour cette première édition, la couleur, c'est le noir, le plat, ce sont les pâtes!

C'est simple, je n'ai qu'un objet noir dans mes placards qui peut faire guise d'assiette, c'est un tout petit bol marqué par le temps que je remplacerais volontiers par celui à gagner. Il avait même un couvercle jadis, à cette époque c'était mon sucrier. Alors voilà, quand j'ai lu l'énoncé du concours, j'avais déjà prévu de cuisiner des nouilles soba pour agrémenter le bouillon tout chaud fait à partir de la dernière carcasse de poulet en date. Évidemment la vraie star de ce plat simplissime est le bouillon, donc il serait dommage de l'acheter tout prêt, mais rien ne vous en empêche si vous trouvez de l'appétence à mon plat mais n'avez pas le temps, la patience, ou la carcasse nécessaires à sa réalisation.

soba
…photo soumise au concours…

Recette des nouilles soba, bouillon de poulet et petits légumes, pour deux personnes

Ingrédients:

❧ 150g de nouilles soba
❧ 200 ml de bouillon de volaille
❧ petits légumes: oignon, carotte et plus selon l'envie et la saison
❧ une poignée de pignons de pin (facultatif)
❧ des chips de tomate (quand vous mondez des tomates, ne jetez pas la peau, faites la sécher à four très doux sur une feuille de papier sulfurisé, une fois sec, se garde en bocal à l'abri de la lumière)
❧ 1 CS de sauce soja légère

Réalisation:

❧ Cuire les nouilles cinq minutes environ dans un grand volume d'eau non salée, ou suivre les indications du paquet. Rincer à l'eau froide et réserver.
❧ Récupérer les légumes ayant servi à la confection du bouillon (on n'est pas chez la comtesse!) ou préférer des légumes glacés.
❧ Chauffer le bouillon seul. Ajouter la sauce soja, les nouilles et les légumes. Servir immédiatement parsemé de pignons et de chips de tomate.

soba2

La recette du bouillon:

Ingrédients:

❧ 1 carcasse de poulet (même sans le cou, les pâtes et les abats, ce serait dommage de ne pas profiter de ce que la volaille a encore à offrir. Y compris chlore et antibiotiques *_* )
❧ 2 carottes
❧ 2 tiges de céleri
❧ 1 oignon
❧ 2 échalotes
❧ 2 morceaux de 1 cm de gingembre frais
❧ 2 gousses d'ail
❧ 1 poignée de tiges de persil (quand on achète une botte et qu'on l'effeuille, garder les tiges, ça peut servir!)
❧ gros sel, petite poignée
❧ 1 petite poignée de grains de poivre (mélange 5 baies pour moi)
❧ 3 petits piments de Cayenne séchés, entiers, ou même plus
❧ huile d'olive

Réalisation:

❧ Faire revenir la carcasse et les petits os dans un peu d'huile d'olive. Si vous avez le courage, couper la carcasse en deux ou en trois.
❧ Quand elle commence à dorer, ajouter les légumes et toute la garniture, sauf le poivre et le piment. Continuer à dorer. Quand le tout commence à brunir, laisser encore une dizaine de minutes ou plus. Le tout doit caraméliser au maximum sans brûler.
❧ Ajouter de l'eau à couvert, sauf si la carcasse est entière, auquel cas couvrir seulement les légumes. Ajouter sel, poivre et piments.
❧ Porter à ébullition puis baisser le feu. Écumer si nécessaire. Laisser frémir 45 à 60 minutes.
❧ Retirer le plus gros de la carcasse et des aromates à l'aide d'une pince, d'une fourchette, de ce que vous avez sous la main, en prenant soin de mettre délicatement de côté les carottes et les oignons, ou n'importe quel légume qui ne serait pas devenue de la bouillie!
❧ Passer au tamis ou à la passoire, laisser refroidir complètement avant de réfrigérer ou congeler; ou utiliser tout de suite.

La preuve en image:

bouillon


15 mars 2012

nouilles chinoises, romanesco et bacon

Flattée de savoir que mes posts ne passent pas inaperçus, et même que mes études folles du goût ont inspiré, je continue dans ma lancée. Même s'il est sage de savoir s'arrêter, mon blog n'est pas une table de black jack! Alors j'y vais!

Toujours dans l'optique de maximiser l'ampleur du goût, son intensité, mais avec un minimum d'ingrédients, je choisis trois éléments dont les saveurs respectives correspondent à ce que j'ai en tête ce jour là. Ça peut paraître saugrenu ou au contraire évident. Je n'en sais trop rien. Ce que je peux dire, c'est que le plat était un peu sec. En même temps, il aurait suffit d'un peu plus (le double) de chou et c'aurait été farpait! Mais au prix du chou romanesco, bio de surcroît, on se contente de nouilles qui remplissent le ventre. Pas très diététique, tout ça…

J'ai trouvé un bon moyen de cuire le bacon lors du défi des Daring Bakers sur la mousse de sirop d'érable dans un contenant comestible. Il s'agissait de le cuire à l'extérieur d'un moule pour former une coupelle. La coupelle, c'est un peu compliqué, ça prend du temps, même si ça en jette, faut le dire! Mais à ce moment là j'ai compris que je pouvais cuire mon bacon dans le four, sur une grille, de manière à ce que les graisses coulent au fur et à mesure qu'elles fondent, de ce fait, minimisant leur quantité dans le produit final. Le résultat est un bacon croustillant comme j'aime!! À égoutter sur un essuie-tout quand-même à la sortie du four.

Rassurez-vous, je n'achète que très rarement du bacon, mais parfois, sûrement du fait de mes origines à moitié américaines, j'ai des envies insatiables! Toujours en tant qu'américaine, je suis aussi douée pour le multi-task, terme à inclure absolument dans un CV, au moins pour montrer qu'on le connaît. Un(e) multitasker est une personne polyvalente, mais avec une connotation d'avoir les capacités d'être très fort pour faire plusieurs choses en même temps.

Bref, tout ça pour dire que j'adore diviser mon four pour faire plusieurs choses en même temps! Pour certaines personnes, c'est une évidence! Moi, quand je le fais, j'en suis très fière. Vous noterez que je devrais peut-être nettoyer la porte du four, ou demander à l'homme de le faire! L'intérêt d'un blog et plus précisément des photos, c'est que ça permet de mettre en lumière ce genre de défauts!

Donc, j'utilise dans mon four la même méthode pour rôtir mes légumes que pour les griller sur mon grill en fonte (et accessoirement au barbeuk, si j'en avais un!). Cette recette de courgettes grillées est une des plus consultées sur mon humble blog. Et ce, grâce notamment (seulement) au site des foodies que je ne fréquente plus. Il faut bien huiler le légume et bien le saler, mais faut pas pousser, faut pas que ça baigne dans l'huile non plus, hein! Et on enfourne.

Le bacon, c'est fait, le chou, c'est fait… Pour les nouilles, je suis beaucoup moins sûre de moi. Pourtant, depuis toute petite, je suis la goûteuse de service, celle qui dit toujours "encore une petite minute" et à qui on sert un verre de vin, erreur! Rassurez-vous, petite, c'était la grenadine, mais le sucre avait sans doute un effet pervers aussi. Toujours est-il qu'un italien qui rabâche toujours que les français ne savent pas cuire les pâtes était toujours étonné de l'al dentitude de ce qu'il trouvait sous la dent chez moi. Je vous l'accorde, c'était un italien fort de préjugés! Passons…

Les nouilles chinoises, c'est pas que c'est différent, mais comme pour les cappellini, le moment où la pâte est al dente est très court, elle passe très vite de l'état de crousti-dure à celui de bouillie. Et comme je n'ai pas tellement l'habitude de ladite nouille de blé dur (jusque là c'est tout pareil) aux extraits de crevette (ou de sauce de poisson, je ne sais pas trop), je ne suis pas sûre de la quantité d'eau à mettre, ainsi que celle de pâtes. De plus, elles sont le plus souvent sautées au wok avec d'autres ingrédients après cuisson à l'eau, alors que moi, je les ai servies telles quelles. Le résultat était collant, ce qui en soi ne me déplaît pas, mais j'ai été obligée de les tronçonner pour avoir des blocs distincts.

Rien d'autre, du gomashio fraîchement préparé, au cas où ça manquerait de goût, mais pas utilisé, c'est tout. À une prochaine fois pour plus d'expériences bizarres!!

img_0914-680

img_0915-680

img_0916-680

img_0917-680

 

Posté par FUJIIA à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

09 mai 2011

nem aux légumes

Je réfléchi toujours un peu non seulement à l'utilité du blog en général mais aussi à ses fonctions, son développement, sa régie, son contenu, bien sûr et surtout son rapport au temps. Je ne serai jamais de celles (et ceux, oui, quand-même il y en a aussi!) qui postent quotidiennement des photos magnifiques de plats super sophistiqués. Je ne cuisine pas tous les jours et ne prends encore moins tous ces plats en photo. Souvent je préfère manger tant que c'est encore chaud. Je prends en général tout le temps du monde pour rédiger un seul message, l'illustrer, le mettre en page, ce qui me mène à mon conflit. Le blog se défini un peu comme une mise à jour personnelle, un rapport à remettre régulièrement, au rythme que l'on a choisi. Quand on aime être en rapport constant avec notre entourage virtuel on micro-blogue sur twitter. D'ailleurs, tout ou partie de l'entourage virtuel peut aussi être réel! Ce n'est pas vraiment mon cas. Mais surtout, et mon problème est là, que penser d'un billet relatant une recette effectuée il y a six mois, ou presque? Pire, dans certains cas, je ne sais plus si j'ai suivi une recette précise ou si je l'ai créée moi.

Devrai-je envoyer aux oubliettes des photos dont je suis encore fière, des photos que je me rappelle avoir prises, des photos pour lesquelles j'aurai du écrire une histoire tout de suite. Et si entre temps je m'étais améliorée dans ma prise de clichés culinaires (y'a qu'à voir les premiers posts de mon propre blog!!), que faire alors?

Vous l'aurez compris, cette réflexion sert surtout d'introduction à la présentation de ces nems qui font ma fierté, accompagnés d'une soupe au poulet et aux pleurotes, et suivis d'un flan au lait de coco. Je pourrai éventuellement me creuser les méninges pour retrouver toutes ces recettes si l'on me laisse un gentil commentaire me le suppliant.

P1040952_500
La cuisson de la farce

P1040955_500
Les feuilles de riz ramollissent dans l'eau

P1040958_500
Dépôt de la farce sur la feuille de riz

P1040961_500
Les nems crus

P1040973_500
Ça frit!

P1040976_500
Les nems prêts à être dégustés

 

Et voici en sous-exposition flagrante ainsi qu'en retouche ph+t+sh+p mes petits plats sur la table à manger...

P1040979_500
Des nems

P1040981_500
Un nem

P1040982_500
La soupe au poulet, pleurotes, nouilles

P1040984_500
Le flan au lait de coco, qui n'a le goût que par la noix de coco râpée dessus

P1040987_500

 

Edit: La Recette des Nems.

Recette tirée du livre Basic Thaï de Jody Vassallo aux éditions Marabout
prépa: 45 min - cuisson: 25 min - refroidissement: 20 min

Ingrédients pour 12 pièces:
50 g de vermicelles (soja ou riz)
1,5 C.S. d'huile d'arachide
100 g de chair de crevettes crue et hachée
1,5 C.S. de gingembre frais râpé
1 gousse d'ail pilée
50 g de chou chinois finement émincé
100 g de carottes râpées
15 g de feuilles de coriandre fraîche
1,5 C.S. d'oignons nouveaux finement émincés
1,5 C.S. de sauce de poisson
1,5 C.S. de sauce d'huître
12 galettes de riz
1 c.c. de farine de maïs mélangée à 2 C.S. d'eau
50 cl d'huile d'arachide pour la friture
sauce au piment douce

Déroulement:
Faites tremper les vermicelles 5 minutes dans l'eau chaude pour qu'ils se ramollissent. Égouttez-les soigneusement et coupez-les en petits morceaux avec des ciseaux. Faites chauffer l'huile dans un wok et laissez-y revenir la chair de crevettes, le gingembre et l'ail jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés. Ajoutez alors le chou, les carottes, les feuilles de coriandre, les oignons nouveaux, les vermicelles de soja ou de riz, la sauce de poisson et la sauce d'huitre. Laissez cuire trois minutes et laissez refroidir cette farce 20 minutes.

Pendant ce temps, plongez rapidement les galettes une à une dans l'eau froide afin qu'elles ramollissent. Étalez-les sur un linge humide.

Déposez sur le bord de chaque galette 2 C.S. de farce. Rabattez la galette sur la garniture et repliez-la. Enroulez le nem sur lui-même. Badigeonnez la galette d'eau farineuse à la jointure et appuyez pour bien la coller. Répétez ces étapes avec les autres galettes.

Préchauffez l'huile de friture dans le wok et faites-y frire les nems jusqu'à ce qu'ils soient dorés et croustillants, laissez-les s'égouter sur du papier absorbant et réservez-les au chaud à four moyen au fur et à mesure de la cuisson. Servez les nems accompagnés de sauce au piment douce.

 

Posté par FUJIIA à 16:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,