Photos liées au tag 'photos'

Voir toutes les photos
08 mai 2014

[Photo] Sarah-Jane

En Français:
Après Gwendoline, voici une série de photos de Sarah-Jane, ma petite figurine Lego à la coupe un peu fifties. Photos prises à Los Angeles et Miami.
Pour encore plus de photos, voir son album photo dédié!

In English:
After Gwendoline, here is a series of pictures of Sarah-Jane, my little Lego figurine with a fifties kind of hairdo. Photos taken in Los Angeles and Miami.

For even more photos, visit her very own photo album!

IMG_5151-800

Sarah-Jane 002

 

Sarah-Jane 003

 

Sarah-Jane 004

 

Sarah-Jane 005

 

Sarah-Jane 006

 

Sarah-Jane 009

 

 

Sarah-Jane 011

 

Sarah-Jane 012

 

Sarah-Jane 013

 

Sarah-Jane 014

 

Sarah-Jane 015

 

Sarah-Jane 018

 

Sarah-Jane 019

 

Sarah-Jane 021

 

Sarah-Jane 023

 

Sarah-Jane 024

 

Sarah-Jane 025

Posté par FUJIIA à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


25 avril 2014

L'histoire illustrée de Gwendoline à Los Angeles

Fr: Gwendoline, c'est mon nouvel amour. Je l'ai trimballée tous les jours avec moi alors que je visitais ma famille en Californie. Ici, c'est une petite histoire (enfin, si on peut dire). Bientôt je partagerai en plus grand une petite sélection de ces mêmes photos.

Eng: Gwendoline is my new found love. I schlepped her everyday with me while I was visiting my family in California. Here is a little story (well, if we can call it that). I will soon share a small selection of these same photos in a bigger format.

 

 

The illustrated story of Gwendoline in Los Angeles

layout, texts and images by L.E.L. (Fujiia)

Gwendoline2

Gwendoline likes to walk around

photos taken in Venice, CA

2-se promener

Gwendoline likes to eat and drink

1- At Sunny Spot, Venice, CA
2- At the Alibi bar, Culver City, CA
3- At Brodard, Westminster, CA (the best spring rolls)
4- In the airplane

 

boire et manger

 

Gwendoline likes taking baths

At the Pick-a-brick wall of the Topanga Canyon Lego Store

prendre des bains

 

Gwendoline at Legoland

1 and 2- Miniland
3- Woah, pirates!!
4 and 5- During Star Wars Days 2014

5-Gwendoline à Legoland

Gwendoline visiting the great

- In Bruce Lowell's garage/Lego room
- Around some of his creations, or what's left of them

6-chez les grands

 

The End

Thanks to Kloou and his happy trio from Fana'briques 2013

7-fin

Ne soyez pas timides, les commentaires sont la bienvenue!

Don't be shy, comments are welcome!

18 juillet 2013

Artifices

Artifices comme ces photomontages, artifices comme ces feux sur la mer, artifices comme cette lumière vive. Artifice.

gran angle 800

love copy 800

 

 

10 novembre 2012

Projet Photo 52 - thème 45: Luxure

    img_6789b&w-800

 

Résumé concis de la luxure: Recherche du plaisir charnel. Merci Cathy, pour nous autres photographes amateurs, c'est légèrement compliqué. Donc cette semaine on va battre le record minimal de participations! Soit. Moi, je tiens à participer toutes les semaines, sauf en cas de force majeure. Donc ça fait des mois que je sais que ce thème de luxure va tomber, très précisément depuis la troisième semaine de Janvier quand on a débuté la série des sept péchés capitaux avec gourmandise.

Dans l'idéal, la luxure devrait se travailler en studio, à mon avis. Avec un, une, des modèle(s). Pas besoin d'être trop explicite, de se lancer dans des parties de jambes en l'air caméra à la main. L'idée est simplement de montrer de la peau, ça peut être un coude, un doigt de pied. En fait j'ai été très largement inspirée de ces deux couvertures d'album du groupe Bajo Fondo Tango Club. Ça fait des mois, voire des années que je ne les ai pas vues, mais je m'en rappelle très bien. Ce que j'aime, c'est justement ce que j'essaie d'expliquer, le côté évocateur, mais pas explicite. De mon côté, n'ayant pas trouvé cherché de modèle, on fait dans la mégalomanie, ou l'autoportrait pour être plus sobre.

          

Voici donc d'autres photos, après approbation de mon CSA à moi: mon amoureux:


img_6782b&w-800  img_6791b&w-800

 

Sinon, juste histoire de, j'aimerais vous montrer une BD que j'ai faite il y a très exactement dix ans. Je l'ai sous la main et je trouve qu'elle fait une humble addition au thème religieux de cette semaine. La luxure est sûrement l'aspect de la religion catholique qui la caractérise le mieux. Dans la plupart des cultures, du moins traditionnellement, le sexe n'est pas montré du doigt. Je pense bien sûr à la Grèce et à la Rome antiques, je pense à l'Hinduisme et au Kâmasûtra, je pense aux représentations érotiques présentes partout qui m'ont un peu choquée lors de mon voyage au Japon, mais qui traditionnellement font partie de la culture. Après réflexion, la seule chose qui me choque dans l'érotisme japonais moderne, du moins ce que j'ai pu en voir, c'est que l'idéal féminin est vraiment à mille lieues de la réalité. Même une femme parfaite paraîtrait toujours trop humaine en comparaison. Il y a sûrement mille autres exemples, mais les arguments et moi, ça fait deux, alors je m'en tiendrai à ce que je sais.

Bref, pour en revenir à cette BD et pour contredire ce que j'ai dit au début, ce n'est pas tant que le thème de cette semaine doit se travailler en studio, mais c'est qu'il fait un peu froid ces jours-ci, donc aller faire des photos sous un pommier, dans une prairie verdoyante, ce sera pour une autre fois, au printemps, par exemple. 

IMG_6794

 

Posté par FUJIIA à 14:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 octobre 2012

Projet Photo 52 - thème 43: Rose (et beaucoup de vert!!)

Petit dilemme cette semaine. À défaut de trouver du rose autour de moi, allais-je prendre des photos à la va-vite au supermarché d'une chaise pliante rose fluo, de fleurs pour la Toussaint artificielles immondes et tout aussi roses pour certaines, d'objets divers et variés (ça doit être la mode du rose fluo, je ne pense pas que les supermarchés jouent la carte de l'octobre rose)? J'ai aussi croisé dans la rue une mère gitane et sa fille, les deux tout de rose vêtues, oui, oui, de la tête aux pied. Mais je suis bien trop timide pour faire du portrait, encore plus du portrait de rue!

Comme souvent, les choses finissent par s'arranger. Cette bestiole, je n'en avais vu avant, même qu'à l'œil nu je n'avais pas cerné à quel point les petites taches étaient roses. Puis cette maison que j'avais déjà croisée par un temps pluvieux, cette fois-ci paraissait plus gaie, plus rose. Ensuite, je sais, il faut que j'arrète avec les manucures, mais au moins cet outil (si on peut dire) me permet d'incorporer du rose à n'importe quelle photo, n'importe où, n'importe quand! Oh la tricheuse!! Et finalement les fleurs, ça peut paraître facile, mais à dire vrai, on n'en voit pas tant que ça, des fleurs, en cette saison, même dans le sud. J'ai été surprise d'apercevoir au loin quelques misérables lauriers roses, derniers vestiges de l'été.

Donc j'ai quand-même une petite série qui est bien plus verte que rose, mais les sujets sont roses. Si j'avais une baguette magique, j'aurais fait apparaître une rose noire que j'aurais photographiée sur un fond sobre et uni et ça aurait bouclé mon thème rose.Voilà vous savez tout.

img_3263-600
1/20 sec; f/4.5; 15 mm; 200 ISO                                      

img_3267-600
1/1000 sec; f/4.5; 6 mm; 200 ISO                  

img_3268-600
1/500 sec; f/4.5; 6 mm; 200 ISO                            

img_3269-600
1/640 sec; f/4.5; 6 mm; 200 ISO                             

img_3272-600
1/640 sec; f/4.5; 12.8 mm; 200 ISO                             

img_3274-600
1/320 sec; f/4.9; 22.5 mm; 200 ISO                        

img_3278-600
1/125 sec; f/4.9; 22.5 mm; 200 ISO                             

Posté par FUJIIA à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 juillet 2012

Le fantôme de l'escalier

paris-belleville

Quand j'étais petite il y avait un fantôme chez mon père. Quand il emménagé en 1988 au croisement de toutes les lignes de RER, dans ce qui allait devenir le quartier Montorgueil, il n'était pas bon trainer seule pour une jeune fille. D'un côté la Rue Saint-Denis, de l'autre la "bande" qui effrayait tant les voisins et dont la cause devait occuper le temps des conseillers municipaux. Cette bande de jeunes qui glandaient au coin de la rue me rappelle que c'était avant un quartier populaire. Un quartier qui cherchait encore son identité après le passage des halles à Rungis.

J'ai fui ce quartier comme j'ai fui Paris. Je me suis laissée embarquer malgrès moi dans une sorte de prise de décision passive. Accompagner ma mère dans son retour au pays. Revenir pour les vacances, puis, de moins en moins. Comme pour ne pas affronter une violence latente dont j'ignorais la nature. Est-ce que cela se résumerait simplement en la nuit noire? Chez ma mère la nuit était toujours éclairée par les réverbères de la rue tandis que chez mon père les volets venaient m'enfermer dans l'obscurité mansardée, seule avec mon fantôme.

Ma chambre et celle de mon frêre étaient des espaces sous les toits aménagés comme on peut en haut d'un escalier casse-gueule, duquel je suis tombée plus d'une fois. J'ai même nommé une de mes blessures mon "poulet", tant ma peau ressemblait à un pilon roti.

Quand j'étais en bas, que je longeais l'escalier pour passer du salon à la cuisine, mon fantôme me nargait du haut des marches. C'était un clown méchant. Il faisait des grimaces et me défiait de monter. Lorsque je prenais mon courage à deux mains et montais, il disparaissait. Je n'ai jamais pu l'affronter. Ni su qui il était.

beaubourg

la-mort

serpent

 

Ces souvenirs sont bien réels mais restent néanmoins une interprétation en fonction de ce que je vis aujourd'hui. Les mêmes détails peuvent se mêler autrement pour former une toute autre histoire. Je cherche à me dévoiler sur cette plateforme qu'est mon blog, mais je dois tout de même garder une part de mystère, n'est-ce pas?

Les Halles d'hier (clic)

Les Halles de demain (clic)

Le jardin des enfants qui était interdit aux adultes est parti déjà. La grosse tête de Saint-Eustache sur laquelle j'ai joué pendant des heures est amenée à disparaître, elle aussi.

sainte-catherine-copy

billes-roses-copy

Mes albums photo parisiens:

Paris express

Mon quartier

Paris sera toujours Paris

 

Posté par FUJIIA à 14:28 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 juillet 2012

Les arts primaires

Pour petite introduction: les arts primaires car il s'agit d'un petit retour en arrière. Sur ce que j'aimais avant d'être dégoutée par la fac d'arts plastiques. C'est peut-être Mary Moon qui m'a inspirée. Où peut-être qu'en faisant un peu de rangement j'ai retrouvé de vieilles coupures de magazines, des qui auraient dû servir à réaliser des collages mais entre temps il y a eu photoshop. J'ai voulu montrer des recettes sur ce blog, et j'ai un peu oublié ce que j'aimais le plus. Évidemment les deux parties de mon cerveau m'interpellent: "Fais plutôt ça sur un autre blog, faut pas tout mélanger!" et l'autre de répondre "mais c'est mon espace, je fais ce que je veux!". Depuis le Projet 52 de Vivre la Photographie de toutes façons, je mélange tout ici, alors un billet de plus…

Je vous invite néanmoins à visiter ma page Tumblr. C'est là-bas que j'avais sauté le pas de la blogophilie et puis j'ai vite déserté pour me réfugier dans l'univers beaucoup moins hype de Canalblog. J'y retourne cette fois-ci pour au contraire aller vers quelque chose de beaucoup moins structuré. Il y a actuellement quelques photos de Instagram, je mettrai un lien vers cet article et pour le reste je n'en sais pas plus que vous. Ah si, une chose, ça me saoule trop de traduire les articles, mais comme l'anglais et le français sont mes deux langues maternelles, impossible pour moi d'envisager un blog unilinguiste.

Contre-plongée-900

Triades2-800

Si ce n'est déjà fait, allez-voir quelques photos alsaciennes


Eres Hermosa - El Cojo de Malaga

Posté par FUJIIA à 18:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 décembre 2011

Noël "white and gold", le nez dans la soupe: crème de choux-fleur aux champignons, tomme de brebis des pyrénées

Cela ne fait qu'un mois que mes yeux se sont écarquillés à l'idée d'un concours inspirant et excitant? J'aurais cru que cela en faisait six au moins, tant il s'est passé de choses dans ma vie, dans ma tête. Tant de choses et pourtant si peu. De retour d'une visite familiale, séparation momentanée, inspection introspective, confrontation, coup de théâtre, réveil; je redécouvre l'article que j'avais lu là-bas, lequel m'était complètement sorti de la tête. Ouf, la date a été reportée!

Je ne souhaite bien évidemment pas gagner ce concours (la bonne blague!). Le but premier est ici de m'exprimer à l'aide d'une structure simple, celle non pas de la compétition mais du respect du thème donné et la maîtrise de la technique, ou pas. Je présente une photo qui m'exaspère de défauts, mais je dois l'assumer. Elle est le fruit d'une recherche inconsciente suivie de la trouvaille dans le magasine Zeste d'une recette alléchante, elle-même suivie le lendemain du rapprochement entre la-dite recette et le concours.

Je ne voudrais pas blablater trop longtemps si les filles de Culinographie doivent lire tous les posts de tous les blogs qui participent au concours. Mais c'est plus fort que moi. La dernière fois que j'ai participé à un concours je me suis (sadiquement) retenue et me suis retrouvée frustrée. Au risque de squatter le temps des autres, je me lâche.

IMG_0228-traité raw-580

J'ai choisi d'utilliser un compact, mon nouveau petit bijoux portable, le canon powershot S95 qui permet tous les réglages manuels. J'utillise d'habitude ce qui fut un bijoux il n'y a encore pas si longtemps que ça, mon reflex canon EOS 350D, que je pense maîtriser mais avec lequel je m'amuse beaucoup encore. Au lieu de passer au niveau d'au-dessus (les boules quand mon frère achète, nonchalant et devant moi, le 50D, moi qui était déjà jalouse de son 450D... bon, trêve de geekerie inutile), j'en suis restée à mon bon vieux reflex que je chéris et suis toujours à la recherche du compact parfait. De ce côté-là, j'en change comme de blouse! Alors voilà, mon nouveau compact, je ne le maîtrise pas du tout! J'en maîtrise les concepts, mais ai perdu un temps fou à trouver les bons boutons pour faire telle ou telle chose. J'ai du sacrifier le tout manuel. Certaines de mes photos ont été prises en auto-focus, d'autre en focus manuel mais en exposition automatique, je crois avoir terminé en priorité ouverture. Si la lumière du jour avait été infinie (en intensité comme en durée), il aurait fallu opter pour une plus petite ouverture pour que mon Snoopy soit net comme la soupe.

J'ai d'abord joué avec mes accessoires et mon bol vide, alors que la lumière était parfaite. Faisant ensuite de plus en plus sombre dans la pièce, les idées se mettaient peu à peu en place. Le thème du white and gold est dans la recette comme dans l'accessorisation. Snoopy jaune a été pris la main dans le sac, ou le nez dans la soupe, en train de renifler la première mise en bouche du repas de noël! Le père noël ne va pas être content! Certes, ce n'est pas très logique que la soupe soit déjà servie dans une pièce ou il fait encore noir en attendant les convives! Il faudra de l'imagination pour éliminer ce défaut.

L'éclairage consiste en la lumière du jour qui vient de la droite et une lampe de poche LED superpuissante qui vient de la gauche, qui est sensée donner l'effet d'une porte qui vient de s'ouvrir ou d'une halogène qui vient d'être allumée. Résultat, elle est tellement blanche qu'on croirait presque la lumière du jour.

Il nous était averti dans l'énoncé du concours de faire attention à la retouche des photos. Si cela veut dire qu'aucune retouche n'est tolérée (du moins aucune retouche visible!!), alors je suis disqualifiée. Mais tout dépend de ce qu'on appelle retouche. Depuis plusieurs années, j'aime travailler les fichiers RAW comme une sorte de négatif. En me renseignant sur les photographes professionnels, je ne retrouve que très rarement mentionné ce format d'image. "Développer" un fichier RAW peut être considéré comme de la retouche ou pas. Mon nouvel appareil prend des images en RAW, ce qui est rarissime pour un compact (et peut-être inutile!!). En général, je rectifie l'exposition (sur cette image elle reste inchangée) et surtout la balance des blancs, que je peaufine jusqu'à en perdre la tête. Ici, j'ai essayé de rendre les couleurs telles qu'elles étaient avec une très légère teinte vers le jaune (mais alors très légère!). À mon avis, la photo RAW comporte beaucoup plus de détails et de piqué que son homologue JPEG. Dommage que ma photo soit un peu floue!


SPECS PHOTO:
modèle: canon powershot S95
format originial: RAW
mode: priorité vitesse (donc expo 0,0)
vitesse: 1/15
ouverture: 4,9
balance des blancs: soleil (changé en t° kelvin, je n'ai plus les données)


SPECS RECETTE:
Adaptation de la recette Crème de chou-fleurs aux champignons parue dans le hors-série n°1 décembre-février du magasine Zeste.

pour 3-4 personnes:
300g de chou-fleur
2 petites pommes de terre
1/2 oignon (ou comme moi, la partie bonne d'un oignon moitié pourri!!)
1 petite poignée de champignons de Paris
1 gousse d'ail
+/- 70 cl de fond de veau
10 cl de crème
huile d'olive
1 morceau de tomme de brebis des Pyrénées
sel, poivre du moulin

-Peler, émincer l'oignon. Presser 1/2 gousse d'ail. Éplucher les pommes de terre et les couper en morceaux. Rincer le chou-fleur et le couper en bouquets.
-Faire suer les oignons dans un peu d'huile. Quelques minutes avant la fin, ajouter l'ail pressé.
-Ajouter les pommes de terre et le chou-fleur, couvrir de fond de veau et porter à ébullition. Baisser le feu et cuire environ 20 minutes.
-Pendant ce temps, nettoyer et émincer les champignons. Presser la demi gousse d'ail restante.
-Poêler les champignons dans de l'huile d'olive chaude avec l'ail jusqu'à évaporation de l'eau.
-Mixer la soupe, incorporer la crème, ajuster le sel et poivrer. Détailler la tomme en copeaux avec un épluche légume.
-Servir la soupe chaude, parsemée de champignons et de copeaux de fromage.