16 février 2011

Hamburger aux épinards, pommes frites maison

P1050087_580

Comment est-ce que j'ai pu attendre aussi longtemps pour partager cette recette? Rien que de revoir les photos me coupe l'envie de manger le saumon dont j'avais envie pour ce soir. Je fais souvent des hamburgers. Enfin, quand je dis souvent, si ce n'était pas aussi grassouillet ce serait plus souvent encore. J'ai remarqué la dernière fois que j'étais à Paris que ça se fait de plus en plus. Je dirais même, pas un bistrot branché n'en propose pas. J'ai d'ailleurs subi les moqueries familiales en ne commandant que ça.

Et pourtant. Pas un n'arrive à la cheville des miens. Et je dis ça en toute humilité. Modeste, non?

Me revoilà post-saumon cuit à l'unilatérale (ça en jette, hein?) avec patate douce, pommes de terres et choux-fleur rôtis au four. ça n'a rien à voir avec les hamburgers évidemment, c'est juste que c'était franchement bon. J'en reviens à ma recette. J'ai voulu tenter un repas diététique sans gâcher le plaisir.

P1050088_580

Première étape, repenser la composition. Dans mon hamburger idéal il y a un patty, bien sûr - le steak haché - du fromage, hé oui, tomate, salade, oignon (pas trop), mayo, ketchup, tout ça étant assez basique, il y a aussi de l'avocat et du bacon, dans le sens américain du terme. Il faut faire un peu de nettoyage. Je retire l'avocat, le fromage, le bacon que je remplace par du bacon canadien, somme toute un peu plus maigre (même si... ) et quelques cornichons.

Ensuite, pour des raisons qui relèvent autant de l'expérience scientifique que du souci de diététique ou encore juste pour le goût, je rajoute quelques bricoles à ma viande hachée. Il m'arrive souvent de mettre un peu d'oignon ou d'échalote, du sel, du poivre, du persil ou d'autres herbes, fraîches ou séchées. Dans le cas d'herbes séchées, il faut bien les réduire en poudre pour ne pas se retrouver avec un bout de thym coincé entre deux dents qui non seulement écorche la mâchoire, mais en plus laisse un goût constant de thym sur le palais. Cette fois-ci, j'ai voulu y mettre beaucoup de verdure: épinards et oignons verts, en anglais scallions, plus petit que l'oignon cébette, avec  un vert moins corcé, comprendre "qui arrache moins la gueule".

P1050089_580

S'il est bien une chose qui ne soit pas ma spécialité, c'est bien la frite! Dommage car qui veut manger un mesclun de verdure ou une salade de fruits avec un big fat juicy hamburger?!!!!! Pas moi, en tout cas. J'ai tenter d'envoyer mon chéri chercher des barquettes au kébab qui est littéralement en bas de chez moi, ça a duré un temps. Je suis passée à la frite surgelée prête à enfourner, ça a duré un temps. L'heure est au renouveau. Cette fois-ci, cette partie du repas est entièrement due à mon souci de ne pas manger de la m....e. Ni trop gras, ni bourré de produits chimiques. J'ai donc décidé de rôtir des patates préalablement cuites à l'eau.

 

Après avoir expliqué le fil de mes idées, il est temps de proposer une recette.

Pour deux personnes

  • 2 buns pour hamburger, si seulement je pouvais les acheter chez le boulanger, ça m'éviterait de me dire "si seulement je pouvais les faire"!
  • Environ 300 g de viande hachée. 15% de matière grasse, c'est quand-même meilleur.
  • 4 tranches de bacon canadien
  • 2 grosses patates farineuses
  • 3 ou 4 oignons verts
  • 1 oignon jaune
  • deux grosses poignées d'épinard
  • 1 petite tomate
  • 2 grandes feuilles de salade
  • quelques cornichons. Ça m'arrange bien de ne pas trouver ni chercher de "pickles" anglo-saxons, je n'aime pas ça.
  • mayo, ketchup, moutarde, sel, poivre...

 

Commencer par cuire les pommes de terre à l'eau bouillante jusqu'à ce que la peau se déchire ou se décolle. Arrêter la cuisson avec de l'eau froide.

Bien laver, bien essorer les épinard, les émincer finement sans les écraser. Couper les oignons verts en fines lamelles et la moitié de l'oignon jaune en dés fins. L'autre moitié de l'oignon jaune doit être coupé en fines tranches et sera réservée  à la garniture. Réserver les épinards et les oignons dans un grand bol.

P1050055_580

Bien laver et essorer les feuilles de salade. Couper finement la tomate et les cornichons. Disposer avec les tranches d'oignon sur une assiette de service.

P1050078_580

P1050082_580

Préchauffer le four à 220°. Éplucher les patates, les couper en quatre, puis en tranches plus ou moins épaisses selon le goût ou la bonne tenue de la pomme de terre. Les disposer sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Les saler et les couvrir d'un mince filet d'huile. Enfourner.

P1050073_580

Mettre la viande hachée dans le bol avec les épinards. Saler, poivrer. Bien incorporer les légumes en mélangeant le moins possible. C'est un juste milieu à trouver. Façonner  les "patties".

P1050068_580

Lorsque les pommes de terres commencent à dorer, cuire les steaks hachés. Pour ça, je ne pourrais pas me passer de mon grill en fonte mais ce n'est pas la peine d'en acheter un, bien sûr. Cuire à côté les tranches de bacon. Cinq minutes avant de servir, mettre les buns à chauffer dans le four. Vous trouverez bien une petite place entre deux bouts de pomme de terre. Baisser la température à 200°, si ce n'est déjà fait. Je vous laisse la responsabilité de gérer la cuisson des patates, chaque four étant différent.

P1050086_580

Et voilà le tout. Encore une photo plus que médiocre; oh well. By the way l'assiette contenant la viande est propre, oui oui.

P1050085_580

À savoir, ce n'est absolument pas frustrant, au contraire, de préparer des carottes coupées en diagonale pour ressembler vaguement à des chips, pour faire patienter son convive chéri ou pour grignoter en faisant la cuisine.

P1050063_580

Posté par FUJIIA à 16:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


11 février 2011

For my valentine

P1050213_580
P1050215_580
P1050216_580
P1050218_580
P1050220_580
P1050224_580
P1050225_580

Céleri rémoulade maison aux pommes et aux noix, tomates cocktail (les premières que j'achète depuis le mois de septembre, je suis assez fière!), œufs de caille, crevettes et sauce cocktail maison, enfin, des pommes et du nutella, du déjà vu que l'on a pas fini de voir. Le tout servi avec d'authentiques couverts Little Twin Stars de, disons, 1983 ou 84 peut-être. Oui oui, ce sont les miens!

Posté par FUJIIA à 12:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 janvier 2011

Soufflés oignon pommes de terre

Je vais aujourd'hui raconter l'histoire d'un soufflé, ou plutôt de quatre, que j'ai inventés sur le pouce il y a déjà un certain temps. Mon petit doigt me dit que le souvenir que j'en ai est faux. Je me rappelle tout de même des grandes lignes. Ce n'était pas un soufflé au fromage classique, ça c'est sûr! Par soufflé classique, je veux parler d'une béchamel additionnée de muscade, de fromage puis de jaunes d'œufs et à laquelle on incorpore, la chaleur du four atteinte, les blancs des mêmes œufs montés en neige. Je ne pense pas être la seule à utiliser quelque chose de semblable comme recette de base à toutes sortes de variations du soufflé.
Celui dont je parle aujourd'hui est basé sur la recette de la mère de mon chéri. Nous l'appellerons C (la mère, pas le chéri). Son autre nom pourrait être "alternative au hachis parmentier pour accommoder un reste de purée", ou encore "il n'y a pas assez de purée pour faire un hachis, je vais faire un soufflé". Chez C, on le nomme plutôt "j'ai fait trop de purée exprès, demain je fais un soufflé".
Je n'en sais pas tant sur cette fameuse recette. Soit elle est trop secrète pour être dévoilée, soit elle est si basique qu'on se demande bien pourquoi on en parle. D'ailleurs, on change vite fait bien fait de sujet. J'en ai conclu ceci: premièrement la béchamel est la grande absente. deuxièmement et finalement il y a de la purée de pommes de terre en toute petite quantité. Une ou deux cuillers à soupe. C'est tout.
Ne faisant que rarement de la purée et n'ayant encore moins souvent des restes, je ne pouvais pas attendre d'en avoir pour essayer le fameux soufflé. Un jour, j'ai donc cuit une pauvre petite pomme de terre dans une toute petite casserole. Je l'ai peut-être cuite avec d'autres légumes dans une plus grande casserole, à vrai dire, je ne m'en rappelle plus.  La suite de la recette est approximative.

IMG_439610_580

Pour 4 petites entrées:

un oignon jaune moyen, finement émincé
quelques oignons cébette, coupés en rondelles de 1/2 cm
1 petite pomme de terre épluchée cuite à l'anglaise, puis écrasée avec une fourchette
1/2 à 1 tasse de fromage râpé
1 c à s d'huile d'olive
beurre pour les moules
chapelure (1 biscotte), optionnel
2 œufs clarifiés (blanc et jaune séparés)
noix de muscade
sel poivre

Beurrer les moules et saupoudrer de chapelure en faisant tourner les ramequins pour bien l'étaler.
Préchauffer le four à 200°.
Alors que la pomme de terre est encore chaude, ajouter le fromage puis les jaunes d'œufs un à un.
Faire suer l'oignon jaune dans une poêle sans faire dorer.
L'ajouter, ainsi que les oignons cébette crus au mélange précédent. Saler, poivrer et mettre un peu de noix de muscade. Rectifier l'assaisonnement.
Lorsque le four est chaud ou, du moins, le plus tard possible, battre les blancs en neige, puis les incorporer délicatement mais fermement à l'appareil (le mélange).
IMG_439107_580
Remplir les moules et enfourner 30 à 45 minutes. Servir tout de suite.
IMG_439309_580
Je ne vois pas comment servir un soufflé à la perfection. Le temps d'aller de ma cuisine à la salle à manger pourtant adjacente, les soufflés ont toujours le temps de tomber. C'est quasi immédiat. Pour un effet garanti, le mieux reste d'appeler les convives à la cuisine en criant "venez vite avant ça retombe" avant même d'ouvrir le four!
IMG_439811_580

Posté par FUJIIA à 01:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,