13 mars 2012

Gomashio et pesto de persil. Une petite étude des goûts…

Je ne veux pas prétendre tout connaître dans le domaine très vaste qu'est la gastronomie. En aucun cas je ne pourrais faire pareille chose! Comme pour tous les domaines de la vie, tant qu'on n'est pas dans la tombe, on apprend toujours.

Par ailleurs, quand on traîne sur les blogs de ci de là, on peut avoir très vite fait de se demander où on a bien pu hiberner ces dernières années. Hors il ne faut pas se sous estimer. Chers lecteurs, c'est valable pour vous aussi. Parfois il faut aussi se creuser les méninges, car on a peut-être entendu parler, voire mangé un ingrédient ou un plat, et puis, on a oublié. Sans jamais essayer de s'en servir, ou d'en reproduire la recette. J'insiste, ne pas se sous estimer. C'est le cas pour moi et pour le gomashio. Avant d'en dire plus et ayant de vagues notions de japonais, je vais d'abord taper sur ceux qui l'écrivent gomasio. La syllabe "si" n'existant pas en japonais, il faut dire et écrire "shi". Donc le terme en -sio est toléré et utilisé à tord, même par les marques. Je suis chiante, non? Si en français, les règles peuvent être transgressées (ex: bonbon), ce n'est pas le cas pour le japonais. (note: mon vérificateur d'orthographe me corrige mon gomashio en -sio, et ensuite me propose gommassions à la place de gomasio. Décidément, on ne peut pas faire confiance aux machines!)

Toujours est-il que je découvre, ou re-découvre le gomashio, et que si l'on en croit certaines blogueuses, c'était déjà ringard en 2006 (enfin, ça c'est mon interprétation…). Mais je ne vous ai pas sonné(e)s! Et si je veux l'utilliser maintenant? Même si ça ne fait pas partie des tendances de 2012? Hein? Vous m'en voudrez pas trop d'être aussi ignorante? Et ringarde?

Pour ceux qui sont ignares comme moi, et je suis sûre qu'il y en a plein, le gomashio est un condiment constitué de graines de sésame et de sel de mer. À ratio variable, on les fait torréfier ensembles pour que la science de la nutrition millénaire fasse son travail. Le sel aide à dégager les nutriments du sésame et vice et versa. On peut acheter le gomashio en épicerie bio pour plus cher qu'il ne vaut, ou on peut le faire soi-même en un rien de temps. Et contrairement aux mochi japonais qui sont sensés être très faciles à faire, mais qui peuvent s'avérer catastrophiques, le gomashio est VRAIMENT facile à faire. Torréfier ensemble, puis broyer ou mixer ou pilonner ensemble, mettre dans un bocal propre et sec et ranger à côté du sel et du poivre, ou ailleurs.
Ça va, c'est assez simple?

img_0911-680

Partant de ce constat (la simplicité de l'ouvrage), j'en profite pour me prendre pour la savant(-e)-fou(-lle) des goûts, m'inspirant d'informations glanées sur des sites verts et divers. Trop nombreux pour les citer. D'autant que là, je suis en plein dans l'expérience scientifique, et je ne voudrais pas mettre la faute sur de pauvres avant-gardistes de l'alimentation si je m'en inspire pour faire n'importe quoi. Lorsque je m'inspire concrètement de quelqu'un ou de quelque chose, je le signale toujours. Je me défend donc d'avance pour quelque accusation future et potentielle.

Voici donc que je me mets dans l'idée de faire un pesto. Démunie de recette et ignorante dans le domaine! Oui. Je concoctai donc une pâte de persil à l'allure de curry vert, mais au goût de persillade (ce qu'on met dans les escargot, les coques…). Pas assez d'huile, du persil à la place du basilic, le gomashio remplace le sel et les pignons. L'ail est là, et pour le parmesan tant pis. Sauf que sous-estimant le pouvoir salant du gomashio (rappelez-vous, je suis une ignorante!),  et ayant déjà mis du sel pour piler l'ail, je me retrouve avec un pince lèvre, comprendre dix fois plus salé que les dernières chips du fond du paquet!.

Si je fais du pesto, on pourrait s'attendre à de belles linguine fraîches, mais ce serait oublier à la fois mon ignorance et le mode savant-fou dans lequel je semble errer.

img_0912-680

J'ai parfois tendance à additionner les protéines. Le jambon, par exemple, accompagne merveilleusement bien les œufs. Ce n'est ni sain ni écologique, et pourtant c'est si bon dans un croque-madame! Dans un élan d'amélioration du monde et de ma personne, je saute le jambon pour aujourd'hui et mets un peu de pesto sur l'œuf. La salade est plus souvent verte et/ou de concombres d'habitude, et en beaucoup plus grande quantité que sur la photo, mais là encore l'expérience scientifique était de mise. Radis, carotte, vinaigre balsamique, huile d'olive, échalote et gomashio (une fois qu'on l'a fait, il faut bien l'utiliser!!). Je me rends compte en notant tout ça que ça n'a pas grand chose d'extraordinaire, et en même temps si (ne pas se sous-estimer! ter).

img_0944-680

Toujours dans l'optique d'essayer de nouvelles choses et comme mon pesto est plus pâteux que sauceux, je tente de faire une vinaigrette à la moutarde et au pesto. La vinaigrette, c'est mon dada. Or, je suis sûre que si je fais des recherches sur le sujet sur internet, je me sentirai trop nulle encore.

img_0949-680

Depuis que je suis petite, j'adore photographier la vinaigrette. Je n'ai encore jamais taché de graisse mon objectif, je touche du bois. Ici, à part que l'ail remplace l'éventuelle échalote, je me retrouve avec une vinaigrette somme toute normale, mais avec un goût de persil qui aurait "traîné" dans la sauce, autrement dit un goût que je n'affectionne pas particulièrement. Pour ce qui est du gomashio, il n'est ici qu'anecdotique, mais je saurai le mettre en valeur en petite touche finale dans le futur, pas d'inquiétude! Par contre, il s'avère que la plupart du temps je ne photographie pas mes plats ni ne note exactement ce que j'y mets (ils finissent toujours dans mon ventre, mais plus rarement sur le blog!!). Erreur, me direz-vous?! Et vous aurez raison! Pourtant j'ai recommencé à pratiquer le carnet pour noter idées en tous genre, mais il n'y a encore que très peu de note culinophiles dedans.

Note: ce petit interlude sert maladroitement à m'excuser de l'absence de recette, et ce pour tous les plats dont je vous ai parlé aujourd'hui!

img_0951-680

img_0954-680

Puisque j'étais lancée dans les expériences, j'ai relevé le défi des œufs pochés! Eh oué! (ça y est, si je me mets à écrire des "eh oué" à tout va, à quand les lol et les mdr. Mais "eh oué" au moins ça rime avec "pochés"!) Une réussite, si vous voulez mon avis! Le blanc bien cuit mais pas caoutchouteux et le jaune bien liquide!!!!! Yum Yum!

img_0958-680

img_0959-680

Ici s'achèvent les travaux pratiques. À une autre fois pour je ne sais quelle nouvelle lubie. À suivre…

Posté par FUJIIA à 15:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,


08 juillet 2011

Manger seule, ou l'art d'accomoder les restes, vite fait bien fait

Alors que j'écris ces mots, je termine la dernière tomate cerise du déjeuner que je me suis préparé. Je me demande bien ce qu'elles (ils) mangent, les foodies et autres blog-trotteuses, celles qui parcourent le monde en vrai ou dans leurs assiettes, celles qui bossent, qui ont des familles, celles qui n'achètent que du bio, celles qui connaissent les prénoms du boucher, du poissonnier, du boulanger, traiteur, crémier, celles qui ont le temps, celles qui n'en ont pas.

Je m'abstiendrai pour ce qui est de raconter ma vie, ça m'arrange de toutes façons. Voici deux exemples de ce qu'on pourra trouver dans mon assiette, le midi quand je suis seule et que je vide le frigo pour mieux le remplir.

IMG_592431_530

Encore? ... !
Encore une salade de pâtes? Pourtant c'est facile à faire, ça évite de manger du pain, si ça cale pas, on peut toujours saucer. Rien n'empêche de manger aussi yaourts et fruits. Voici donc: farfalles, tomates et saumon fumé, avec la dose de ciboulette et d'échalote, je vous pas l'haleine!

IMG_592630_530

Le persil pleureur, c'est ce qui arrive quand on s'arrête pour une menthe à l'eau au lieu de rentrer sagement du marché.

IMG_592223_530

Exemple n°2: rémoulade de céleri au vinaigre de riz et à l'huile de sésame, tomates cerises et deux demi sandwichs. Dans un, je termine le saucisson, dans l'autre, le magret de canard. Dans les deux, du ketchup maison. J'en ai fait dix fois trop, comme d'habitude, il est orange pour cause de mélange de tomates jaunes et rouges.

IMG_591327_530

En secret, j'ai aussi grignoté des chips et une compote.

IMG_591828_530

Et ma grenadine, on pourra constater que je n'en met pas beaucoup.

IMG_592124_530

Posté par FUJIIA à 12:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

24 juin 2011

repas végétarien: salade de haricots verts et omelette aux légumes rotis

IMG_570710_500
En guise d'apéro, ce qui reste de bâtons de carottes d'hier. Je picore tandis que je me prépare mon déjeuner.

IMG_571512_500
La vendeuse m'a dit de manger le vert en salade, c'est ce que je vais faire.

IMG_571813_500
Je me coupe un tronçon.

IMG_571914_500
Comme c'est joli!

IMG_572719_500
De l'échalote aussi.

IMG_573423_500
Les haricots ne sont pas des restes, je les ai cuits exprès la veille, ben oui, faut se faire plaisir dans la vie!

IMG_572216_500
La technique infaillible pour savoir si les œufs sont frais.

IMG_572317_500
Je vous ai bien eus, je ne le fais quasiment jamais!!! Mais là, au moins je suis sûre!

IMG_572518_500
Un peu de sauce soja, un peu de vinaigre de riz, un peu d'eau...

IMG_573020_500
Mon (pas si) petit reste de légumes au four (comme pour les légumes grillés, mais sous le grill du four): carotte, patate, patate douce, oignon rouge, haricot vert, courgette, je n'oublie rien, je crois. On peu mettre ce qu'on veut. Prochain coup, je fais dégorger les courgettes.

IMG_573121_500
Je rajoute les œufs battus.

IMG_573322_500
Et le poids des légumes qui m'enpêche de faire une belle omelette, m'en fiche, ça va être bon!

 

 

17 juin 2011

Salade de penne au chorizo et poivron rouge

IMG_569821_500

Quelque chose de frais pour ces journées de grande chaleur... quoique, d'après la météo, je vis bel et bien dans un micro climat! Enfin, toujours est-il que le temps me donne envie de paresser et me coupe un peu l'inspiration. Pourtant j'ai quand-même décidé de griller des poivrons rouges, et moi, ben mes poivrons rouges, je les fais au four sous le grill à 275°C!! Vous avez dit canicule?Ah non, j'ai mal entendu...

Sinon, ben rien de tel qu'un reste de pâtes de la veille (ou de l'avant veille, hem... non, en fait juste de la veille!) pour faire une jolie salade colorée, qui ne débordera sans doute pas d'originalité, mais bon, si c'est bon... c'est bon! Et ce n'est pas quand mon chéri est là que je vais préparer ça, il en a presque autant horreur que des salades de riz!! À moi mon ch'ti déjeuner pour moi toute seule, avec un bon verre d'orangina. J'en bois à peu près une fois par an, comme mon papa, sauf que moi, c'est pas après des kilomètres de vélo sous une légère bruine pour me désaltérer tellement il fait chaud sous le k-wey, c'est juste parce que, de temps en temps, c'est bon, et oui!

Quelques trranches fines de chorizo pour faire semblant de manger des protéines et pour donner du goût aussi, des œufs de caille pour changer et pour faire joli, toujours ma fameuse vinaigrette, pourquoi changer quand c'est bon? J'ajuste juste les quantités et les types de moutarde, de vinaigre et d'huile selon le type de salade. Pour les pâtes, par exemple, il vaut mieux réduire la quantité de moutarde, pour pas que la sauce soit trop épaisse, et là, je ne l'ai pas émulsionnée.

Salade de penne au chorizo et poivron rouge, pour 1 personne

1 reste de pâtes (en faire juste pour la recette et les passer à l'eau froide, c'est beaucoup moins bon! À savoir!)
1 poivron grillé (ça doit aussi se trouver en bocal prêt à consommer), coupé en lamelles
4-5 fines tranches de chorizo, coupées en lamelles
4 œufs de caille, durs
vinaigrette (moutarde, sel, poivre, vinaigre de vin, huile d'olive)
échalote et persil

Préparer la vinaigrette, ajouter tous les ingrédients, dévorer.

IMG_565215_500

IMG_566817_500

IMG_564310_500

IMG_564213_500

IMG_565716_500

IMG_567618_500

IMG_569120_500
Beige-brun-jaune (et noir)

Posté par FUJIIA à 16:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

10 avril 2011

Salade Poule Mouillée

Pourquoi poule mouillée?

Parce que je suis une peureuse.
Parce que je manque d'inspiration.
Parce que je n'ose pas l'appeler Chicken César.
Parce que j'ai bien réussi à cuire mon blanc de poulet à point, en respectant son moelleux et son juteux.
Parce que je voulais une sauce crémeuse ou faire baigner mon poulet.
Parce que je n'allais quand-même pas l'appeler: Salade crémeuse au poulet grillé, croûtons et ses chips de radis.

IMG_539816_500

IMG_540524_500

La vinaigrette n'est autre que ma bonne vieille vinaigrette à la moutarde - cf émultion de la sauce pour salade de tomate - à laquelle j'ai rajouté une cuiller à soupe de mayonnaise. C'est ce que j'ai trouvé de mieux pour faire une version super express de la dressing pour Ceasar salad, le tout avec les moyens du bord.

Pour la salade, choisir une salade qui vire plus vers la croustillance que sur l'effet jeune pousse. Préférez la romaine (ceasar salad) au mesclun de verdure (je déteste ces termes à la c@n!). Préférez la scarole aux pousses d'épinard et à la roquette. Moi, je me mélange les pinceaux entre feuille de chêne et batavia, et ça ne fait qu'empirer avec le temps. Je crois que leurs équivalents rouges de l'été sont trop souvent  appelées feuille de chêne rouge, même quand ce sont des laitues. Au fait, je crois que la sucrine n'est pas, comme je le croyais, juste une laitue qu'on a cueilli avant qu'il ne soit trop tard. C'est une vraie salade à part entière. 

Comme ce n'est pas encore l'été je vais m'empresser de reprendre ma recette. J'ai donc utilisé, si je ne m'abuse, une feuille de chêne. Voici le reste des ingrédients, pour 2 personnes, se multiplie très bien:

pour la vinaigrette

  • 1/2 C à S de moutarde
  • 1 C à S de vinaigre
  • 3 C à S d'huile (ici, c'est colza, je ne pratique pas le monopole de l'huile d'olive)
  • 1 C à S de mayonnaise
  • sel, poivre du moulin

pour le reste:

  • quelques feuilles de salade
  • une poignée de radis
  • deux grosses tranches d'un bon pain rassis, ici, c'est juste le pain de la veille, mais Dieu, qu'il était bon. vu le prix, d'ailleurs, il a plutôt intérêt, à être bon!
  • 2 œufs durs
  • Un beau blanc de poulet
  • 2 C à S d'huile d'olive
  • sel, poivre du moulin

IMG_539210_500

IMG_539412_500

 procédons:

Commencer par cuire le blanc de poulet. Choisir plutôt une poële métallique, alu ou inox avec fond épais. Surtout, je déconseille les poëles antiadhésives. Faire chauffer la poële à feu moyen. Quand elle est chaude mettre l'huile d'olive dans le centre, pas besoin de l'étaler, puis mettre le blanc de poulet. Au fait, moi, je n'ai pas 36 poëles, mais au choix, prendre la plus petite de celles qui sont assez grandes pour contenir la viande, meilleure répartition de la chaleur. Baisser le feu au minimum et laisser le poulet faire son truc sans y toucher, je dirais 7 minutes. Jusqu'à ce que les côtés blanchissent et commencent à cuire. À ce moment, retourner la viande et la laisser encore autant de temps. Le poulet devrait accrocher un peu, mais pas au point de rester attaché à la poële, et doit avoir pris une jolie couleur dorée. Saler et poivrer la viande des deux côtés, couvrir, éteindre le feu ou pas selon le feeling, normalement, quand-même, c'est cuit! Laisser refroidir à couvert.

Pour les croutons, préchauffer le four à 210°C. Couper les tranches en cubes pas trop minus, mais qui rentrent quand-même dans la bouche. En langue adulte, on dit de la taille d'une bouchée. Ça me parait un peu gros, donc, un tout petit peu plus petit qu'une bouchée. Étaler les petits cubes sur une plaque, enfourner, baisser le feu à 180°C, laisser le pain sécher un petit quart d'heure, secouer au besoin à mi-cuisson.

Découper de fines tranches de poulet, les recouper en deux dans la longueur. Couper les radis lavés en diagonale pour avoir des morceaux plus grands. J'ai remarqué que la rondelle de radis usuelle fuit la fourchette. Dans un bol, mélanger tous les ingrédients, servir l'œuf à côté, c'est prêt!

Posté par FUJIIA à 18:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

12 août 2010

Salade de tomates estivale

Salade_de_tomates_580

Oui oui, estivale. C'est pour moi la seule salade de tomates digne du nom. En ce moment, toutes sortes de variétés se disputent les étalages à travers les fermes, les petites exploitations, et même les grandes surfaces. Dans le sud, en tous cas, l'été est le moment de boycotter à 98% le supermarché pour les fruits et légumes, les 2% restants étant réservés aux bananes bios, aux citrons et autres agrumes, tout ce qui vient de l'autre bout du monde, en somme.

Une salade avec de mauvaises tomates donnera quelque chose d'acide et sans goût. Finir son assiette relèvera alors du parcours du combattant.

Aucune variété n'est à privilégier. Certaines sont douces et sucrées, tandis que d'autres s'avèrent plus acidulées. Certaines sont moelleuses et d'autres plus fermes. Elles peuvent être de la taille d'une cerise comme d'un ballon de rugby, aller du jaune poussin aux grenat et au violet en passant par le rouge écarlate. Goûter aux saveurs des tomates est un exercice nécessaire à l'apprentissage et au développement du palais. Si on estime qu'un exercice peut procurer du plaisir!!

Pour 4 personnes en entrée, ou 2 personnes en accompagnement de plat:

  • environ 750 g de belles tomates mûres à point
  • 2 cuillers à soupes rases de moutarde
  • 1 cuiller à soupe de vinaigre. Choisir un Xérès, par exemple
  • 3 cuillers à soupe d'une bonne huile d'olive. C'est cher, mais il est bon d'avoir une huile de qualité supérieure à réserver aux plats extrêmement simples.
  • Du sel et du poivre
  • 1 petite échalote, finement émincée
  • du persil ou toute autre herbe fraîche, finement ciselé.

Dans le bol de service, mettre la moutarde, y ajouter sel et poivre et mélanger. Ajouter le vinaigre et mélanger jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de grumeaux. Ajouter l'huile d'olive et tourner avec une cuiller pour émulsionner, comme avec une mayonnaise. La vinaigrette ne prendra pas autant de volume, mais deviendra plus épaisse. Quand elle est bien lisse, uniforme et brillante, elle est prête. Si elle ne prend pas, c'est qu'il y a trop d'huile, ou pas assez de moutarde. Si vous êtes patients, elle finira bien par prendre. Vous pouvez maintenant ajouter échalote et herbes.

Pendant que l'échalote et le vinaigre font connaissance, couper les tomates de la taille d'une bouchée, puis les ajouter à la sauce. Si elles ne sont pas trop juteuses, mettre aussi tout leur jus et les pépins restant sur la planche.

Mélanger et réserver pour le service. Cette salade ne se gardera pas une journée entière (enfin, vous ne tomberez pas malades, c'est juste une histoire de goût), mais doit macérer un peu avant d'être mangée pour que les arômes s'entremêlent...

Bon appétit!

Posté par FUJIIA à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,