Dans le prochain billet, je parlerai un peu plus du Château de Friendsington. Pour l'instant je vais enfin m'attaquer à mon réel compte-rendu de l'expo Fana'Briques.

L'homme et moi étions tous les deux à la bourre pour finir nos dioramas respectifs. On a récupéré plus de cartons qu'il n'en faut au Toys'r'us d'à côté pour remplir de Lego un cargo. On savait que la bagnole allait déborder, il allait falloir faire du sur mesure pour emballer nos créations. Merci à la famille Rodo & Co d'avoir pris avec eux le Steam Temple du Kyub' (l'homme), parce qu'en effet, la voiture débordait complètement.

Pour se rendre en Alsace, on a fait un mini convoi avec cette même famille, dont les membres sont connus sous les noms de RODO, Allyn et l'Héritier. Rendez-vous sept heures moins le quart pour débuter cette longue journée (ils étaient en retard, mais je ne préciserai pas pourquoi ;-) ). La route a été longue, mais remplie de mauvaises blagues au tournant: à chaque fois qu'une de nos voitures doublait l'autre, il fallait trouver un nouveau truc débile à faire pour faire marrer les autres. Comment cette règle s'est mise en place? Tout naturellement! Avec la famille Rodo & Co, le plus souvent, c'est le jeu du plus con et on se fend toujours la gueule avec eux.

Arrivés sur place le jeudi en fin d'après-midi, il fallait déposer nos cartons dans la future salle d'expo et surtout trouver la personne qui nous donnerait les clefs de notre chambre. Un assez long moment plus tard, nous rencontriions la mère supérieure du Couvent des Bénédictines. Faut pas blaguer avec elle. Pas commode, la bonne femme. On va se tenir à carraux!!

Au dîner, on rejoint d'autres forumeurs/exposants et je fais enfin la connaissance de mon partenaire de création, l'ami ClicketBrick. Il a l'air assez timide, en fait. Et moi aussi. Heureusement, il y a la dose de joyeux lurons à table et tout se passe bien.

Après être tombés raides pour une nuit de sommeil bien méritée, le lendemain matin, il est temps de mettre en place nos travaux respectifs. Tout le monde s'attèle à déballer les cartons. J'angoisse pour les tables basses, mais le problème est vite résolu. Dans le feu de l'action, je me pose pas trop de questions. Jusque là, tout va bien. Le compère Djaur à ma gauche n'est pas tellement plus bavard que moi. Au moins, je suis pas la seule timide.

À partir de là, tout est passé très vite. Je n'ai pas du tout vu le temps passer. J'ai l'impression que c'était toujours l'heure de manger. Ah, bonheur, que de se faire servir à manger. Petite parenthèse dans le temps où je n'ai pas besoin de cuisiner! Il y avait toujours quelqu'un pour aller faire un tour de l'expo, les stands, les boutiques, les ateliers. Plus quelques tours en ville avec Allyn. Et puis y'a eu ma corvée de crêpes. Petit moment de nostalgie quand crêpière était mon métier. Bizarrement, j'ai l'impression de ne pas avoir passé tant de temps que ça sur la table BP, celle du forum Lego. Ce qui m'arrange parce que exposer pour moi est un vrai calvaire. Parler de mon travail avec les gens n'est pas chose facile. J'espère que ClicketBrick ne s'est pas senti abandonné.

D'autant que la réalisation de ce Château de Friendsington, qui a été un énorme succès auprès des petites filles, m'a pris toute mon energie. J'ai eu du mal à me concentrer sur les créations des autres, tant mes yeux étaient fatigués d'avoir triffouillé des pièces dans tous les sens avant la venue à Fana. Chose que je regrette un peu puisqu'il y avait de magnifiques choses à voir. Je me suis un peu rattrapée pour les détails avec les centaines de photos prises par d'autres exposants et/ou visiteurs.

En rentrant à la maison, je crois avoir fait ce qui est courament appelé la déprime post-Fana. Je ne voulais pas voir de Lego pendant quelques jours, ni en entendre parler. Mais j'avais encore du pain sur la planche, mettre notre diorama collaboratif sur la toile. Ce qui veut dire trier les photos, les travailler un peu, les mettre sur Flickr et les partager sur les forums. Je crois que j'ai tout fait à l'envers. Mais c'est fait et le Château de Friendsington est un succès sur Flickr. Pari gagné. J'ai voulu un peu prouver que les filles aussi pouvaient réaliser des œuvres sérieuses. Ce n'est peut-être pas de sitôt que je me ré-embarquerai dans un truc aussi énorme, mais pour cette fois-ci, j'ai réussi. Je suis allée au bout d'un projet au long terme, chose rare pour moi, et en rentrant voilà que j'écris sur mon blog comme je le faisais avant. Enfin, pas tout à fait pareil. Je m'enchaine trois brouillons que je posterai au compte-goutte. Est-ce le signe d'une amelioration dans l'organisation? Ça me manquait de tenir le blog. Mais c'est une question de pudeur. Aujourd'hui je partage.

à suivre, le Château de Friensdington sous toutes ses coutures…