Flattée de savoir que mes posts ne passent pas inaperçus, et même que mes études folles du goût ont inspiré, je continue dans ma lancée. Même s'il est sage de savoir s'arrêter, mon blog n'est pas une table de black jack! Alors j'y vais!

Toujours dans l'optique de maximiser l'ampleur du goût, son intensité, mais avec un minimum d'ingrédients, je choisis trois éléments dont les saveurs respectives correspondent à ce que j'ai en tête ce jour là. Ça peut paraître saugrenu ou au contraire évident. Je n'en sais trop rien. Ce que je peux dire, c'est que le plat était un peu sec. En même temps, il aurait suffit d'un peu plus (le double) de chou et c'aurait été farpait! Mais au prix du chou romanesco, bio de surcroît, on se contente de nouilles qui remplissent le ventre. Pas très diététique, tout ça…

J'ai trouvé un bon moyen de cuire le bacon lors du défi des Daring Bakers sur la mousse de sirop d'érable dans un contenant comestible. Il s'agissait de le cuire à l'extérieur d'un moule pour former une coupelle. La coupelle, c'est un peu compliqué, ça prend du temps, même si ça en jette, faut le dire! Mais à ce moment là j'ai compris que je pouvais cuire mon bacon dans le four, sur une grille, de manière à ce que les graisses coulent au fur et à mesure qu'elles fondent, de ce fait, minimisant leur quantité dans le produit final. Le résultat est un bacon croustillant comme j'aime!! À égoutter sur un essuie-tout quand-même à la sortie du four.

Rassurez-vous, je n'achète que très rarement du bacon, mais parfois, sûrement du fait de mes origines à moitié américaines, j'ai des envies insatiables! Toujours en tant qu'américaine, je suis aussi douée pour le multi-task, terme à inclure absolument dans un CV, au moins pour montrer qu'on le connaît. Un(e) multitasker est une personne polyvalente, mais avec une connotation d'avoir les capacités d'être très fort pour faire plusieurs choses en même temps.

Bref, tout ça pour dire que j'adore diviser mon four pour faire plusieurs choses en même temps! Pour certaines personnes, c'est une évidence! Moi, quand je le fais, j'en suis très fière. Vous noterez que je devrais peut-être nettoyer la porte du four, ou demander à l'homme de le faire! L'intérêt d'un blog et plus précisément des photos, c'est que ça permet de mettre en lumière ce genre de défauts!

Donc, j'utilise dans mon four la même méthode pour rôtir mes légumes que pour les griller sur mon grill en fonte (et accessoirement au barbeuk, si j'en avais un!). Cette recette de courgettes grillées est une des plus consultées sur mon humble blog. Et ce, grâce notamment (seulement) au site des foodies que je ne fréquente plus. Il faut bien huiler le légume et bien le saler, mais faut pas pousser, faut pas que ça baigne dans l'huile non plus, hein! Et on enfourne.

Le bacon, c'est fait, le chou, c'est fait… Pour les nouilles, je suis beaucoup moins sûre de moi. Pourtant, depuis toute petite, je suis la goûteuse de service, celle qui dit toujours "encore une petite minute" et à qui on sert un verre de vin, erreur! Rassurez-vous, petite, c'était la grenadine, mais le sucre avait sans doute un effet pervers aussi. Toujours est-il qu'un italien qui rabâche toujours que les français ne savent pas cuire les pâtes était toujours étonné de l'al dentitude de ce qu'il trouvait sous la dent chez moi. Je vous l'accorde, c'était un italien fort de préjugés! Passons…

Les nouilles chinoises, c'est pas que c'est différent, mais comme pour les cappellini, le moment où la pâte est al dente est très court, elle passe très vite de l'état de crousti-dure à celui de bouillie. Et comme je n'ai pas tellement l'habitude de ladite nouille de blé dur (jusque là c'est tout pareil) aux extraits de crevette (ou de sauce de poisson, je ne sais pas trop), je ne suis pas sûre de la quantité d'eau à mettre, ainsi que celle de pâtes. De plus, elles sont le plus souvent sautées au wok avec d'autres ingrédients après cuisson à l'eau, alors que moi, je les ai servies telles quelles. Le résultat était collant, ce qui en soi ne me déplaît pas, mais j'ai été obligée de les tronçonner pour avoir des blocs distincts.

Rien d'autre, du gomashio fraîchement préparé, au cas où ça manquerait de goût, mais pas utilisé, c'est tout. À une prochaine fois pour plus d'expériences bizarres!!

img_0914-680

img_0915-680

img_0916-680

img_0917-680